N1 fédérale – J1

Dreux-Vernouillet démarre en trombe !

Vanja Nikolic, Dreux-Vernouillet (crédits : US Dreux-Vernouillet)

La Nationale 1 “Fédérale” fait son retour et ne trahit pas ses promesses. Des duels sans vainqueurs entre Saintes & l’ACBB (29-29) ou entre Lanester & Martigues (34-34) mais aussi, déjà, de larges victoires comme l’Élite Val d’Oise à Gonfreville (25-35) ou l’excellente rentrée de Dreux-Vernouillet face à Annecy (38-31).

Retour aux affaires pour l’élite du troisième niveau national ! Exit de la N1 “élite”, place à la Nationale 1 “Fédérale”, à partir de cette saison, qui verra s’opposer 12 clubs. Vis-à-vis de la saison passée, on compte un “nouveau”, la réserve de Tremblay-en-France, ainsi que le retour de l’AC Boulogne-Billancourt, présent lors de la première saison du format “Élite”, en 2019-2020. La première journée a fait office de premier test pour eux, comme pour chacune des 10 autres formations, dont nombre de recrues ont annoncé leur rôle dans la saison à venir.

Dreux-Vernouillet confirme avoir sa place

Dix jours plus tôt, ils n’étaient pas encore assurés de participer à la poule Fédérale. Et pourtant, d’entrée, Dreux-Vernouillet signe un très grand coup en l’emportant largement face au Annecy CSAV, l’un des cadors des saisons passées. Un succès qui n’avait rien d’une évidence avant le coup d’envoi de la rencontre. Cet été, comme de nombreux étés ces précédentes saisons, la formation eurélienne a opéré un large lifting. Sur la feuille de match du soir, seuls 3 joueurs faisaient partie de l’effectif de la saison passée. Toutefois, les départs ont laissé place à des arrivants qui se sont montrés décisifs face aux Haut-Savoyards.

Simon Mayayo, Annecy CSAV (crédits : Sébastien TORCHIO, Annecy CSAV Handball)

Et si, en face, la recrue raphaëloise Maxime Richeton ouvre la marque et offrira un grand match (7/9, dont 3 pen.), ce sont les recrues vernolitaines qui seront les stars de la soirée. Les locaux vont créer un écart en fin de premier acte (19-14, 28′), avant de dominer la suite de la rencontre (32-22, 48′). Sur la base arrière l’ex-Pontellois Dmytro Gunko tient bien son rôle (6/10) et parvient à mettre sur orbite le jeune Lyvio Asabina (9/10), qui fait un retour tonitruant dans la poule avec laquelle il avait brillé il y a deux saisons sous les couleurs poitevines. Il ne termine toutefois pas sa première rencontre officielle avec un titre de meilleur buteur du match, ce dernier revenant à l’ancien de Mulhouse-Rixheim Théo Lebon. L’ailier droit aura planté 10 buts lors d’une victoire convainquante (38-31), qui laissera espérer aux supporters euréliens une saison moins compliquée que les précédentes. En face, c’est un faux-départ pour les Verts, malgré un bon match du capitaine Simon Mayayo (7 buts). La première victoire sera à aller chercher la semaine prochaine du côté de Lanester.

Martigues arrache le nul

À Lanester, avant-dernier de la précédente saison, les Provençaux de Martigues, 4èmes du dernier exercice, espéraient décrocher une première victoire pour bien démarrer la saison. Pourtant, ils feront face à des Morbihannais plus que déterminés, et s’estimeront heureux d’accrocher le point du match nul. Chaque formation aura ses temps forts, les Violets laissant briller sa recrue limogeaude Walid Bouhaj (20 ans, 9 buts), tandis que les hommes de Franck Bulleux peuvent s’appuyer sur ses forces de la saison passée : les frères Matthieu et Théo Limousin (7 et 6 buts) et son capitaine Lucas Ruiz (7 buts). C’est notamment le jeune frère Limousin qui sera précieux dans les derniers instants. Alors que la recrue de Vesoul Andy Dumitrache (6/6) semblait offrir la victoire aux siens depuis son aile gauche (34-31, 58′), Martigues parvient à se remobiliser pour calmer la salle bretonne. Un arrêt de Falgon et deux buts de Théo Limousin plus tard, ils accrochaient le match nul quasiment sur le gong (34-34).

