Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LDC (F)

Metz termine 4ème du Final4 2024

, par Mork

Crédits : Icon Sports

Le duo Nora Mork et Henny Reistad aura eu raison de la défense messine qui n’a jamais réussit à les stopper. En encaissant 37 buts encore aujourd’hui, Metz n’aura malheureusement pu espérer décrocher la troisième place du Final4 qui revient à Team Esbjerg pour la première fois de son histoire.

 

Certains diront que le Final4 est cruel, la place en finale se jouant sur un rendez-vous à ne pas manquer. Pourtant, on oublie que nous avons face à nous les quatre plus belles équipes d’Europe du moment. Et même en manquant leur chance hier, les deux élus du jour vont aller à la guerre pour décrocher la médaille de bronze. Pour les Danoises, peut-être pour la première fois de leur histoire après s’être classées 4ème depuis trois ans. Elles avaient d’ailleurs chuter contre leurs adversaires du jour en 2021-2022. Pour Metz, une médaille de bronze pourrait enrichir le palmarès de cette saison, et ramener une deuxième médaille de bronze à la maison. Tous l’espèrent, y compris le coach messin, Emmanuel Mayonnade, qui au micro de l’EHF pendant l’échauffement, s’est adressé aux supporters messins : « Je suis désolée pour hier, on a merdé, on a déconné, on n’a pas eu le résultat attendu. La nuit a été courte, et on a envie de vivre une troisième mi-temps avec vous. »

Mais le combat sera serré. Les deux équipes se sont rencontrées cette saison en phase de groupe, partageant les victoires à domicile, 29:27 pour Esbjerg et 36:31 pour Metz. L’enchainement des matchs en deux jours consécutifs pourraient aussi tourner à l’avantage de l’une de ses deux équipes.

Pour débuter la rencontre, les deux coachs ont fait respectivement un seul changement dans leur sept majeurs d’hier : Alina Grijseel entrée à la place de Kristina Jörgensen et Kristine Breistol à la place de Nora Mork.

Reistad incontrôlable

Le match commence à une allure phénoménale, une Henny Reistad assoiffée qui marque les quatre premiers buts de son équipe (4-4, 6’). Du côté messin, la connexion Grijseels – Sarah Bouktit fait des merveilles et transperce la défense qui est pourtant bien rugueuse entre les numéros trois défensifs Rikke Iversen – Katrine Heindahl. Le premier break de la rencontre est à l’avantage des Danoises, portées une nouvelle fois par la MVP de la saison 2020-2021, Reistad (8-5, 10’). Bouktit et Jörgensen doivent obligatoirement refermer les rangs entre elles pour limiter son impact. La première exclusion du match côté danois permet aux Messines de revenir dans la course, et d’imposer un 3-0 à l’aube de ce premier quart d’heure de jeu (9-9, 16’).

Les Messines se durcissent en attaque, et le bras de Jorgensen se libère enfin sur le jeu de transition qu’elle aime tant. L’avantage repart à Metz et le premier temps-mort de la rencontre à Esbjerg (9-10, 17’). Les Danoises ont du mal à retenir le pivot messin, et la confiance donnée à Grijseels (5/6) sur les pénaltys la conduit déjà à la moitié des buts de son équipe. Seulement les efforts offensifs de Bouktit la rendent peut-être plus faillible en défense, l’entraînant à souffler sur le banc pour sa première exclusion du match. Les Danoises reprennent logiquement l’avantage (15-13, 23’). Le changement tactique défensif aurait pu conduire Metz à inverser la tendance mais les arbitres ont décidé d’exclure Jorgensen, d’un coup au visage sur Reistad. En évoluant en supériorité numérique, les Danoises continuent de mener la danse (17-14, 25’). Mais les Messines reviennent dans la course en évoluant, à leur tour, en supériorité numérique, et récitent parfaitement leur combinaison pour se raccrocher (17-16, 28’). Le danger est toujours le même en attaque quand Reistad marque son 10ème but, oui oui rien que ça en une seule mi-temps, à la 28ème minute. La cinquième parade d’Hatadou Sako permet à son équipe de regagner le vestiaire au coude à coude (18-18, mi-temps).

Mork à la mène

De retour des vestiaires, le coach d’Esbjerg ajoute un nouveau danger en faisant entrer sur le terrain Mork, qui est à l’initiative des deux premiers buts. Les Messines compensent par leur inégalable jeu de transition, tantôt par les contre-attaques de Chloé Valentini, tantôt par les tirs à neuf mètres de Jorgensen (5/6). La course poursuite perdure au fil des minutes (24-24, 41’) et jusqu’à l’entame du dernier quart d’heure de jeu (26-26, 45’). Le niveau de jeu est équilibré entre ces deux belles équipes, et on a du mal à savoir qui va remporter ce duel. L’entrée de Live Rushfeldt Deila apporte de la fraicheur à l’attaque Danoise qui trouve des solutions côté gauche. La sentence est portée par Mork qui marque son 9ème but de la rencontre sur un nouveau pénalty (9/10) et rattrape sa coéquipière au classement. Esbjerg prend peu à peu l’ascendant mental sur cette fin de rencontre (31-29, 51’), tandis que Mayonnade est rappelé à l’ordre par les arbitres. Mork continue d’être à la mène, elle obtient le pénalty sur son propre un-contre-un qu’elle transforme aussitôt pour son dixième but de la rencontre (32-29, 52’). La défense messine subit, et continue d’ouvrir les pénaltys à Esbjerg. Et malgré la parade de Sako pour relancer son équipe à une balle de -1, les Messines perdent un nouveau ballon. Les Danoises sont plus libérées et continuent de trouver des décalages sur leurs ailières (34-31, 56’), tout en assurant l’effort défensif suffisant pour repousser les Messines. Le nombre de but encaissé atteint le même qu’hier (36-32, 58’) et comme l’a dit Louise Burgaard en conférence de presse « difficile de gagner un match quand on encaisse 36 buts. »

Grâce à Mork et Reistad qui ont marqué à elles deux 26 buts, Team Esbjerg décroche la troisième place du Final4 en s’imposant 37 à 33.

Lucie Granier au micro d'Handnews 

Lucie Granier revient sur la préparation du match en déclarant "on a fait un retour de match avec un discours de coach pour essayer de clôturer ce jour et commencer le nouveau dès le lendemain matin pour ce match. On l'a préparé, je pense, de la même manière qu'Esbjerg nous a préparé, avec peu de temps, mais avec beaucoup d'intention et de rigueur. Je pense que la préparation n'est pas du tout une excuse car on a eu la même"  poursuivant "J'ai aimé notre Metz de ce soir car on a vraiment tout donné, mais il a manqué des choses. Peut être qu'on a pris trop de buts, on n'a pas su gérer les individualités de l'autre côté. J'ai le sentiment qu'on a tout donné mais que ça n'a pas marché."

Transfert

Arrivée

Ligue Butagaz Energie

Nykøbing FH

swe Tyra Axner

ARG

Metz Handball

Voir les transferts
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
VL
VL
1 mois il y a

Un coach mental pour l’avenir

Poulette
Poulette
1 mois il y a

Difficile de se remettre d’une demi perdue aussi largement et contre une équipe aussi complète que Esberg ça ne pardonne pas. Je suis très triste pour les joueuses comme Burgaard qui quittent le club après autant d’années la dessus.
J’ai senti des messines tantôt agacées tantôt dépitée alors qu’Esberg était plutôt survolté. Metz n’a pas pu développer son jeu rapide ça les a beaucoup gênées

Nos derniers articles

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x