Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EL (M) - J4

Nîmes et Aix tenus en échec !

, par Zorman

Henrik Jakobsen (USAM Nimes Gard) Remi Desbonnet (USAM Nimes Gard)

Pour la quatrième journée de ligue européenne, Nîmes et Aix-en Provence ont été tenus en échec à Schaffhausen et face à Gorenje Velenje. Nantes, de son côté, revient de Russie avec un succès maîtrisé (31-35).

Après 4 matchs, les Français se retrouvent dans des situations bien différentes. Avec sa victoire du soir à Chekhov, Nantes reste plus que jamais dans la course aux premières places dans sa poule B très dense en haut de tableau. Du côté de Nîmes, les Gardois sont tombés dans le piège des Suisses du Kadetten Schaffhausen mais réussissent sur le fil à accrocher le match nul (25-25). Du côté d'Aix-en-Provence, le match nul face aux champions de Slovénie laisse un goût amer (26-26).

Poule A : Berlin et Plock se détachent

Si Plock est venu chercher une victoire logique du côté de Toulouse ce soir, les Allemands des Füsche Berlin n'ont pas été en reste du côté du prochain adversaire du Fénix : Presov. À domicile, les Slovaques y ont cru... 5 minutes. Sans surprise, les joueurs de la capitale allemande apportent du danger de partout et prennent vite le large (3-1, 5' ; 4-9, 17'). Aucune contestation sur la suite du match, et les Renards restent la seule équipe de la compétition toujours à 100% de victoires (23-27, 60'). La troisième rencontre, entre Winterthur et Irun, est reportée pour cause d'un cas de coronavirus.

Lovro Mihic, Wisla Plock (crédits : @fspezialephotographie)

Poule B : Nantes poursuit dans le peloton de tête

Dans la lignée de son gros match face à GOG de la semaine passée, le HBC Nantes n'a pas tremblé lors d'un déplacement périlleux en Russie. Et malgré ses trois défaites de suite et une défense peu mise en valeur sur le début de saison, on connaît la qualité des joueurs de Medvedi Chekhov, qui avaient notamment dominé Nîmes en huitièmes de finale l'année passée. Mais la rencontre débute bien pour les Français, et Alexandre Cavalcanti mitraille la cage des locaux pour créer un premier écart conséquent (4-8, 10'). Pour autant, comme à leur habitude, les frères Kotov, Kiril & Aleksander, se montrent dangereux en attaque et permettent aux leurs de rester dans la course. Et avec des défenses peu en vue, mais un Emil Nielsen de fer dans les buts violets (11 arrêts à 42% dans le premier acte), la première mi-temps voit une avalanche de buts, et un écart net pour les hommes d'Alberto Entrerrios (15-20, 60').

Pour autant, les hommes du vétéran Maksimov reviennent bien, et Aleksander Ermakov est un véritable poison dans la défense, scorant 4 buts en 10 minutes et obtenant des pénaltys pour remettre les siens dans le match (20-22, 37'). Mais le temps mort du tacticien nantais remet les hommes de la cité des Ducs en ordre de marche, l'écart se retrouve et ne faiblira plus. Le H s'offre une fin de match maîtrisée et enchaîne un second succès de rang pour sécuriser sa première place au classement (31-35, 60').

Jerry Tollbring (GOG)

La semaine prochaine, les Loirétains seront de retour face à leurs premiers concurrents à la plus haute place avec un déplacement à Gudme. Les Danois de GOG ont justement très bien rebondi cette semaine avec un succès autoritaire du côté du Benfica Lisbonne. Avec un Bergerud efficace dans ses cages et des Jerry Tollbring (11/13) et Simon Pytlick (7/10) intenables en attaque, les Danois prennent très vite le large (5-13, 22') et ne seront plus inquiétés du match (25-33, 60'). Enfin, dans le troisième match, les Allemands de Lemgo n'ont pas failli à domicile face à Cocks. Un large écart est tenu tout au long de la rencontre et la marque est bien alimentée par Lukas Zerbe (8/11) et Andreas Cederholm (7/9), effiace depuis son retour. Les partenaires de l'ailier finlandais Teemu Tamminen (9/11) s'inclinent finalement sur le plus gros écart de la rencontre (39-30, 60'). Dans cette poule, les débats semblent déjà bien engagés concernant les qualifications. Après 4 matchs, Chekhov et Cocks pointent toujours à 0 tandis que les 4 autres sont à 6. Une chose est sûre : la bataille fera rage pour décrocher la première place.

