EL (M) – J1

Toulouse à deux doigts de l’exploit à Berlin !

Erwin Feutchmann, Toulouse (crédits : @fspezialephotographie)

Pour ces premières rencontres de Ligue Européenne, Nantes n’a pas fait dans le détail en Finlande (28-40) tandis que Toulouse a livré une bataille fantastique du côté de Berlin, pour finalement s’incliner dans les dernières secondes (32-30).

Nous y sommes ! Ce mardi soir, Nantes, Toulouse, Nîmes et Aix sont sur le pont dans leurs poules respectives pour la première journée de Ligue Européenne. Et parmi ces 4 équipes, c’est bien le Fénix qui attaque avec le plus gros morceau, avec un déplacement en Allemagne, du côté de Berlin.

À la Max-Schmeling-Halle, les Renards attendent les Occitans de pied ferme. Bien qu’on imagine que ce déplacement, à priori le plus rude de la saison européenne du Fénix, ne soit pas le premier coché pour emmagasiner des points, les Français sortent d’un beau combat face à Nantes. Mais l’entame de match est catastrophique. Matthieu Marmier et Uros Borzas se cassent les dents sur la défense berlinoise tandis que Lasse Andersson et les autres se régalent en attaque. À seulement 5 minutes de jeu, Danijel Andjelkovic rappelle déjà ses hommes (5-0, 6′). Mais l’hémorragie ne s’arrêtera pas de suite, et les Allemands allongent l’avance à 7 unités (8-1, 9′).

Érik Balanciaga, Toulouse (crédits : @fspezialephotographie)

Cantegrel et Balanciaga relancent les débats !

Mais le tacticien toulousain opère à ses premières rotations, payantes. En attaque, Erik Balanciaga (5/5) entre pour dynamiser l’attaque, et le Chilien Erwin Feutchmann apporte aussi tout son engagement. Par dessus cela, Robin Cantegrel entre au relais d’un Jeff Lettens impuissant et va se montrer infranchissable (41% dans le premier acte). L’offensive repart, et Berlin se trouve impuissant pendant 10 minutes ! (12-6, 14′ ; 12-9, 24′). À la pause, Toulouse est bien resté dans le match et conserve l’espoir (15-12, 30′). Au retour des vestiaires, c’est Erwin Feutchmann (6/9) qui portera encore les siens et leur permet de se rapprocher, avec le ballon de -2 inscrit par Edouard Kempf sur kung-fu (21-19, 39′). Mieux encore, mettant leurs adversaires en difficulté, ils provoquent le temps mort de Jaron Siewert. De retour sur le parquet, Gilbert et Feutchmann enchaînent trois interceptions pour égaliser ! (25-25, 46′).

Un Fénix flamboyant s’éteint dans les derniers instants

La défense Toulousaine est très agressive et collective, et Borzas puis Pettersson permettent même aux siens de prendre 2 buts d’avance au début du money time (26-28, 51′). Mais Valter Chrintz, par deux fois, ramènent les siens, et le mano à mano se poursuit (29-29, 57′). Malheureusement, avec plusieurs actions approximatives, notamment du jeune Borzas pourtant auteur d’un bon match (7/11), les finalistes de la dernière édition de la Ligue Européenne font parler leur expérience et s’extirpent du bourbier toulousain dans les derniers instants (32-30, 60′). Le Fénix s’incline mais aura montré d’excellentes choses face à une équipe très solide qui figure sur le podium en Bundesliga. À noter également l’importance du trio Lasse Andersson, Jacob Holm et Fabian Wiede, auteurs de 7 buts chacun. Le prochain rendez-vous européen de Toulouse sera une nouvelle fois chez un gros morceau de la poule : les Polonais du Wisla Plock.

Valero Rivera (HBC Nantes)

Nantes sans souci face à Riihimäen Cocks

On part un peu à l’inconnu” nous livrait Mickaël Robin au Palais des Sports de Toulouse ce samedi. En Finlande, le Nantes s’en va affronter les Riihimäen Cocks, à priori l’un des adversaires des plus abordables de son groupe B. Mais tout ne sera pas évident dès le début pour des Violets accrochés pendant 20 minutes. Par trois buts de suite, David Balaguer va pourtant créer un premier break (11-11, 17′ ; 12-15, 22′), conservé à la pause (14-18, 30′). Et dans le deuxième acte, il n’y aura pas match. Nantes peut faire tourner son effectif et se régale avec une victoire sans contestation possible (28-40, 60′). Pour le H, la prochaine marche sera allemande avec la réception de Lemgo. Les Allemands ne seront pas à sous-estimer et sortent notamment d’un match nul face à Kiel.

Retrouvez tous les premiers résultats sur l’espace résultats !

Antoine Piollat

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Billou44 - le 20 octobre 2021 à 09h03

    C'est bien ce que j'écrivais précédemment, Toulouse joue bien, malheureusement ca ne gagne pas. J'espère pour eux que les résultats vont bientôt basculer en leur faveur.

  2. Vive le Hand - le 20 octobre 2021 à 17h32

    HandNews arrêtez de vous emporter.
    « Nantes impressionne ». Ils ont simplement fait le job contre une équipe finlandaise qui a tout juste un niveau D2.
    Toulouse oui a impressionné à Berlin malgré sa défaite. Soyez lucide.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).