Euro 2020 (M)

Les joueurs à suivre 1/2

L’Euro 2020 commence bientôt et comme à son habitude, HandNews vous propose le premier volet des joueurs à suivre lors de cette compétition. Tous participants à leur première compétition internationale, auront-ils la même réussite que Stanislav Kasparek, Niklas Kirkelokke, Vladimir Cupara, Albin Lagergren, Magnus Rod ou encore Romain Lagarde qui étaient les rookies de l’édition 2018 et qui sont désormais tous des joueurs majeurs de grosses cylindrées européennes ?

Groupe A

 Monténégro: Aleksandar Bakic (Komovi – 19 ans), Branko Vujovic (Kielce – 21 ans)

Attention talent. Désigné meilleur jeune joueur du championnat monténégrin en 2017 à 16 ans et meilleur joueur du championnat la saison passée à 18 ans, la progression de l’ailier gauche Aleksandar Bakic est fulgurante. Celui qui a comme modèle Jonas Källman a permis à son petit club de Komovi de remporter pour la première fois de son histoire la coupe du Monténégro la saison dernière et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Seul ailier gauche de formation après la blessure du titulaire Milos Vujovic, on devrait voir Aleksandar Bakic à l’oeuvre pendant ce mois de janvier et peut être attirer l’oeil des clubs de Bundesliga, où il a toujours rêvé d’évoluer.

Autre talent monténégrin qui a muri son jeu du côté de Celje ces deux dernières saisons avec des belles campagnes en Ligue des Champions, l’arrière droit Branko Vujovic est retourné à Kielce cette saison. Gêné par une blessure en début de saison, il écrase tout depuis son retour avec en moyenne six buts par match en championnat et de belles performances en Ligue des Champions. Successeur désigné de Krzysztof Lijewski à Kielce, il représente également l’avenir du Monténégro aux côtés de Vuko Borozan, absent de cet Euro.

Branko Vujovic

 Croatie: Josip Sarac (Celje – 21 ans), Vlado Matanovic (Velenje – 24 ans), Matej Asanin (Zagreb – 26 ans)

Après avoir tiré sur la corde pendant des années, le renouvellement croate bat désormais son plein. Après les incorporations de l’ailier gauche David Mandic et du pivot Marin Sipic lors du Mondial 2019, c’est désormais les autres postes qui vont subir un bon coup de lifting.

Compère de d’Ivan Martinovic (malheureusement blessé début janvier) en sélection juniors, Josip Sarac a lui aussi commencé à se faire un nom dans le monde du handball ces derniers mois. Du côté de Celje, l’arrière gauche s’est affiché comme l’homme fort du club slovène en Ligue des Champions avec notamment une pointe à 10 buts contre Zagreb et des performances remarquées contre Flensburg ou Pick Szeged. En concurrence avec Matej Hrstic comme premier suppléant de Marko Mamic (et éventuellement Domagoj Duvnjak), son temps de jeu ne devrait pas exploser lors de cet Euro mais l’avenir de la Croatie passera bien par lui.

Au rayon des exilés, on continue avec Vlado Matanovic sur son aile droite. Après être passé par des petits clubs croates, l’ailier a explosé en Slovénie du côté de Velenje et a convaincu Zagreb de le faire revenir au pays, où il a signé pour trois ans à partir de l’été prochain. Première arme offensive de Velenje, il tourne déjà à 6 buts par match en coupe EHF et il devrait croiser la route des nantais au printemps. Avec la Croatie, il sera au relais de l’inamovible Zlatko Horvat qui devrait commencer à doucement lever le pied du haut de ses 35 printemps.

Déjà bien connu par les spectateurs de coupe d’Europe, le gardien Matej Asanin a en effet déjà porté les couleurs de Leon et du Sporting avant de revenir à ses premiers amours cet été du côté de Zagreb. A 26 ans, il s’agira pour lui de sa première compétition avec l’équipe sénior et il a une vraie carte à jouer aux côtés du montpelliérain Marin Sego (34 ans) dont la fin de carrière internationale se rapproche à grands pas.

 Serbie: Aleksa Kolakovic (St Raphaël – 22 ans)

Darko Djukic, Petar Djordjic, Dejan Milosavljev, Petar Nenadic ou encore Zarko Sesum, autant de joueurs qui ne seront pas présents à cet Euro, majoritairement pour des problèmes internes dans une sélection serbe instable depuis trop d’années. Cela laisse la place à des petits nouveaux dont Aleksa Kolakovic, qui pointe de plus en plus le bout de son nez sur les terrains de Starligue du côté de St Raphaël. Auteur d’une saison honorable l’année dernière en remplaçant Dani Sarmiento, blessé, il va devoir se battre en sélection pour gagner du temps de jeu derrière Lazar Kukic et Stevan Vujic. Avec une belle sélection juniors qui devrait éclore dans les années à venir, Aleksa Kolakovic a une belle carte à jouer en s’imposant dès maintenant dans un effectif serbe en pleine mutation.

Aleksa Kolakovic (Saint-Raphael Var HB)

Groupe B

 Autriche: Thomas Eichberger (Graz – 26 ans)

Dans un style rappelant un certain Silvio Heinevetter, c’est Thomas Eichberger qui accompagnera l’éternel Thomas Bauer cette année dans les buts autrichiens. Peu expérimenté en sélection, il évolue toujours dans son club formateur de Graz. A 26 ans, ca sera peut être l’occasion pour lui de montrer qu’il peut aller voir plus haut.

 République Tchèque: Matej Klima (Prague – 20 ans), Dominik Solak (Karvina – 22 ans)

En pénurie d’arrières gauches de talent depuis des années, la République Tchèque se présente avec plusieurs jeunes talents pour épauler le vieillissant Pavel Horak (37 ans). Le premier et celui qui fait le plus parler au pays est Matej Klima. Artilleur en chef du Dukla Prague, il aura surement des responsabilités moindres en sélection avec Zdrahala et Kasparek à ses côtés. Mais son profil tout en puissance (1m91, 96kg) est dans la droite lignée de Pavel Horak qui pourrait bien se retirer en ayant trouvé son successeur.

L’autre rookie arrière gauche se prénomme Dominik Solak et évolue également au pays, du côté de Karvina, club formateur d’un certain David Juricek. Egalement parmi les meilleurs buteurs dans le championnat local, il a un profil plus longiligne que son compère Matej Klima tout en étant solide en défense. Il sera intéressant de voir lequel des deux profitera au mieux de son temps de jeu derrière Pavel Horak, mais il est clair que l’avenir du poste en sélection passera par l’un de ces deux joueurs.

 Macédoine: Mario Tankoski (Metalurg Skopje – 21 ans), Martin Serafimov (Metalurg Skopje – 19 ans), Nenad Kosteski (Zagreb – 18 ans)

Avec l’ancien chambérien Danilo Brestovac aux manettes, la Macédoine se tourne désormais vers sa jeunesse après avoir tiré trop longtemps sur les cadres que sont Kiril Lazarov (39 ans), Borko Ristovski (37 ans) et Stojanche Stoilov (32 ans). Celui qui devrait le plus briller lors de cet Euro s’appelle Mario Tankoski et devrait occuper le poste de demi centre titulaire en l’absence de Mirkulovski. Déjà à la manoeuvre depuis une saison et demie du côté du Metalurg Skopje, il sera intéressant de voir si le poulain de Danilo Brestovac, auparavant sélectionneur des juniors, peut confirmer au niveau international.

Dans la famille des successeurs annoncés de Kiril Lazarov, je voudrais le petit dernier, Martin Serafimov. A seulement 18 ans, l’arrière droit macédonien était le titulaire du poste au Metalurg Skopje la saison dernière et deuxième meilleur buteur de son équipe en ligue SEHA. Rayonnant chez les juniors, il devrait être utilisé avec parcimonie par Brestovac au relais de Kiril Lazarov lors de cet Euro. Mais si il est convaincant, la légende macédonienne pourra enfin partir à la retraite l’esprit tranquille.

En Macédoine il y a deux écoles pour faire décoller sa carrière, la première c’est de jouer au Metalurg Skopje, la seconde c’est de s’exiler et si possible pas trop loin. C’est la solution retenue par l’ailier droit Nenad Kosteski qui s’est envolé pour Zagreb cet été. Baptisé en Ligue des Champions contre Barcelone où il a inscrit un but, le gaucher s’épanouit pour l’instant principalement en Ligue SEHA où il signe des prestations très propres derrière Zlatko Horvat. En sélection il aura pour coéquipier Goce Georgievski, ce qui devrait lui offrir un peu de temps de jeu lors de cet Euro afin d’apprécier ses qualités.