Poule C : Aix et Logrono renversés dans le money time

Fermement décidés à ne pas subir une quatrième défaite en autant de matchs, les joueurs d'Aix-en-Provence ne manquent pas leur entame face aux Slovènes de Gorenje Velenje (5-2, 6'). Et si les hommes de Thierry Anti font la course en tête avec un Karl Konan efficace des deux côtés du terrain (5/5 dans le premier acte), les champions en titre de Slovénie ne s'avouent pas vaincus et remontent l'écart (10-6, 15' ; 12-12, 22'). Heureusement, une bonne fin de période permet aux Provençaux de rentrer aux vestiaires avec un léger avantage (17-14, 30'). Le second acte est très bien géré par le PAUC. Un écart maîtrisé, et qui va enfler jusqu'à pointer à 5 unités avant le dernier quart d'heure (24-19, 48'). Mais c'est alors que tout vacille. Les locaux ne marquent plus tandis que l'ailier droit bosnien Ibrahim Haseljic (6/7) et l'ailier gauche slovène Tilen Sokolic continuent de se régaler. Et c'est ce dernier qui, sur pénalty, décroche le match nul des siens avec son 7ème but (26-26, 60'). Ce point pris laisse Aix à la dernière place du classement de sa poule, deux points dernier son adversaire du jour. Le défi ne sera pas aisé à relever la semaine prochaine avec un déplacement en Suède à Savehöf.

ANTI Thierry (Pays d'Aix Université)

Les Suédois ont cette semaine vu leur rencontre face à Magdeburg reportée pour cause de cas de coronavirus, mais le choc entre Nexe et Logrono a bien eu lieu. Dans un duel accroché, ce sont plutôt les visiteurs espagnols qui mènent la danse, et l'international espagnol Agustin Casado se montre une nouvelle fois très efficace avec 9 buts. Le jeune ailier gauche Mario Dorado Perez n'est pas en reste avec 7 buts à 100%, mais ça n'empêche pas les Croates de revenir dans le money time. D'un 4-0 dont 3 buts d'un Predrag Vejin décisif (8/10), les débats sont renversés. Avec Halil Jaganjac (9 buts), les deux hommes forts plantent les 9 derniers buts de leur équipe dans le money time, dont un dernier à 3 secondes du terme. Assez pour décrocher le hold-up (31-30, 60').

Poule D : Nîmes piégé à Schaffhausen, le Sporting se fait peur

On le savait, rien n'allait être facile du côté du Kadetten Schaffhausen pour l'USAM Nîmes. Portés par le jeune Samuel Zehdner toujours brillant à la finition, ce sont les locaux qui mènent les débats (12-8, 19'). Paradoxalement, c'est à l'occasion d'une double exclusion verte que la Green Team se relance au score. Mathieu Salou fait parler son bras pour maintenir les siens à deux longueurs, écart conservé à la pause (15-13, 30').

JAKOBSEN Henrik (USAM Nîmes Gard)

En avance un temps (17-19, 38'), les Suisses prennent la main sur le match dans les 20 dernières minutes. Après 3 défaites de rang, les ex-pensionnaires de ligue des champions font preuve d'application à domicile. Le mano à mano est haletant dans le money time, et les Kadetten Schaffhausen repassent devant à 5 secondes du terme. Heureusement, le pénalty et carton rouge sont obtenus par une faute de Zoran Markovic et Mickaël Guigou limite la casse pour les siens (25-25, 60'). À noter la performance majuscule du pivot norvégien Henrik Jakobsen avec 8 buts. Avec ce point perdu, Nîmes voit le Sporting prendre seul la première place avant la réception de Tatabanya au Parnasse.

Ce prochain adversaire sort d'ailleurs tout juste d'une soirée compliquée en Macédoine où les Hongrois sont vite dépassés par les joueurs d'Eurofarm Pelister. Le jeune arrière droit croate Mateo Maras, 20 ans, se montre notamment prolifique avec 6 buts, de même que Taboada qui s'offre une nouvelle bonne statistique (5/6). Les soucis offensifs des partenaires du jeune ailier droit Bence Hornyak (6/6) sont criants, et la défaite est lourde (33-20, 60'). Pour finir, les Grecs d'Athènes ont une nouvelle fois failli créer la surprise au Portugal. Les visiteurs ont en effet gardé l'avantage pendant près de 40 minutes, malgré les cartons rouges de Tziras dès la 2ème minute puis d'Ignacio Plaza. À deux minutes du terme, Ugalde ramène encore les siens à une longueur mais l'ailier droit Francisco Tavares (7/7) et l'Allemand Jens Schöngarth (8/9) remettent les leurs devant pour assurer une courte victoire, et la première place du groupe (31-30, 60').

Retrouvez tous les résultats et classements dans l’espace Résultats du site.

Prochain match TV

France

16:40

Ven. 19 Juil.

