Proligue – J15

Limoges encore battu, ça se resserre en tête

Yannis Mancelle (Limoges Hand 87)

Limoges n’est plus seul en tête de Proligue : battu chez lui par Sélestat, le LH 87 est rattrapé par Cesson, vainqueur à Valence. Nancy et Massy reviennent sur le podium, et Saran enchaîne.

Le championnat de Proligue s’est resserré en deux journées depuis la reprise. Les deux premiers au classement à la trêve ont perdu leurs deux matchs depuis la reprise, et les poursuivants ne se sont pas faits prier pour revenir à hauteur. Limoges, leader, a dilapidé son avance de la première partie de saison avec une nouvelle défaite. À domicile contre Sélestat, les Limougeauds ont pourtant bien démarré leur match, prenant l’avantage dans les vingt premières minutes (12-8, 19’). Mais l’attaque de Sélestat s’est adaptée, et a fait quelque chose qui ne s’était pas encore vraiment produit cette saison : mettre complètement en échec la défense du LH 87. Les partenaires de Thomas Capella, très actif avant la pause (4 buts en 10 minutes), enchaînent les buts et Nicolas Minne, sur la sirène, donne trois buts d’avance aux Alsaciens (16-19, 30’).

La défense de Limoges a craqué, Cesson désormais co-leader

Virgile Pinchot (Sélestat)

Limoges réagit en deuxième période, mais surtout en attaque, où Jérémy Suty (13 buts, dont 6/7 pen.) et Micke Brasseleur (7 buts) sont redoutables. Le leader reprend l’avantage (24-23, 42’), mais ne parvient pas à rester solide en défense dans le dernier quart d’heure. Virgile Pinchot (5 buts) est trouvé par ses arrières, qui trouvent également la faille dans une défense limougeaude désorientée. Les gardiens ne parviennent pas non plus à relever la barre, et Sélestat reprend trois buts d’avance dans le money-time (31-34, 54’). Limoges fait les efforts pour éviter la défaite, mais l’infériorité numérique dans les trois dernières minutes suite au carton rouge pour Ingars Dude condamne définitivement les espoirs des locaux. Limoges, qui n’avait jamais encaissé plus de 30 buts cette saison en championnat, en prend 38 contre Sélestat, auteur d’un bel exploit (35-38).

Allan Villeminot (Cesson-Rennes Métropole HB)

Cette défaite profite à Cesson-Rennes, qui était en déplacement chez le relégable Valence. Après un début de match serré (9-9, 19’), les Bretons creusent l’écart sur un 4-0 (9-13, 23’). Bien aidés par un Allan Villeminot en forme (6 buts), les Cessonnais perdent leur demi-centre en début de deuxième période, touché à la cheville (37’). Ils n’en gardent pas moins l’avantage (17-22, 46’), et remportent la rencontre en l’ayant bien maîtrisée (24-27). Valence, malgré les 19 arrêts de Julien Salmon, enchaîne une deuxième défaite en 2020 et reste dans la zone rouge. Pour Cesson, cette victoire logique lui permet de revenir à égalité de points avec Limoges. Le CRMHB reste derrière au classement à cause de la différence de buts particulière.

Cherbourg en panne

Antoine Blanc (Grand Nancy Métropole HB)

L’autre équipe de tête battue est Cherbourg. Les Normands, corrigés la semaine dernière à Nice, étaient à nouveau en déplacement, cette fois à Nancy, un concurrent pour les play-offs. Ce match est un gros combat entre les deux équipes, et Cherbourg, un temps mené, parvient à prendre la tête, pendant que Nancy prenait quatre fois 2 minutes dans les 10 dernières minutes de la première période. Vu la situation, les Nancéiens peuvent être satisfaits de n’avoir qu’un but de retard à la pause (11-12, 30’). Alors que Romain Guillard est dans un grand soir côté mauve (5/6 au tir), Antoine Blanc fait mieux que rendre la pareille et emmène ses coéquipiers en attaque (6/8). Le match est totalement indécis en deuxième période, chaque équipe comptant deux buts d’avance. Nancy prend l’avantage à deux minutes de la fin, et Cherbourg pousse pour égaliser, dans une ambiance très chaude aux Nations. Mais les hommes de Nicolas Tricon ne parviennent pas à trouver la faille, et le score ne bouge pas (24-23). Les Nancéiens tiennent un match référence dans le combat, tandis que du côté de la JS, si le visage affiché est plus aguicheur que celui de la semaine dernière, le niveau de 2019 n’est pas encore revenu.

Grâce à ce succès, Nancy revient à deux points de Cherbourg, désormais troisième, et à trois points de la tête du championnat. L’autre équipe à profiter de ce resserrement en haut du classement est Massy, qui recevait la lanterne rouge Besançon. Il n’y a pas vraiment eu de suspense, le MEHB a pris rapidement l’avantage (8-3, 14’) et a compté dix buts d’avance déjà dans les 30 premières minutes (17-7, 29’). Besançon parvient à revenir à quatre buts (20-16, 42’), mais un dernier coup d’accélérateur massicois permet aux Franciliens de s’imposer sans trembler, notamment grâce aux 10 buts d’Arthur Muller (32-24). Massy reste à égalité avec Nancy, à la quatrième place.

Saran recolle, Billère reste dans le coup

Romuald Kollé (Saran Loiret HB)

Massy et Nancy passent devant Pontault-Combault, qui était en déplacement à Saran. Les Pontellois ont été en difficulté dans le Loiret, puisqu’ils n’ont jamais eu l’avantage en première période. Mais, notamment grâce aux buts de Théo Avelange-Demouge (10 buts dont 2/2 pen.), le PCHB reste au contact. Saran, grâce à un but de Romuald Kollé (9 buts) avant la sirène, garde l’avantage à la pause (16-15, 30’), mais le perd dès le retour des vestiaires pour la première fois du match (16-17, 31’). Mais les Saranais reprennent petit à petit le contrôle, Matthieu Drouhin leur redonne l’avantage (22-21, 43’), et les hommes de Fabien Courtial restent solides jusqu’au bout pour ne pas laisser Pontault revenir au score. Sans avoir démérité, Pontault est cependant logiquement battu par des Saranais globalement dominateurs (28-26). C’est la deuxième victoire en 2020 des Saranais, qui reviennent à trois points des play-offs.

Antoine Gros (Billère)

Saran, comme Sélestat qui a battu Limoges, peut donc continuer à croire aux play-offs. Tout comme le promu Billère, qui conserve sa septième place. Les Béarnais recevaient Strasbourg, pour un match entre deux équipes qui ont fait surtout du maintien leur priorité. La première période est équilibrée, mais Strasbourg manque de lucidité avant la pause malgré une supériorité numérique et c’est Billère qui arrive à la pause avec l’avantage au score (14-12, 30’). Les Alsaciens reviennent, prennent un temps l’avantage (17-18, 38’), mais Billère est costaud chez lui et reprend trois buts d’avance (22-19, 45’). Eduardo Reig-Guillen condamne quasiment les espoirs bas-rhinois à cinq minutes de la fin (28-24, 55’), et le baroud d’honneur de l’ESSAHB dans les cinq dernières minutes n’est pas récompensé (30-28). Strasbourg est désormais premier non-relégable mais avec toujours quatre points d’avance sur la zone rouge, tandis que Billère est à un point des play-offs. Il faudrait désormais une catastrophe pour que le BHB doive lutter pour son maintien en fin d’exercice.

Dijon se donne de l’air

La lutte pour le maintien, ce n’était pas ce qu’espérait Dijon en début de saison. Mais ce vendredi, les Bourguignons se sont faits du bien face au Cavigal Nice. Après un premier quart d’heure d’observation (10-9, 17’), les hommes d’Ulrich Chaduteaud ont creusé un premier écart avant la pause (17-13, 30’), avant de prendre leur envol en deuxième période (24-16, 41’). Nice, qui sortait d’une victoire très probante contre Cherbourg, est hors du coup cette semaine, bute aussi sur un Maxime Diot en grande forme (18 arrêts) pendant que sa paire de gardiens ne réalise que cinq arrêts sur l’ensemble du match. Dijon s’impose 34-23, prend cinq points d’avance sur la zone rouge et revient à un point de son adversaire du soir. Un bon bol d’air qui doit désormais aider les Dijonnais à remonter dans un espace du classement plus en phase avec ses objectifs.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir dans l’espace Résultats.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Proligue

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. bombjack4M - le 15 février 2020 à 12h21

    L'entraineur de Billère malgré les encouragements du Président à aller voir ailleurs reste professionnel, il gagne encore…

  2. chantereyne - le 16 février 2020 à 19h02

    Vraiment illisible cette proligue , la trêve semble avoir redistribuer les cartes , les prétendants comme NANCY , SARAN, CESSON qui avaient mal débuté leur saison pour diverses raisons semblent repartis sur de très bonnes bases , attention des vendredi prochain la JSC et LIMOGES doivent réagir après leur deux défaites d'affilées sous peines de s'enfoncer dans les doutes .

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).