EdF (M)

Une victoire, et la fête en plus


L’équipe de France a surclassé l’Espagne en match amical ce soir (44:33). Et en a profité pour communier avec son public.

Deux ans. Plus de deux ans, même, que l’équipe de France n’avait pas joué à Bercy, ou plutôt l’Accor Arena. Deux ans à se languir, pour les joueurs et leur public, loin les uns des autres. Une seule fois, depuis mars 2020, les Bleus avaient pu profiter de leurs supporters, c’était l’été passé, à quelques jours de s’envoler pour Tokyo. Pour le reste, du huis-clos, encore du huis-clos. Les retrouvailles avec l’arène de la porte de Bercy étaient programmées pour janvier, elles ont été repoussées de quelques semaines, et n’ont finalement été que plus belles. “Ce soir, l’ambiance a été fidèle à ce dont on a l’habitude ici, fidèle à la tradition de Bercy. C’est une ligne de plus à la longue histoire des équipes de France avec cette salle mythique du handball français” souriait le sélectionneur Guillaume Gille, à l’issue de la démonstration de ses joueurs.

Lui y a tout connu ou presque, mais pour certaines de ses ouailles, c’était une grande première. “Un pur kif” résumait Hugo Descat, homme de la soirée avec ses douze buts. Les jeunes pousses n’ont pas été impressionnées par cette Marseillaise chantée à pleins poumons par les 9200 fans. Mieux, ils ont tout fait pour les remercier de leurs encouragements. Les Espagnols rapidement mis hors d’état de nuire, les Français ont enchainé passes dans le dos, chabala, roucoulettes et kung-fu, à l’image de celui entre Yanis Lenne et Descat en fin de première période. Donnant par moments l’impression d’être inarrêtables. “Le spectacle, on ne le fait pas exprès, mais ça vient quand les choses sont bien faites. Ce soir, les joueurs ont mis beaucoup de qualité et de concentration dans tout ce qu’ils ont fait, et qu’ils aient été capables de le faire dans la durée est encore plus intéressant” continuait Guillaume Gille.

Le coach français a donc eu le luxe de faire jouer les dix-huit joueurs sur la feuille de match, sans que la qualité du jeu proposé ne s’en ressente. Bien sûr, Descat et Dylan Nahi se sont mis en évidence, mais on retiendra également la prestation de Vincent Gérard, impeccable en première période, ou celle de Dika Mem, toujours très juste en attaque. Si on y ajoute une grosse défense et une capacité offensive impressionnante, les Bleus ont clairement pris leur pied. “Une soirée parfaite” appuyait Ludovic Fabregas. Qui espère, comme tout le groupe France, prolonger un peu la fête, samedi soir à Chambéry.

Kevin Domas

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. oeil52 - le 15 avril 2022 à 23h59

    je pense qu'ils devrait fait des essaie aussi , d'autres paire en défense il est clair que Fabregas / Kona il y a rien de plus mobile /percutant en mode diesel et si on les chatouille cela monte en agréssiviter Touna et Luka sont obligé d'avoir un des deux mobile avec eux si non cela se fait transperser 🙂 mine de rien de plus si il y a des blessures ou autres ; cela serait pas une nouveauté et variation a faire au dernier moment c'est a cela aussi que cerve les match de préparation en plus des entrainements

    • Philippemhb - le 16 avril 2022 à 10h42

      Moi je suis pas fan des essais à tout va mais non plus fan de l'immobilisme.
      Ceci étant dit, peut-être qu'avec une double rencontre contre l'Espagne au pays, Gille aurait il pu tenter une première sélection de Villeminot à la place de N. Karabatic ou Minne sans que cela bouleverse l'équilibre nouveau de l'EDF…

      • Etienne221 - le 22 avril 2022 à 00h36

        Il ne faut pas croire que Villeminot va devenir rapidement aussi précieux que ne l'est devenu Minne. On a encore Mahé à peine trentenaire sur le poste. Il n'y a aucune urgence de tenter Villeminot. Karabatic, je pense que l'objectif c'est qu'il soit là jusqu'aux J.O. Il a eu 38 ans, je le vois pas s'arrêter après le Mondial 2023 alors qu'il peut terminer en apothéose aux J.O à Paris un an et demi après.
        En plus G.Gille voit en Rémili un demi centre, on a même été champion olympique avec lui à ce poste. De plus, il n'y a pratiquement aucun joueur qui ne peut jouer qu'à un poste sur la base arrière.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).