Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Euro 2020 (F)

Un bon point pour la France contre la Russie

, par Lanfillo

Mandatory Credit © Anze Malovrh / kolektiff

Menées de cinq buts en première période, les Bleues sont revenues dans le match et ont failli l'emporter face à une solide équipe de Russie. Au final, le match nul (28-28) a de quoi contenter tout le monde.

Il y avait un fort enjeu pour cette rencontre entre la Russie et la France. Les deux équipes occupaient ensemble la tête du groupe I du tour principal de l'Euro 2020 avec trois victoires chacune et devaient s’imposer pour éclaircir leur chemin vers les demi-finales – dans le cas de la France, un succès aurait même été synonyme de qualification pour le dernier carré. D’entrée, la Russie prend le contrôle de la rencontre et trouve des solutions dans la défense 5-1 concoctée par Olivier Krumbholz. Un temps revenues au score, les Bleues prennent deux buts de retard lors de leur deuxième infériorité numérique dans les dix premières minutes de jeu (4-6, 10’). Les Russes sont patientes pour trouver les solutions, et les trouvent sur la base arrière avec Vladlena Bobrovnikova (3 buts en première mi-temps), sur les ailes avec une Iuliia Managarova (5 buts) et au pivot par Kseniia Makeeva (3 buts). Dans le même temps, la France connaît un passage à vide en attaque, et ne trouve les filets presque uniquement par ses arrières. Les Russes parviennent à faire un trou conséquent (7-12, 18’), un avantage large qu’elles parviennent à conserver quelques minutes, en trouvant des espaces dans une défense un peu trop lente et donc trop permissive (11-16, 24’).

Un nouveau souffle en deuxième période

Avant la mi-temps, les Bleues reprennent des couleurs. Le jeu d’attaque est plus varié, l’écart se réduit mais des exclusions temporaires brident cette amélioration. Pauletta Foppa marque le premier but d’une pivot et ramène les Françaises à deux longueurs (14-16, 28’). En infériorité, les Bleues ont l’opportunité de revenir à un but avant la pause, mais une mauvaise passe d’Orlane Kanor est récupérée par la gardienne Viktoriia Kalinina qui marque dans le but vide avant la pause (16-19, 30’). Ce n’est que partie remise : les Bleues reviennent bien des vestiaires, dans la lignée de leur mieux en fin de première période, avec de meilleures intentions défensives. Les Russes, portées par Antonina Skorobogatchenko (5 buts) gardent l'avantage, mais voient les Françaises revenir. En contre, Estelle Nze Minko ramène ses coéquipières à une longueur (21-23, 39’). Les Russes n’y arrivent plus en attaque, restent pendant plusieurs minutes sans marquer. La France en profite : la capitaine Siraba Dembélé-Pavlovic égalise (23-23, 44’) après un arrêt d’Amandine Leynaud, bien mieux dans ce deuxième acte. Un peu plus tard, Laura Flippes donne le premier avantage français (24-23, 46’), mais se blesse sur le tir : la gardienne russe retombe sur son genou droit.

Peut-être marquées par ce fait de jeu et la sortie de leur coéquipière, les Françaises perdent un peu leur dynamique. La Russie reste dans le match, et la fin de rencontre est assez stressante, les deux équipes se tenant en un but. Après quatre minutes sans but des deux côtés, Océane Sercien Ugolin égalise pour les Bleues (26-26, 57'), avant qu'Orlane Kanor leur donne l'avantage (27-26, 59'). Les deux jeunes arrières, toutes deux à cinq buts sur le match, sont précieuses dans cette fin de rencontre. Les Russes sont alors tout près de la défaite, elles qui ont menées si longtemps au score. La dernière minute est étouffante. Sur un exploit personnel, Orlane Kanor trouve à nouveau les filets, mais la Russie parvient à égaliser sur sa dernière attaque en jeu à sept (28-28). Au final, les deux équipes peuvent se contenter de ce résultat : elles restent toutes les deux premières, et en ballotage favorable pour la qualification pour les demies. Pour l'équipe de France, cet enchaînement d'une deuxième rencontre en moins de 24 heures, très crainte, a finalement été bien géré, malgré la fatigue perceptible en début de rencontre. L'agressivité retrouvée en fin de première période mais surtout en seconde période a permis de gêner une des équipes favorites de la compétition. La série de victoires est certes stoppée, mais la prestation n'en reste pas moins encourageante pour les Bleues.

La feuille de match

France-Russie : 28-28 (16-19).

Arbitres : Mmes Marta et Vania Sa (Portugal).

France : Leynaud 8 arrêts sur 30 tirs (dont 1/3 pen.), Glauser 2/7 – Nocandy 0/1, Coatanea 1/2, Valentini 2/2, Zaadi Deuna 2/4, Kouyaté, Niakaté, Dembélé-Pavlovic (cap) 2/3, Sercien Ugolin 5/5, Flippes 1/2, Kanor 4/4, Edwige, Foppa 2/2, Nze Minko 5/6, Lacrabère 4/5 (dont 2/3 pen.). Entraîneur : Olivier Krumbholz. Exclusions : Sercien Ugolin (6’), Edwige (9’, 27’), Zaadi Deuna (30’), Kanor (53').

Russie : Sedoykina 1 sur 9 arrêts (dont 1/2 pen.), Kalinina 4/24 arrêts et 1 but – Dmitrieva (cap) 2/4, Vedekhina 0/2, Bobrovnikova 5/9, Samokhina 3/4, Makeeva 3/4, Fomina 2/2, Sabirova, Ilina 1/3, Malashenko, Managarova 5/7, Skorobogatchenko 5/5, Maslova 1/2, Kozhokar, Illarionova. Entraîneur : Ambros Martin. Exclusions : Dmitrieva (20’, 32’), Kozhokar (35’), Makeeva (40’).

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dan Ros
Dan Ros
3 années il y a

En regardant les images, j’ai un doute sur le geste volontaire de la gardienne russe qu n aurait rien fait pour éviter Laura Flippes. J’espère que je me trompe. Mais bravo les bleues pour la combativité.

Pgatray7
Pgatray7
3 années il y a
Répondre à  Dan Ros

Laura se blesse seule en retombant la gardienne l’a juste effleurée, c est alarmant votre accusation. Bon rétablissement à Laura ..

Lujzen
Lujzen
3 années il y a

Exactement le même ressenti ! Une paire d’arbitre exceptionnel ! Elles ont un peu oublié de protéger les joueuses non ?

moun
moun
3 années il y a

ça pue les ligaments croisés…

Poursur
Poursur
3 années il y a

Personnellement, j'avais sous-estimé cette équipe de Russie. A la vue de leur tour préliminaire, même une victoire d'un ou deux buts de l'EDF m'aurais déçu. J'imaginais plutôt une victoire de quatre ou cinq buts sans trembler. Donc, soit la Russie a élevé son niveau de jeu face à la France, soit l'Espagne, la Suède et la République Tchèque sont plus fortes que ce que je croyais et le match face à la Suède pourrait être source de déception pour l'EDF.

Plus généralement, j'ai l'impression que le niveau de jeu est supérieur à ce qu'on avait vu l'an dernier au CM. Avec ou sans la France j'ai hâte de voir les demi-finales.

jeanloup47
jeanloup47
3 années il y a
Répondre à  Poursur

Oui le niveau de jeu est très bon; celui de nos bleues est en dents de scie; Du bon ; du très bon….. Puis c'est le trou d'air, accumulation de balles jetées, d'erreurs techniques, faillite du dernier geste (ALEX est en dessous des 50% au 7 mètres) indigne du niveau international. Avec tout ça on peut se qualifier pour une demie- finale !

Sasori9
Sasori9
3 années il y a

Très bon match même si dans les dix dernières minutes, les mauvais choix, les 2 min à la pelle, les décisions arbitrages ….ont plombé les Bleues.

Repos pdt 3-4 jours.

Averell
Averell
3 années il y a

Je pense aussi qu’elle se blesse en retombant…

Serge Dorux
Serge Dorux
3 années il y a

La rave ré c’est 3 pas une passe. Pas vraiment de quoi inquiéter l’adversaire et je ne parle pas des déchets sur penalty. SVP Krunholtz ouvrez les yeux.

Ben_BKR
Ben_BKR
3 années il y a

On peut espérer que la baisse collective sur ce tour soit due à l'enchaînement des matchs et qu'elles pourront se rétablir sur tous les points pour la suite

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x