Croatie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
rkj4
rkj4
2 années il y a

S'il y a une équipe du championnat français que je ne décrypte pas, c'est bien Aix. Qu'est-ce qu'elle vaut ? Qu'est-ce qu'elle veut ? Bon sujet d'étude et de dissertation.

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a
Répondre à  rkj4

C'est du MHB inversé….lol..

chavi92
chavi92
2 années il y a

Combien d'équipes se qualifient pour le prochain tour ?

Jack3544
Jack3544
2 années il y a
Répondre à  chavi92

4 par poule

Jack3544
Jack3544
2 années il y a

En effet modèle économique bâti sur quoi? J'ai parfois l'impression qu'ils ont mis la charrue avant les boeufs.
Aujourd'hui 4ième budget de France je crois, mais le moins de pros de la ligue.
Salaires trop élevés ou salle "surdimensionnée" qui leur coûte les yeux de la tête L'an dernier des bruits de dépôts de bilan…
Quel est le taux de remplissage de cette salle? Même contre Nantes, ils n'ont ouvert que le bas et pas remplie. Si ils la remplissent que contre Paris et si ils accueillent un très gros en coupe d'Europe, cela semble bancal…
Côté sportif, équipe de "guerriers"; jeu pas ouff. Ils s'arrachent en championnat (bravo pour la perf contre Montpellier) et semble "pas motivé " en EHF (je n'ai pas vu leurs matches)
En effet une enigme pour moi.

nico
nico
2 années il y a
Répondre à  Jack3544

Je pense qu’il est plus logique que Aix brille en lnh qu’en coupe d’Europe où ils ont peu d’expérience. C’est plus « logique » dans ce sens là que dans l’autre comme avec Montpellier.
Quant au budget, si on enlève le coût exhorbitant de l’Arena de 1,5M annuel, Aix est plutôt en milieu de tableau et gère donc plutôt bien sa saison et son équipe jusqu’à présent par rapport à cela.

Le retour en force de Pardin, celui de Claire puis de Lagarde va permettre à Aix de se maintenir dans le haut du tableau et pourquoi pas aller jouer la 2e place cette saison.

Aix n’a toutefois pas l’effectif pour jouer à fond tous les 3 jours, il est donc logique que la coupe d’Europe ne soit pas une priorité.

Billou44
Billou44
2 années il y a
Répondre à  nico

Quel intérêt de jouer les places pour une coupe d'Europe en championnat si c'est pour ne pas la jouer derrière?
Jouer tous les 3 jours, ne me semble pas être la raison, c'était à domicile et le match précédent aussi donc la fatigue je ne pense pas. Beaucoup disent qu'ils préfèrent enchainer les matchs plutôt que de se taper les entrainements et les séances de muscu.
Quand à l'expérience, je pense qu'Anti en a un peu et sait mener sa barque (mais pas gagner en finale… dommage pour nous), peut être que le mauvais départ leur fait lâcher l'affaire mais c'est dommage.

milan
milan
2 années il y a
Répondre à  Jack3544

Malgré leur cascade de blessés depuis le début de saison, Aix joue quand même plutôt bien ! Ils jouent quand même sans réel ArG avec Lagarde qui est blessé et Accambray qui fait acte de présence mais joue avec une hernie.
Le retour de Claire va se faire sentir dans les prochains matchs tout comme celui de Pardin bien que le gardien n°2 fasse un très bon début de saison !

chavi92
chavi92
2 années il y a
Répondre à  Jack3544

En fait je crois que tu as trouvé toi même la réponse avec ta phrase "Aujourd'hui 4ième budget de France je crois, mais le moins de pros de la ligue. "
=> 4ème budget, ça permet d'être sérieux et efficace en France,
=> le moins de pros c'est ce qui empêche de jouer efficacement tous les 3 jours
Aix, avec un bon premier tiers de LMS, semble donc avoir fait le choix de favoriser le championnat de France.

Ensuite je suis d'accord avec l'affirmation de Nico, Aix tout comme Nîmes et Toulouse manquent d'expérience européenne. Le hand scandinave, le hand des balkans ne sont pas tout à fait les mêmes que chez nous, le vice nécessaire dans les moments délicats n'est pas le même etc etc …
Tout cela, ça s'apprend avec plusieurs saisons européennes.

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a
Répondre à  chavi92

Ça fait des années que les clubs comme Aix, Toulouse, Nîmes affrontent, en championnat de France, les clubs familiarisés à la LDC que sont Paris, Nantes et Montpellier alors je ne crois pas que le manque d’expérience soit l'explication toute trouvée et un peu facile pour analyser les résultats mitigés…
Un problème dans la tête uniquement (peut-être aussi un niveau de performances un peu juste)…
Le même problème qui paralyse le MHB en starligue…

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x