Groupe C

 Allemagne: Johannes Golla (Flensburg – 22 ans), Patrick Zieker (Stuttgart – 26 ans), Marian Michalczik (Minden – 22 ans), Timo Kastening (Hannovre – 24 ans)

Après avoir lancé sa carrière du côté de Melsungen, le pivot Johannes Golla a pris une nouvelle envergure depuis son arrivée à Flensburg à l’été 2018. En reléguant rapidement Anders Zachariassen sur le banc il s’est affirmé comme l’un des meilleurs pivots allemands en activité. Et c’est un problème de riche auquel devra faire face Christian Prokop puisqu’avec Patrick Wiencek, Hendrik Pekeler, Jannik Kohlbacher et donc Johannes Golla il possède quatre pivots de classe mondiale avec chacun leurs qualités. A voir désormais si le petit dernier est déjà capable de mettre les grands de côté…

Johannes Golla (SG Flensburg-Handewitt)

Valeur sûre de la Bundesliga depuis son plus jeune âge, Patrick Zieker aura néanmoins mis un certain temps avant de trouver la voie vers la Nationalmannschaft malgré un rôle majeur dans le titre de champion du Monde Juniors de l’Allemagne en 2011. Sur son aile gauche, il sera évidemment réduit à un rôle de doublure de la star nationale d’Uwe Gensheimer mais en cas de baisse de régime de l’enfant de Mannheim, Christian Prokop pourra compter sur un joueur en pleine possession de ses moyens.

Denrée rare parmi les joueurs allemands, le demi centre est toujours un problème épineux en sélection nationale. Privée de Martin Strobel et Tim Suton (blessures) qui avaient donné satisfaction sans être transcendants lors des dernières compétitions, l’Allemagne va lancer dans le grand bain Marian Michalczik, Déjà proche de la sélection en 2018, il a continué sa progression du côté de Minden où il évolue depuis 2014 au point d’en devenir le capitaine à seulement 22 ans. Tournant à plus de 4 buts par match depuis trois saisons, le longiligne demi centre a attiré des convoitises et c’est Berlin qui a raflé la mise puisqu’il évoluera avec les Renards dès la saison prochaine. En sélection il sera cette année en concurrence avec son futur coéquipier Paul Drux mais dans un style complètement opposé. De quoi permettre à Christian Prokop de s’adapter à un maximum de situations.

Sur l’aile droite, Patrick Groetzki n’a pas été retenu suite à un choix de Christian Prokop et c’est donc Tobias Reichmann qui fera son retour en grâce dans la peau du titulaire. Pour l’accompagner, le sélectionneur allemand a choisi Timo Kastening, impérial sur son aile droite avec Hannovre et grand artisan de leur deuxième place en Bundesliga à la trêve puisqu’il en est le meilleur buteur. Un talent bien remarqué outre Rhin puisque Melsungen a annoncé sa signature pour la saison prochaine dès le mois de septembre où il fera la paire avec un certain…Tobias Reichmann.

Pays-Bas: Luc Steins (Toulouse – 24 ans), Kay Smits (Holstebro – 22 ans)

Bien connu en Starligue, notamment depuis quelques mois où il fait des étincelles avec Toulouse, le virevoltant demi centre Luc Steins devrait également faire tourner quelques têtes lors de cet Euro. Avec son jeu tout en prise d’intervalles et une finition impeccable (50 buts à 85% de réussite cette année !), le petit demi centre pourrait bien gagner ses galons de “Hollandais volant” dans une poule compliquée où une performance contre l’Espagne ou l’Allemagne sera synonyme d’exploit. C’est tout ce que l’on souhaite à une nation qui ne fait que progresser ces dernières années.

Luc Steins

Le championnat néerlandais n’est pas encore assez compétitif pour offrir aux jeunes néerlandais un cadre propice à leur développement. Alors certains font comme Kay Smits et trouvent des chemins de traverse. Le sien a commencé par la 2. Bundesliga en 2016 avant d’être repéré deux ans plus tard par les danois d’Holstebro où il s’est imposé comme l’arrière droit titulaire. Petit pour un arrière (1m86), il n’en reste pas moins explosif et devrait aisément surprendre les défenses allemandes et espagnoles et pourquoi pas continuer son chemin hors du Danemark ?

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sephiroth - le 7 janvier 2020 à 23h12

    Je ne pense pas que Lazarov va bientôt prendre sa retraite: il va jouer jusqu’à 50 ans.

    Au moins

    • cochonne - le 8 janvier 2020 à 11h20

      Bonjour
      Et en plus il y a toutes les chances qu'il soit efficace, même à 50 ans 🙂

    • sakadoo44 - le 8 janvier 2020 à 11h56

      ce qu'ils doivent criser les jeunes AD macédoniens 🙂 !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).