Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Amical

Eurotournoi : Nantes s'incline au bout du suspens

, par Zorman

Valero Rivera (HBC Nantes)

Pour ces finales de l’Eurotournoi, Chambéry a renversé la vapeur pour s’imposer contre Elverum (28-24). De son côté, Nantes a dû s'incliner aux tirs aux buts face à Szeged (30-32), dans une rencontre au goût de ligue des champions avant l’heure.

Après les demi-finales de samedi, avec une victoire de Nantes face à Elverum et une défaite de Chambéry face au Pick Szeged, le CSI de Sélestat accueillait des finales qui n’ont pas déçu.

Chambéry privé de Rodriguez

Après son revers face aux cadors européens de Pick Szeged, les joueurs de Chambéry avaient à coeur de décrocher une victoire face à Elverum, et rentrer en Savoie sur une bonne note. Ils ne se présentent toutefois pas au complet : Gustavo Rodriguez, touché la veille, est en béquilles en attentes d'examens ce lundi. "Il nous faut apprendre à ne jouer qu'avec des droitiers, même si nous avons déjà connu cette situation l'année passée, reconnaît Érick Mathé en fin de rencontre. Avec l'opération d'Arthur [Anquetil], nous avons légalement la possibilité de recruter un joker. Il ne faudra pas céder à la précipitation même si le championnat arrive vite, et nous demander si nous pouvons en profiter pour faire un recrutement au-delà de la saison à venir."

Gustavo Rodrigues (Chambery Savoie Mont-Blanc Handball)

En face, les Norvégiens ne seront pas tous de la partie non plus : de retour de blessure, la star de l'équipe Tobias Grondahl est écartée après avoir joué hier. Il laisse la place à l'arrière gauche l'Espagnol Antonio Serradilla, et confie à Peter Lukacs les clés du camion sur le poste de demi-centre. Le demi-centre va parfaitement tenir son rôle, et les Nordiques négocient très bien l'entame du match. Dans les cages, le tchèque de 22 ans Simon Mizera se montre bien présent, tandis que les ailiers sont intraitables sur contre-attaque. Rendant trop de munitions à son adversaire, la Team Chambé pose son premier temps mort (3-6, 7').

É. Mathé : "On a toujours un match de merde en prépa, et on était en plein dedans"

L’hémorragie ne s'arrête pas, et Lukacs conclut un superbe kung-fu pour creuser l'écart (6-11, 18'), forçant Érick Mathé à rappeller à nouveau ses troupes. Au forceps, en montant l'intensité défensive et avec de bonnes entrées de Nikoloz Kalandadze et Inaki Pecina, les Savoyards vont parvenir à se remettre dans le droit chemin (9-11, 23')... avant de craquer avant la pause. L'arrière droit norvégien Patrick Andersson (18 ans) fait une superbe entrée, la liaison entre Lukacs et son pivot Awad fonctionne bien, et l'ailier Sindre Heldal se permet même une dernière contre-attaque sur le buzzer pour alourdir les valises chambériennes (12-18, 30').

Harun Hodzic (Chambery Savoie Mont-Blanc Handball)

"J’avais presque déjà prévu mon discours pour la mi-temps, raconte l'entraîneur savoyard en fin de rencontre. Parce qu’en prépa on a toujours un match de merde et là, on était en plein dedans." Mais au retour des vestiaires, c'est une toute autre équipe qui se présente. "La réaction a été top, continue Mathé. Ce n'était même pas une réaction d'orgueil, juste une adaptation technique, plus d'engagement, et on a monté le ton en défense." Pour cause : Harun Hodzic, entré à la pause, ne verra passer dans son dos que 6 ballons sur l'ensemble du second acte. Le retour en 6-0 de Chambéry, l'élévation de l'intensité défensive et les beaux arrêts du portier bosnien vont complètement renverser la rencontre, qui n'encaisseront que 2 buts avant le money time (24-20, 52').