Théo Limousin, Martigues (crédits : Guillaume Boitiaux, Martigues Handball)

Autre match nul de la journée : l’Athlétic Club Boulogne-Billancourt ramène un point de Saintes après un second acte au couteau. Toujours précieux pour les siens, l’ailier gauche de l’ACBB Enzo de Flaavis s’est illustré à 7 reprises, un but de plus son coéquipier arrière droit Matthias Hieu-Courtois. Si ce sont les purs produits du club qui ont brillé pour l’ACBB, les Renards de Saintes ont prouvé les bons choix de recrutement avec un Aristide Ewe précieux entre ses poteaux avec 12 parades. Outre l’ex-portier de Besançon, le jeune Noah Lenclume a été phénoménal pour sa première (11/15), et sera le sauveur des siens avec le but de l’égalisation sur le gong (29-29).

Ses ex-coéquipiers de la réserve du Paris Saint-Germain ont bien débuté de leur côté, avec une réception maîtrisée des Nordistes d’Hazebrouck. Si Léo Plantin et Tony Mendy restent bien présents à la marque (7 et 6 buts), la formation de Thierry Perreux voit arriver de nouvelles têtes, à l’image de l’ailier droit Théo-Christian Ducap (7/9), arrivé cet été, ou Noa Narcisse. En face, les cadres du club Nordiste restent en place, et c’est principalement l’arrière gauche Edwin Boitte qui alimenta la marque (7/9), sans que cela suffise à éviter un premier revers (32-28).

Durs débuts pour Gonfreville

Hazebrouck tentera la semaine prochaine de décrocher un succès face à Gonfreville, qui a subi la plus lourde défaite de cette première journée. En face, les joueurs de l’Élite Val d’Oise arrivaient bien déterminés à faire passer une mauvaise soirée aux Normands. Et comme bien d’autres ce weekend, les joueurs d’Ile-de-France ont pu compter sur leurs précieuses recrues, à commencer par le jeune demi-centre brésilien Mario Brito Febras (22 ans). L’ex-joueur de Billère aura planté 8 buts en 12 tirs pour sa première, tandis que son ailier gauche Robin Beaugars redémarre sur de hauts standards (7/9), à l’image de sa bonne saison passée. En face, les hommes d’Olivier Orfevres vont se retrouver dépassés dans le second acte, et Maël Fouga ne parviendra pas à sauver l’attaque des siens malgré ses 9 buts (en 18 tirs). Le score final est sans appel (25-35), et l’Élite Val d’Oise prend la place de premier leader du championnat avant d’accueillir Saintes.

Théo Meyer, Mulhouse-Rixheim (crédits : @gaaaabart)

Enfin, dans le dernier match de cette première journée, la réserve de Tremblay recevait les déçus de Proligue, les Alsaciens de l’ASPTT Mulhouse-Rixheim. Malgré les absences notables de David Eponouh et de la recrue Quentin Bohn notamment, les Alsaciens vont parvenir à prendre l’ascendant en deuxième partie de match. L’international jeune Graciel-Yanis Quere aura pourtant été que solide dans ses cages (17 arrêts), mais les gardiens de l’Est étaient également sur un petit nuage (14 arrêts pour Loïc Gschwind, 4 pour Cvetkovic). On notera enfin la performance majuscule du pivot Théo Meyer, auteur de 9 buts en 10 tirs, qui aura été précieux dans la première victoire des siens (26-31). Les Loups iront chercher leur prochain succès face à leur ancien coéquipier Théo Lebon, en recevant Dreux-Vernouillet en Alsace.

Retrouvez le classement et tous les résultats de la N1 élite sur l’espace Résultats !

Antoine Piollat

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves