Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue - J14

Saran tombe à Nice, Cherbourg seul leader

, par Lanfillo

Fabien Courtial (Saran Loiret HB). Crédit photo : Panoramic

Dans le choc du sommet de la Proligue, Cherbourg a pris le dessus sur Nancy (30-34). Les Mauves sont seuls en tête du championnat, après la défaite de Saran à Nice. Massy a pris le dessus sur Sélestat, tandis que Strasbourg a remporté son premier match à domicile contre Dijon.

Dans notre article de reprise de Proligue, on s’était permis de douter sur les capacités de Cherbourg à aller loin sur la deuxième partie de saison. Ces questionnements ont été balayés le temps d’un après-midi. Du côté de Nancy, face à un adversaire taillé pour la montée en Starligue, les Cherbourgeois ont été excellents et affichent clairement qu’il faudra compter sur eux jusqu’à la fin de la saison. L’entame de la rencontre est assez équilibré, et tourne même à l’avantage de Nancy autour du premier quart d’heure. Les arrières Marko Curcic, ancien Cherbourgeois, et Danijel Vukicevic trouvent les solutions à 9 mètres, et la bonne défense autour de Luka Groff parvient à bloquer les attaques normandes (11-7, 18’). Avant la pause, la JSC revient progressivement au score, notamment grâce à Chérubin Tabanguet. Blessé presque toute la première partie de la saison, le Gabonais est revenu en forme, et marque les esprits : explosif, il parvient à surprendre la défense nancéienne et ses tirs puissants sont difficiles à stopper pour Obrad Ivezic. Sur le dernier penalty avant la pause, Tabanguet se permet un lob sur l’expérimenté portier du GNMHB, qui permet aux Cherbourgeois de regagner les vestiaires avec l’avantage au score (14-15, 30’).

Nancy surpris en début de deuxième période

Benjamin Braux (Grand Nancy Métropole HB)

Au retour des vestiaires, Nancy prend la foudre. Sven Horvat réalise un festival dans les buts, Chérubin Tabanguet poursuit son récital avec deux buts et Kristian Ørsted, le géant pivot danois, trouve la faille également à deux reprises (14-19, 36’). Le passage à vide lorrain en attaque ne durera pas plus de six minutes, mais le GNMHB ne parvient pas, par la suite à réduire l’écart. Il est gêné par une défense cherbourgeoise qui met beaucoup d’impact, et peine à exploiter ses ailes. Malgré les rotations, Cherbourg reste cohérent. À dix minutes de la fin de la rencontre, les hommes de Frédéric Bougeant conserve quatre buts d’avance (24-28, 50’). Des arrêts de Sven Horvat consolident l’avance de la JS, qui a match gagné après un nouveau but de Chérubin Tabanguet (27-33, 57’), incontestablement l’homme du week-end en Proligue avec ses douze buts sur treize tirs (dont 3/3 pen.). Nancy s’incline très logiquement (30-34), pour la quatrième fois de suite, après avoir été incapable de répondre à une équipe de Cherbourg qui a été solide, qui a proposé un jeu attrayant et varié en attaque et a su s’appuyer sur quelques individualités lors de moments-clés. Ne serait-ce pas là le portrait chinois d’un prétendant à la montée en Starligue ?

Saran manque son retour à Nice, Pontault impeccable à Sarrebourg

Alexis Bon (Nice)

Saran aussi est un prétendant à la montée dans l’élite, mais il ne s'est pas vraiment montré sous son meilleur jour du côté de Nice. Très tôt dans le match, les hommes de Fabien Courtial se retrouvent derrière au score (7-4, 11’). Sur un joli service d’Arthur Muller, Hadrien Ramond égalise pour les Septors (10-10, 19’), mais Nice reste devant, et creuse l’écart dans les cinq dernières minutes avant la mi-temps. En l’absence de Joan Amigo Boada, Matthieu Limousin fait un très bon travail à la mène et donne trois buts d’avance aux siens (17-14, 30’). En grande difficulté en défense face au tempo élevé imprimé par les Aiglons, Saran ne parvient pas à réduire un écart qui s’est creusé au retour des vestiaires (19-14, 34’). Avec notamment un Alexis Bon encore une fois impeccable et prolifique (8/8 au tir), le Cavigal conserve un avantage important pendant plusieurs minutes (25-20, 45’), avant que Saran ne se réveille enfin avec un changement de défense et un Nicolas Gauthier un peu plus présent. Problème, le tir de Quentin Eymann pour revenir à -1 trouve la barre transversale (27-25, 54’), et Nice reprend directement les devants grâce à Axel Oppedisano (29-25, 56’). Les Azuréens gèrent leur fin de rencontre et remportent une victoire (34-29) qui ne souffre d’aucune contestation. Saran va devoir se reprendre contre Besançon la semaine prochaine.

Jean-Pierre Dupoux (Pontault-Combault). Crédit photo : Martin Remigy

Les Saranais sont rejoints à la deuxième place du classement par Pontault-Combault. Les Franciliens étaient du côté de Sarrebourg ce samedi. Les Sarrebourgeois, tout juste vainqueurs de Nancy en milieu de semaine, se voyaient bien accrocher une deuxième équipe du haut de tableau. Mais les Mosellans sont trop brouillons (17 pertes de balle) et commencent à décrocher au score peu avant la mi-temps (8-8, 22’ ; 9-14, 30’). Le PCHB a le match en mains, et ne le lâche pas. La recrue Dmytro Gunko donne sept buts d’avance au club du 77 (14-21, 42’), et la fin de rencontre est gérée par les hommes de Chérif Hamani qui s’imposent sans trembler (21-28). Avec notamment six buts de Jean-Pierre Dupoux, Pontault est donc désormais deuxième, tandis que Sarrebourg reste premier non relégable.

Massy prend le dessus sur Sélestat

Jules Portet (Massy Essonne HB)

L’opposition entre Massy et Sélestat fleurait bon le duel entre deux équipes outsiders pour la qualification aux Finales de Proligue en fin de saison. Massy réalise le meilleur départ (4-1, 6’), mais ne parvient pas à creuser l’écart sur son adversaire. Le carton rouge pour Nassim Bellahcene (13’) après un jet de sept mètres dans le visage d’Hugo Kriszt, pourtant en mouvement et en l’air, handicape les Massicois tôt dans la rencontre. Les Sélestadiens défendent bien, mais ne sont pas assez justes en attaque. L’écart à la pause n’est pas rédhibitoire pour les Alsaciens (12-10, 30’). Au retour des vestiaires, Massy parvient à tirer trois fois à côté du but laissé vide par le SAHB, qui reste dans le match et prend même l’avantage par Thomas Capella (12-13, 36’), meilleur buteur du match avec huit buts. Le match est longtemps indécis (19-19, 48’), mais Massy prend le dessus en fin de rencontre avec une meilleure maîtrise. L’entrée de Jérémy Hakkar dans les buts est décisive pour le MEHB qui prend trois buts d’avance dans le money-time (23-20, 57’) et s’impose sur cet écart (25-22).

Christophe Viennet (Sélestat Alsace HB)

De quoi susciter la satisfaction de Jérémy Roussel. « On a fait le match qu’on voulait faire, soulignait l’entraîneur des Essonniens à la fin du match. On a montré beaucoup de maîtrise défensive, après offensivement il y a encore du travail. On est revenu aux fondamentaux, avec une défense dure. » A l’inverse, Christophe Viennet pestait contre le manque de maîtrise des siens. « Tu ne peux pas envisager de gagner un match en faisant 20 pertes de balle, lâche-t-il. On a eu une bonne ossature défensive sur le match, mais en attaque c’est beaucoup trop faible, on est très naïfs. » Si ce problème n’est pas nouveau pour son équipe, c’est justement le fait que cette inconstance offensive perdure qui pose problème au technicien du SAHB. « Il y avait de la place, mais il aurait fallu faire preuve de plus de maturité, d’exigence technique, ajoute-t-il. Je me remets aussi en question, parce que je n’arrive pas à les aider à trouver les clés pour les aider à trouver du liant offensif. » Il faudra bien que les Alsaciens trouvent les solutions cette semaine à l’entraînement avant un match important contre le promu Sarrebourg, vendredi.

Dijon chute à Strasbourg

Xavier Moreau (Strasbourg)

Le déplacement à Strasbourg était un vrai test pour les ambitions de Dijon en cette deuxième partie de saison. Mais en Alsace, les Bourguignons sont tombés sur un os. Pourtant, Strasbourg a vite été handicapé par la sortie sur blessure de son gardien Romain Mathias, puis par celle de son demi-centre Ondrej Mika. Dominateurs dans l’entame de la rencontre (1-5, 7’), les Dijonnais se font rejoindre petit à petit par les Strasbourgeois (10-10, 20’), avant de reprendre l’avantage avant la pause (11-13, 30’). Mais Strasbourg reste cohérent. Revenu d’une longue blessure, Xavier Moreau est précieux et permet aux siens de prendre deux buts d’avance peu après le retour des vestiaires (16-14, 37’). Manquant de maîtrise, Dijon se retrouve à courir derrière le score, mais reste au contact. Les deux équipes sont au coude à coude jusqu’à la fin de la rencontre. Dans la dernière minute, Maxime Duchêne réalise un arrêt décisif devant Vincent Maguy, et Strasbourg a la dernière action du match entre les mains. Juste avant la sirène, cette dernière action est conclue par Xavier Moreau, meilleur buteur (8 buts) et homme du match pour cette victoire des Bleus, la première dans leur gymnase des Malteries depuis le début de la saison (23-22). « Je pense qu’on avait vraiment besoin pour le groupe de lancer une spirale différente de celle de la première partie de saison, souffle l’arrière du SEHB à la fin de la rencontre, au micro du direct organisé par le club sur sa page Facebook. J’espère que ça va lancer une deuxième partie de saison positive pour nous. » Strasbourg recolle sur Sarrebourg au classement, tandis que Dijon rétrograde à la sixième place.

Succès importants pour Billère et Valence

Corentin Boe (Billère). Crédit photo : Panoramic / K.Domas

Le succès de Strasbourg est également précieux dans le contexte de la 14e journée, où deux duels opposaient des équipes de bas du classement. En déplacement à Besançon, Billère a fait la course devant au score pendant presque toute la rencontre. Dans un match où les attaques ont largement été à l’honneur, les Béarnais ont livré la meilleure première période, avec pas moins de 21 buts marqués et six buts d’avance à la pause (15-21, 30’). Mais Besançon resserre sa défense en deuxième période, et parvient à réduire l’écart (27-29, 47’). Une balle pour revenir à un but d’écart est cependant repoussée par Joris Labro, le portier du BHBPP, et Billère tient son avance d’au moins deux buts dans les dix dernières minutes. Le match est plié sur un but de Corentin Boe à moins de trois minutes de la fin (30-35, 58’) et Billère remporte un match très important pour la course au maintien (32-36). Le club des Pyrénées-Atlantiques prend trois points d’avance sur son adversaire du soir et maintient la zone rouge à distance.

Sylvain Kieffer (Valence HB)

Bonne opération également pour Valence face à Angers. Après dix premières minutes équilibrées (5-5, 10’), les Drômois font le trou en milieu de première période (11-6, 19’) et regagnent les vestiaires avec cinq buts d’avance (16-11, 30’). Le début de la deuxième période est fatal aux Angevins qui perdent alors trop de ballons et qui prennent totalement l’eau dans tous les secteurs de jeu (24-12, 42’). L’écart est fait, et Angers ne parvient pas à le réduire en fin de rencontre (35-23). Avec une grosse performance d’Artur Adamik (15 arrêts) et dix buts de Sylvain Kieffer (dont 5/5 pen.), les Valentinois gardent trois points d’avance sur la zone rouge, parvenant ainsi à garder Strasbourg et Sarrebourg à distance malgré leurs succès de la semaine. À l’inverse, Angers, privé pour cette rencontre de Maxence Rizzi, Grigorios Ioannou et Kristjan Anatasovski, est la nouvelle lanterne rouge du championnat, avec cinq points. La réception de Nice la semaine prochaine revêt une importance capitale pour les hommes de Guillaume Dupin.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir à l'onglet Résultats.

Mickaël Georgeault, avec Kevin Domas (à Massy)

Prochain match TV

Pays Aix UC

20:00

Jeu. 25 Avr.

Saint Raphaël Var HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
drauglin09
drauglin09
3 années il y a

Nancy a perdu son DC pour la saison, ils jouaient aussi sans leur pivot titulaire, et ils ont fait toute la phase aller sans arrière gaucher…. ils les ont récupérés mais ça manque de temps de jeu…
Bref, plus gros budget de proligue, mais c'est raté pour cette année. Et l'année prochaine, il y aura les deux clubs parisiens qui font le yoyo (Créteil et Tremblay ou Ivry), donc pas évident de monter l'année prochaine.

Pirate du PCHB
Pirate du PCHB
3 années il y a

Sans Aurélien TCHITOMBI, Nancy n’a pas de maître à jouer. En effet, le gabonais est le régulateur de l’équipe. Mais aujourd’hui, un autre gabonais l’a remplacé (malheureusement pour Nancy, il était dans l’autre équipe).
Finalement, un départ de Cherbourg a eu lieu plus tôt qu’en fin de saison et le petit Vanegh (qui a été échangé) a l’air de s’être rapidement accommodé.
La JSC sérieuse prétendante à la montée!

drauglin09
drauglin09
3 années il y a
Répondre à  Pirate du PCHB

Tchitombi est congolais…. et effectivement en face, le gabonais a tout rentré en première mi temps, même pas eu besoin de lui en seconde mi temps.

cochonne
cochonne
3 années il y a

Bonjour
Strasbourg s'est bien rattrappé mais a perdu Ondrej Mika son seul demi-centre pour le reste de la saison ce qui va bien compliquer l'opération maintient car c'est souvent grace a lui que les arrières sont performants.
Pour ce qui est de l'autre équipe alsacienne, Christophe Viennet se demande pourquoi le jeu sélestadien est a ce point émaillé de pertes de balles depiis le début de la saison.
Mon cher ce n'est pas compliqué, vous n'avez pas de demi-centre un minimum experimenté dans votre éffectif , comment voulez-vous que le jeu soit fluide ?
Les victoires de début de saison l'ont été contre les adversaires du bas du tableau en manque de rythme et encore vous n'avez souvent que gagné de justesse voir un coup de chance.
Vous avez de bons joueurs mais chacun joue sa partition personnelle et forcément les balles se perdent car le jeu n'est pas rôdè et vous avez de la chance, Minne n'ėtait pas lá pour prendre des shoots impossible et rendre la balle a l'adversaire.
La saison alsacienne sera longue et pénible, mais attention, chacun de son côté…😉

jpf_hb
jpf_hb
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Pour moi Sarrebourg est devenue alsacienne dans mon cœur depuis quelques temps maintenant 🙂

La fusion Strasbourg Sélestat, on l'attend, on l'attend…

Kieler
Kieler
3 années il y a
Répondre à  jpf_hb

Certainement pas, Sarrebourg reste en Lorraine 😉

jpf_hb
jpf_hb
3 années il y a
Répondre à  Kieler

Haha alors c'est que je me suis fait au Grand-Est 🙂
En tout cas depuis 2 ans je préfère voir Sarrebourg jouer plutôt que Strasbourg et Sélestat…

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  jpf_hb

Bonjour
Je viens de voir que ce vendredi Sarrebourg va jouer a Sélestat, s'il n'y avait pas le huis clos ç' aurait ėté un match á voir.
Je n'y étais pas mais il me semble que le premier acte a Sarrebourg avait été âprement disputé avec trois cartons rouges et un score final qui n'a penchė en faveur des visiteurs que dans les cinq dernières minutes.
Tiens, comme j'en a pris l'habitude en cette funeste période je vais miser mes 10€ hebdomadaires sur Sarrebourg, il y aura une côte interessante et surtout je crois qu'ils peuvent réellement l'emporter… en plus je les ai déjá touchés gagnants contre Nancy il y a quinze jours.

AMDPHand
AMDPHand
3 années il y a
Répondre à  cochonne

C’est plutôt conchonne que tu devrais prendre comment surnom… Selestat a perdu parce que Minne, meilleur buteur et meilleur passeur, n’était pas là justement.
Comme disais Coluche: « quand on a rien d’intéressant à dire, on ferait mieux de fermer sa g….. »

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  AMDPHand

Bonjour
Le meilleur buteur peut-être, prenez toutes ses stats, enlevez les jets de 7m et vous verrez qu'il est a 3/10 mais pour se faire une vraie idée il n'y a qu'a aller le voir jouer…
7 fois sur dix lorsqu'il shoote c'est une balle de contre attaque pour l'adversaire et des sueurs froides pour les supporters.

VED68
VED68
3 années il y a

À Selestat, les pertes de balles sont tellement nombreuses qu’il est impossible d’envisager la victoire ( 17 pertes de balle pour 22 buts marqués). Et ce ne sont pas les plus jeunes qui sont le plus à blâmer, loin de là !

Pirate du PCHB
Pirate du PCHB
3 années il y a

Drauglin09 bien vu l’ami. Au temps pour moi. J’ai confondu ces 2 pays de l’Afrique de l’Ouest. Même s’ils sont voisins, je devrais dire: encore plus parce qu’ils ont une frontière commune.

Vardarian
Vardarian
3 années il y a
Répondre à  Pirate du PCHB

Pardonnez l’intrusion géographique: le Gabon a une frontière commune avec la République du Congo, mais pas avec la République démocratique du Congo (ex-Zaïre, le pays de Tchitombi)

13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x