Préview Starligue 2020-2021

Aix amorce un nouveau virage

Aix en Provence sort d’un été étrangement agité. Après avoir été cherché une – courte – qualification en coupe d’Europe, les aixois ont vu leur équipe presque entièrement remaniée, jusqu’à sa tête qui est désormais à Thierry Anti. L’objectif est clair : franchir une nouvelle étape et s’installer dans le top 5 français.

Résumé des transferts de l’été

  • Ils sont arrivés : William Accambray (ArG – Meshkov Brest) ; Ian Tarrafeta (DC – Granollers) ; Ivan Filipovic (DC – Porec) ; Imanol Garcianda (ArD – Logrono) ; Javier Munoz (AlD – Berlin) ; Marko Racic (Piv – Eisenach) ; Kristjan Örn Kristjansson (ArD – Vestmannaeyja)
  • Ils sont partis : Vid Kavticnik (ArD – Nîmes) ; Jordan Camarero (AlD – Cesson) ; Noah Gaudin (DC – SonderjyskE) ; Iosu Goni (ArG – Chambéry) ; Martin Larsen (ArD – Leipzig) ; Oriol Rey (Piv – Grannolers).

Effectif pour la saison 2020-2021

Gardiens : Wesley Pardin, Anders Lynge
Ailiers gauches : Mathieu Ong, Samuel Honrubia
Arrières gauches : William Accambray, Baptiste Bonnefond
Demi-centres : Nicolas Claire, Ian Tarrafeta, Ivan Filipovic
Arrières droits : Imanol Garcianda, Kristjan Örn Kristjansson
Ailiers droits : Gabriel Loesch, Javier Munoz
Pivots : Inaki Pecina, Marko Racic
Défenseur : Karl Konan.

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient démarrer chaque rencontre dès le début de la saison.

Est-il possible de résumer mieux le confinement et l’intersaison d’Aix par cette phrase : “mais que se passe-t-il ?” Si par les déclarations des uns et des autres – parfois via des storys Instagram furtives – , il en devenait possible de comprendre les arrivées et les départs… Ce fut un grand bazar communicationnel. Du genre à donner des sueurs aux supporters, refroidis aussi par les révélations budgétaires de l’an passée et  un changement de direction aussi clair que les annonces du recrutement.

Mais à la sortie du tunnel, l’image est plutôt bonne. Certes ce fut la sortie qu’indiqua gentiment Xoan Ledo et ses coéquipiers d’Irun, mais au vue de la préparation tronquée par le coronavirus et le remaniement de l’effectif (7 arrivées sur 16 joueurs !), la copie est loin de faire peur. Surtout, Aix a déjà remis les pieds sur le terrain face à Chambéry en amical (30-29) et n’aura pas de pression sur les deux premières journées de championnat, face au champion en titre du PSG et à Montpellier. Aix a encore du temps pour huiler la machine.

La question de la saison : La tour de Babel va-t-elle tenir ?

Pas moins de cinq pays représentés, dont quatre joueurs venant de la proche Espagne. Au total, la moitié de l’effectif arrive de l’extérieur de l’hexagone, avec quelques paris osés comme l’islandais Kristjan Örn Kristjansson rencontré l’an passé en Europe, et qui leur avait donné des sueurs froides. Autre pari : la jeunesse derrière Nicolas Claire, avec deux demi-centre péchés dans la génération 98-99. Ivan Filipovic pour la Croatie et Ian Tarrafeta avec l’Espagne ont montré durant les joutes espoirs qu’ils avaient les épaules solides, et apporteront la jeunesse que représentait Noah Gaudin… Champion sur cette même génération et parti voyager au Danemark.

Pour conduire ce chantier, Thierry Anti est peut être le bon entraîneur au bon endroit. Celui qui a aidé à progressivement hisser Nantes au niveau qu’il garde aujourd’hui retrouve un projet équivalent. Il ne faudra dans tout les cas pas s’inquiéter si la saison n’est que moyenne : le club entre dans la phase de construction de sa tour.

Le facteur X : William Accambray

William Accambray arrive avec une carte de visite bien remplie. Multiple champion national, champion olympique (coucou l’Espagne), du monde, d’Europe, etc, etc. Sauf que “Willy” s’est franchement éloigné des regards français. Après un épisode dans l’ombre à Veszprém, il était possible de le regarder lors des joutes européennes de Celje ou Meshkov. Le bras est toujours là, et pour ceux qui n’ont pas suivi, l’artilleur voyageur l’a bien rappelé en Espagne : 7 buts sur 8 tirs, quand tous les copains montraient qu’ils n’étaient pas au point dans le duel avec le gardien (50% de réussite au tir hors Willy). De là à dire que c’est Willy qui va sauver Aix, il faudra attendre le début de championnat.

PRONOSTIC DE LA RÉDACTION :

OSCAR: 5ÈME

ZORMAN: 5ÈME

SCHMID: 5ÈME

LANFILLO: 5ÈME

ISAKOVIC: 9ÈME

LOVGREN: 7ÈME

BALIC: 6ÈME

 

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Arpad - le 20 septembre 2020 à 22h51

    AHAHAHA bien vu la référence a l’espagne aux JO de Rio, ou willy nous avait fait très mal mais où moi j’avais été stratosphérique !

  2. jpf_hb - le 21 septembre 2020 à 10h25

    "Champion olympique (coucou l’Espagne)" c'est sur que c'est la meilleure ligne de son CV ça (bien remplis quand même, mais quand 8 ans après tout le monde se souvient que d'un joueur français sur ce match, ça résume bien la chose…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).