Kalandadze prépare le meilleur pour sa seconde saison

De l'autre côté du terrain, le danger est apporté dans tous les secteurs de jeu, et Goni Leoz, Costoya ou Tremey tiennent bien le poste à la droite de la base arrière. On aura même eu l'occasion de voir un Nikoloz Kalandadze tireur de 7 mètres, avec réussite : "C'est Érick [Mathé] qui m'a demandé ce matin si je pouvais tirer étant donné qu'on en avait raté quelques pénalties hier, raconte l'intéressé. Donc j'ai dit oui, je vais essayer." Un test fructueux, avec un 3/4 dans l'exercice : s'il les tirait déjà en sélection, l'arrière gauche travaillera désormais aussi ses jets de 7 mètres à l'entraînement. Une responsabilité supplémentaire pour un joueur qui entame sa deuxième saison avec les professionnels, et qui compte bien tenir son rôle. "J'ai pris beaucoup d'expérience l'année dernière, et je voudrai apporter plus pour l'année qui arrive, annonce-t-il. Les autres me disent que je peux prendre davantage confiance, donc je vais donner le meilleur de moi-même pour l'équipe."

Nikoloz Kalandadze (Chambery Savoie Mont-Blanc Handball)

Au terme d'un second acte à sens unique, la victoire chambérienne est logique (28-24). "Ça nous est arrivé de prendre un match par le mauvais bout et ça arrivera encore : c'est intéressant d'être confronté à cet exercice en prépa, et on a plutôt bien répondu donc je suis satisfait dans se sens là, conclut Érick Mathé après le match. Je suis globalement satisfait du tournoi. Face à Szeged hier on a eu un jeu propre, plus que face à Elverum : sur nos 4 ballons perdus en première période on n'en avait perdu aucun sur attaque placée. Szeged a aussi une puissance difficile à contenir, et des pivots déménageurs, donc je trouve notre prestation d'hier correcte, et on a bien réussi à enchaîner aujourd'hui. Il nous reste maintenant un dernier match de prépa à Luzerne." Le nouveau club de Kévin Bonnefoi ou d'Andy Schmid (blessé à la cheville), engagé en Ligue Européenne également, s'est trouvé disponible suite à l'annonce de la nouvelle formule de la compétition, sans matchs éliminatoires. Un dernier test donc, avant de reprendre la saison face à Billère, en Coupe de France.

Chambéry : Ivic (3 arrêts), Hodzic (4 arrêts). Traore (4/5), Gnago, Perrin, Pecina (3/4), Richert (1/3), Tremey (1/1), Skube (0/3), Tissot (3/4), Brouzet (3/5), Paturel (1/1), Kalandadze (7/10, dont 3 pen.), Costoya (3/5), Goni Leoz (2/2). Elverum : Haug, Mizera (15 arrêts). Blomgren, Hubert Larsen, Sogaard, Thorsen Lien (6/7), Andersson (3/3), Awad (2/3), Grondahl, Serradilla (1/3), Starck, Langaas (1/3), Solost, Sondena (0/2), Lukacs (5/5), Heldal (5/10, dont 2 pen.), Berg.

Nantes-Szeged : un avant-goût de la Ligue des Champions

Du côté de la finale, le HBC Nantes et le Pick Szeged n'ont pas trahi leurs promesses. Les deux habitués des quarts de finale de Ligue des Champions nous auront donné un avant-goût de la compétition reine, à quelques semaines de son début. Le duel part sur des bases solides, et le MVP du tournoi, Dejan Bombac, parvient à bouger la défense des Violets qui rentrent eux aussi bien dans la rencontre (9-9, 13'). Les arrières du club hongrois trouvent des failles, tandis que la base avant nantaise, par contre-attaques, services aux pivots, et pénaltys de Valero Rivera, s'illustre aussi face à Roland Mikler. Julien Bos, tout juste entré, donnera le premier break pour les siens, qui parviendront à conserver leur avance à la pause (16-14, 30').

