Proligue – J19

Billère surprend Massy, Cherbourg sauve un point

Lors d’une journée amputée de trois matchs reportés, Massy a perdu dans les derniers instants chez lui face à Billère, alors que Cherbourg a arraché un point chez le relégable Besançon. Larges succès pour Nice et Saran.

La Proligue est touchée par le Covid-19. En raison de la propagation de l’épidémie et de l’interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes, il avait été décidé en début de semaine du report de trois rencontres qui devaient accueillir un nombre de spectateurs supérieur à cette jauge : Cesson-RennesStrasbourg, DijonLimoges et Ponatult-CombaultNancy. Avant que soit prise une décision pour les journées à venir, dont la prochaine doit avoir lieu le 20 mars, on sait d’ores et déjà que la rencontre entre Limoges et Massy ne devrait pas avoir lieu : du fait du test positif sur un des joueurs de Limoges (qui ne présenterait plus aucun symptôme, d’après le président Alain Aubard à nos confrères du Populaire du Centre), tous les joueurs et l’encadrement technique du club ont été placés en quatorzaine, et ne peuvent donc pas sortir de leur domicile avant le 21 mars. Vu les circonstances, on est en droit de s’interroger sur la tenue des autres rencontres à venir dans le calendrier défini.

Billère reste dans la course aux play-offs

David Jimenez (Billère Pau Pyrénées HB)

En attendant d’en savoir plus, quatre matchs avaient quand même lieu ce mercredi soir. Massy, en recevant Billère, avait même l’occasion de prendre la deuxième place du classement. Mais les Béarnais sont accrocheurs, et la première période est très serrée. Aucune des deux équipes ne prend plus de deux buts d’avance sur l’autre, et le score est de parité à la pause (14-14, 30’). Billère revient mieux des vestiaires et prend même quatre buts d’avance (15-19, 37’), avant que les locaux ne reviennent progressivement au score, puis égalisent par Pierre Halimi (21-21, 48’). La fin de match est de nouveau serrée, et deux minutes avant la fin, Tom Robyns, le meilleur buteur du MEHB (6 buts), donne l’avantage aux siens (26-25, 58’). Alors que Lucas Lefebvre égalise pour Billère, la dernière minute est très stressante. Junior Réault tire sur le poteau à vingt secondes de la fin, et sur la dernière action du match, David Jimenez offre la victoire à Billère qui signe un gros coup (26-27).

“On ne perd pas la dernière action. On tape le poteau sur notre dernier tir, on manque d’agressivité sur leur tentative mais on ne le perd pas là dessus” déplore le coach massicois Jérémy Roussel. “Le contexte de la rencontre n’était évidemment pas évident. Avec tout ce qu’on entend, j’ai eu l’impression que personne ne voulait vraiment le jouer, le début de match a été poussif. Après, on a joué avec nos armes du moment. Et avec cinq blessés, ça devient compliqué. On est revenu en mini-bus de Cherbourg, on a du mal à s’entrainer avec autant de blessés, ce soir le banc de touche, c’était presque que des jeunes…Je ne veux surtout pas me cacher derrière ça, mais quand on tire toujours sur les mêmes, c’est un peu compliqué. Encore plus quand notre base arrière est en difficulté. C’est dommage parce qu’il y avait la place pour prendre un point, peut-être deux. Mais on manque un peu de maitrise, un peu de lucidité en seconde période.”

Son homologue billérois, Dragan Mihailovic, admettait que le contexte avait forcément impacté la performance de ses joueurs : “C’était assez bizarre ce match, j’ai senti que les joueurs avaient en tête toutes ces histoires de maladie. Pour moi, on récupère les deux points qu’on avait perdu lors de la première journée, où Massy était venu gagner chez nous. Je suis fier de mes gars, ils n’ont jamais rien lâché, même quand Massy a poussé en seconde période pour revenir. Je ne dirais pas qu’on a maitrisé, mais j’ai senti une certaine sérénité de notre côté. On a joué avec nos armes, on a bien maitrisé le jeu à sept, mais on a surtout été mentalement solides. C’est bien pour la suite, même si on ne sait pas ce que sera la suite, ça pourrait être assez loin.”

Robin Dupont-Marion (JS Cherbourg Manche)

Billère se place ainsi dans la course aux play-offs, ce succès lui permettant de rejoindre Pontault et Cherbourg à la cinquième place. Le PCHB n’a pas joué, mais Cherbourg était de la partie, chez le relégable Besançon. Sur cinq défaites de rang, la JS n’est pas au mieux et est menée par une équipe de Besançon qui, malgré les défaites, montre du mieux en 2020. Grâce à l’efficacité de son ailier Xavier Labigang (10 buts sur 11 tirs), le GBDH prend quatre buts d’avance en première période (13-9, 18’) avant d’être repris avant la pause (16-16, 27’). L’écart se creuse de nouveau en deuxième période, Mirko Popovic donnant même cinq longueurs d’avance aux siens (27-22, 44’). Mais là encore, la JS réagit, et parvient à égaliser par Frédéric Beauregard (30-30, 54’). Dans le money-time, Besançon reprend l’avantage et a une balle de match dans la dernière minute. Brice Aillaud bute cependant sur Dan Tepper à dix secondes de la fin, et Robin Dupont-Marion est trouvé pour l’égalisation à la dernière seconde (32-32). Le scénario est cruel pour Besançon, passé tout près de sa deuxième victoire de l’année civile. Cherbourg peut à l’inverse souffler : les Mauves stoppent de justesse une terrible série qui s’arrête donc à cinq défaites de rang en championnat.

Saran et Nice restent placés

José Manuel Sierra (Saran Loiret HB)

Il est bien sûr assez artificiel de parler d’évolution dans la course aux play-offs alors que quatre des cinq premiers n’ont pas joué ce mercredi. Néanmoins, Saran, qui s’est replacé dans cette course ces dernières semaines, n’a pas failli en déplacement à Valence. Les Valentinois, qui avaient remporté le match aller à la Halle Mazzuca, n’ont cette fois jamais été devant au score, mais l’issue de la rencontre est resté incertaine jusqu’au début de la deuxième période (19-19, 39’). C’est le moment où Saran, porté par Matthieu Drouhin (12 buts, dont 7/7 pen.), enchaîne les buts en contre face à une équipe du VHB qui connaît trop d’échecs face à José Manuel Sierra (15 arrêts). L’avance saranaise monte à sept buts (20-27, 48’), un écart trop difficile à remonter pour les Drômois qui s’inclinent logiquement (27-33). C’est la sixième défaite de rang pour le VHB, toujours relégable. Saran revient à un point des play-offs.

Un point derrière Saran, et donc également toujours en course pour les play-offs, le Cavigal Nice a écarté un éventuel postulant dans cette course, Sélestat. Les Sélestadiens, qui comptaient le même nombre de points que les Azuréens au coup d’envoi, se retrouvent derrière dès le début de la rencontre (4-1, 9’), et ne parviennent pas à égaliser par la suite. À cheval sur les deux mi-temps, le Cavigal assène un 5-0 à son adversaire (12-10, 29’ ; 17-10, 35’). Le SAHB ne s’en remettra pas, et s’incline au final lourdement (29-21). L’acteur principal de ce succès côté niçois s’appelle Clément Gaudin, avec 16 arrêts réalisés.

Retrouvez le classement à l’onglet Résultats.

Mickaël Georgeault, avec Kevin Domas

Pub Espace Pronos Proligue

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. chantereyne - le 12 mars 2020 à 10h32

    Ouf enfin un point pour la JSC apres cette traversée du desert de 6 matchs , le gros point positif c'est la remontada malgré 5 buts de retard en seconde periode , dans ces periodes tres compliquées tout est bon a prendre , la venue de Valence dans 10 jours si le championnat continu doit etre l' occasion de reprendre 2 pts de plus et renclencher la dynamique .
    Cependant le contexte actuel pousse plus a songer a un arret complet du championnat et la question va se poser de que fait on pour les accessions et relegation alors qu il reste un bon tiers a jouer et que beaucoup de choses peuvent encore evoluer .
    En ce qui me concerne et pour une raison d'equité au niveau national et regional , j'opterai pour une année blanche c'est a dire pas d'accession ni de relegation a tous les niveaux , il serait interessant de lancer le debat . Il y a surement plein d'avis a partager , et que fait on au niveau qualification pour les coupes d'europe 2021 , on envoie les equipes au regard du classement figé ???

  2. Hand35 - le 12 mars 2020 à 11h04

    Impossible de faire une année blanche… un club comme cesson joue son équilibre après la descente et souhaite remonter au plus vite…
    Après c’est vrai que si on arrête le championnat maintenant, qui monte ? Cesson et Limoges ?
    Cesson et des play offs pour la suite ? Des play off pour tous ?

    • cochonne - le 12 mars 2020 à 12h03

      Bonjour
      Aujourd'hui, les sponsors voient les équipes comme des sources d'exposition médiatique et attendent un retour sur investissement.
      Le handball est le premier exposé car il n'y a ni indemnités de transfert ou le club vise en plus de l'apport du joueur un substantiel bénéfice à la revente, ni exclusivité des ventes de maillots, et l'auraient-ils que ça ne représenterait pas grand chose.
      Si la période des matchs à huis clos venait à s'éterniser je ne donne pas cher de la survie de 90% des clubs professionnels.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).