CdM (F)

Soirée parfaite pour les Bleues face à la Pologne

Océane Sercien-Ugolin (France)

L’équipe de France est entrée de la meilleure manière possible dans le tour principal du championnat du monde en disposant de la Pologne (26-16). Les Bleues profitent du nul des Russes contre la Slovénie pour prendre la tête du groupe 1.

Et de quatre ! L’équipe de France poursuit son sans-faute en championnat du monde. Après le premier tour parfait au niveau comptable, les Bleues ont lancé de la meilleure manière leur tour principal face à la Pologne, un adversaire coriace dont plusieurs représentantes évoluent en Ligue Butagaz Energie. Outre la quête de points pour garder le contrôle de son destin, les Bleues cherchaient aussi à retrouver le sourire, après l’opposition difficile contre le Monténégro il y a deux jours. Le bon début de rencontre a vite permis de tourner la page : après un petit round d’observation, les Bleues font le premier écart de trois buts assez vite, notamment grâce aux trois buts de Alicia Toublanc tôt dans la rencontre (6-3, 8′). Et malgré les arrêts de la gardienne polonaise de Nantes Adriana Placzek, les Françaises parviennent à creuser l’écart. A peine entrée en jeu, Méline Nocandy marque deux buts coup sur coup, et Tamara Horacek donne sur penalty six buts d’avance aux Bleues peu après le premier quart d’heure (12-6, 18′).

Les Bleues déjà seules en tête de la poule

Restait encore aux joueuses d’Olivier Krumbholz à conserver l’avantage acquis. La défense et les arrêts de Laura Glauser ont permis aux Françaises de garder la main sur la rencontre, en dépit d’une longue période sans marquer (13-8, 25′). Les coéquipières de Coralie Lassource tiennent une avance de cinq buts à la pause (14-9, 30′), avant de finalement creuser l’écart au retour des vestiaires. Avec notamment Allison Pineau à la baguette, les Bleues passent un 6-1 aux Polonaises et s’envolent au score (15-11, 32′ ; 21-12, 42′). Toutes les joueuses participent, Pauletta Foppa se régale (5 buts), Orlane Ahanda y va aussi de son but et la fin de rencontre est maîtrisée. La défense de fer française n’a encaissé que 16 buts sur cette rencontre, et les Bleues l’emportent de dix longueurs (26-16). Les Françaises ont donc réalisé une soirée parfaite, sans blessure, en ayant pu faire tourner et en ayant pris du plaisir. Pour compléter ce tableau, les Bleues profitent du nul de la Russie contre la Slovénie (26-26) pour prendre seules la tête de la poule. Samedi contre la Serbie, la France peut déjà valider son ticket pour les quarts de finale.

MG

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. bdid - le 9 décembre 2021 à 22h26

    Bien les françaises !
    Enfin, on a vu un peu plus de jeu d'attaque avec Sercien-Ugolin, Niakaté, Foppa et Nocandy. Les cadres se sont un peu plus reposées. La Russie qui fait match nul contre la Slovénie … J'ai l'impression que les bleues finiront premières du groupe. Les françaises sont quand même très fortes. Il faut rester vigilant, mais l'équipe a vraiment un gros potentiel et se bonifie avec le temps.

    Bravo les filles !

    • leFnake - le 10 décembre 2021 à 09h48

      le match nul de la Russie ne nous apporte rien (en supposant des victoires des 2 côtés lors de la prochaine journée) : si on perd contre elle lors de notre dernier match, elle nous repasse devant, et en cas de match nul, on aurait très probablement été devant à la différence de but générale. Le seul cas que ca nous évite, c'est une égalité à 3 avec la Russie et la Serbie, mais même la défaite serbe de 10 buts face aux russes nous aurait garanti la 2e place.

      Par contre, cette première place n'est pas qu'anecdotique, elle permettrait de potentiellement éviter en quart la Norvège (si elle remporte son groupe). Donc victoires nécessaires contre la Russie et contre la Serbie (qui serait devant nous à la diff de but particulière si on perd puis qu'elle gagne contre la Slovénie même si on gagne la Russie)

      • bdid - le 10 décembre 2021 à 13h30

        D'accord avec toi, au niveau comptable, cela nous apporte pas grand chose, (sauf si on fait un match nul contre la Serbie et la Russie +14 contre le Monténégro). Mais ça montre peut-être que la Russie n'est pas aussi forte qu'auparavant, ou que la France est plus forte qu'auparavant. FRA-SLO +11, FRA-POL +10 ; RUS-SLO +0, RUS-POL +3.
        Cela montre quand même que la France gagne plus facilement ses matchs que la Russie, Elle a donc, d'après moi, de meilleures chances de l'emporter dans le duel France-Russie.
        Évidemment, sur un match, tout peut arriver. L'EdFF l'a prouvé à plusieurs reprises notamment aux JO de Tokyo.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).