Dean Bombac (MOL-Pick Szeged)

Un retard vite comblé au retour des vestiaires (17-17, 34'). Pire, les exclusions nantaises permettront aux Hongrois de s'offrir des tirs avantageux, et l'ex-Parisien Luka Stepancic offre un large avantage aux siens, faisant craindre un décrochage nantais (17-21, 38'). Pourtant, les hommes de Grégory Cojean ne s'annoncent pas vaincus. Aymeric Minne met de l'intensité en attaque, et quelques actions collectives impeccables font se lever la salle à plusieurs reprises, et permettent de rééquilibrer les débats (21-21, 41'). Ivan Pesic, entré à la pause, n'est pas en reste et répond à merveille à l'excellent Emil Imsgard, entré en même temps. Les deux équipes resteront au coude à coude durant le dernier quart d'heure, les gardiens se répondant tandis que Martins et Bombac trouvent des solutions. Pour le H, les ailiers se montrent précieux, et Valero Rivera continue d'enchaîner les pénaltys (11/13 au final, dont 10/11 pen.). En toute logique, et après deux arrêts d'Imsgard sur Bos dans les derniers instants, les deux formations européennes s'envoient terminer leur duel aux tirs aux buts (28-28, 60').

Julien Bos (HBC Nantes)

Premier trophée alsacien pour Szeged

Dans une séquence décisive, ce sont malheureusement les recrues nantaises Julien Bos et Théo Avelange-Demouge qui failliront, alors que Miguel Martins manquera le seul pénalty hongrois, sans impact sur le score final (30-32). Plusieurs fois présent, le Pick Szeged soulève le trophée de l'Eurotournoi pour la première fois, et prépare au mieux sa saison européenne. Les joueurs de Nantes terminent eux aussi un tournoi satisfaisant, où Julien Bos a pu se montrer dans les automatismes de la base arrière, mais où Théo Avelange-Demouge et William Höghielm n'auront pas toujours été très en vue. Thibaud Briet termine quant à lui meilleur jeune joueur du plateau. Un dernier tour de piste est prévu vendredi face aux joueurs de Porto, avant un début de saison face à Villeurbanne, en coupe de France.

Nantes : Pesic (6 arrêts), Hallgrimson (3 arrêts). Briet (3/3), Minne (3/3), Maqueda (1/1), Rivera (11/13, dont 10 pen.), Cavalcanti (2/3), Avelange-Demouge (0/1), Ovnicek (1/1), Damatrin (1/2), Bos (1/6), De la Bretèche, Höghielm, Toto (2/3), Monar (2/4), Odriozola (3/3), Pineau. Szeged : Mikler (6 arrêts), Imsgard (9 arrêts). Stepancic (6/8), Bodo (2/2), Martins (3/3, dont 1 pen.), Jelinic (1/2), Szita (1/2), Gaber (3/4), Dzialakiewicz, Sostaric (5/5, dont 2 pen.), Frimmel (5/7, dont 4 pen.), Banhidi (2/2), Kalarash, Garciandia (0/2), Bombac (0/1), Mackovsek (2/4).

À Sélestat, Antoine Piollat

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cochonne
cochonne
10 mois il y a

Bonjour
Comme toujours à l'Eurotournoi le spectacle était de qualité malgré une salle ou la température frisait les 30°dans les tribugrospetit regret toutefois, le peu de spectateurs samedi lors du match des filles de l'ATHS qui auraient méritées un peu plus d'intérêt, nul doute que si le tournoi s'était joué au hall Rhénus à Strasbourg elles auraient rassemblées un public plus large car là ça frisait presque le mépris.

Vieux_Gardien68
Vieux_Gardien68
10 mois il y a
Répondre à  cochonne

Bonjour Cochonne,
Nous étions à l'Eurotournoi en famille ce WE, et le niveau de remplissage de la salle était le pire que j'ai vu (j'y suis quasi tous les ans depuis… 1995 je crois).
La faute au temps c'est sûr, qu fait que cela soit à Selestat plutôt qu'à Strasbourg, mais surtout à la communication autour de l'évènement.

Les températures étaient tout simplement insupportables, et pire le dimanche: Il n'y a certainement pas eu de ventilation de la salle la nuit (je ne parle même pas de clim)… Pauvres joueurs.

Quand au match de l'ATHS, en tant que Natif de Truchtersheim, je ne peux qu'être déçu, mais la encore la comm était quasi inexistante.

PS: les tarifs de l'ET ont aussi fait 1 sacré bon!

YoDelattre
YoDelattre
10 mois il y a

Exact, niveau de remplissage du CSI très faible, il y avait au moins autant de monde pour le match amical de Selestat contre Bâle la semaine dernière …Tarifs ?Chaleur ?

Leo
Leo
10 mois il y a

szeged n’a raté aucun penalty!!!!!!

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x