CDF

Ce sera Nantes contre Montpellier en finale !

Dans un match accroché, le HBC Nantes gagne le droit d’aller jouer la finale de coupe de France après sa victoire face à Chambéry 28 à 23 . Un match à fort enjeux où les deux équipes ne se sont pas fait de cadeau, d’un bout à l’autre.

Nantes ne savait pas quel Chambéry ils allaient affronter, le début de match fermé lui offre rapidement la réponse : ce sera un combat. Les tireurs de sept mètres David Balaguer et Edin Basic sont à l’honneur, et le score est à la parité (3-3, 7e). Mais Nantes a une facilité que Chambéry n’a pas. Nicolas Tournat retourne de la masse avec puissance, quand Eduardo Gurbindo (3/4 à la pause) offre un jeu tout en souplesse pour tromper la défense jaune et noir (7-4, 12e). Les têtes basses sont déjà là côté savoyards : conscience est prise qu’il faudra plus que du combat à offrir pour s’en sortir. Et ils le font, par l’intermédiaire de Melvyn Richardson qui prend les tirs à balle lourde (3/5 à la pause), et Johannes Marescot qui joue le filou pour passer devant (8-9, 21e). Seulement quand Nantes n’a plus de solution, il en amène d’autres qui s’appellent Romain Lagarde et Florian Delecroix. Les savoyards se montrent en échec sur Arnaud Siffert (10/22 à 45% d’arrêts la pause) sur la fin de la mi-temps et même si Yann Genty fait se qu’il peut pour tenir la distance, le break est là à la pause (15-12, MT).

L’abandon aux larmes

Crédit Photo : Laury Rousseau

Mais que ne ferait-on pas quand il reste 30 minutes avant une finale ? Les deux équipes se jettent à corps perdu, au risque de faire des erreurs évitables. Les premières sont de Nantes, trop sanctionné par les arbitres et par Remi Feutrier qui enchaîne trois actions positives avec deux buts et un 7m et deux minutes provoqué. C’est alors la soupe à la grimace pour Anti qui pose son temps mort (17-18, 41e). Les secondes de Chambéry, qui peinent à sauter par dessus le mur violet et tape encore un incroyable Arnaud Siffert. Le score est de nouveau comblé et creusé par les nantais. À l’entrée du money-time, la tendance est entièrement pour les locaux  (24-20, 52e). Un dernier sursaut savoyard aura lieu (24-22, 55e), mais ce sera juste avant que Siffert et Gurbindo ne fassent tomber la hache de la défaite sur Chambéry, tombé armes à la main (27-23, SF).

Les réactions à chaud

Julien Meyer (Chambéry) : C’est une déception, on venait pas pour faire figuration. On est vraiment déçu de ne pas avoir jouer plus sérieusement tout le match : on a bien tenu le combat, et à la fin… On peut pas dire qu’on craque, on a été un ton en dessous peut-être pas assez de rotation dans ce gros combat qui nous a usé. Forcément dans un combat comme ça, il y en a un qui arrive à bout de souffle. Ce soir c’était nous les premiers. Le match a été agréable des deux côtés, vraiment propre, mais on a eu trop d’immanquables. Chapeau bas à Arnaud qui a fait la partie pour qualifier son équipe.

Romain Lagarde (Nantes) : Cela va être la première pour moi et pour beaucoup à Bercy ! Ca fait plaisir à toute l’équipe. On a fait un très bon match, très bon en défense avec 23 buts. On a été solide et sans rien lâcher jusqu’au bout du match. Toutes les rotations ont apporté à l’équipe et ça a beaucoup aidé. On va à Bercy, on est content ! On donnera le maximum contre Montpellier. 

Feuille de match

À la Trocardière de Rezé, environ 3800 spectateurs.

Arbitres : M. Buy et M. Duclos

Nantes – 28

Exclusions : Feliho (18e), Buric (30e), Claire (34e),Balaguer (40e)

Cyril Dumoulin (GB – 0/1 dt 0/1 à 7m) ; Arnaud Siffert (GB – 15/37 dt 1/5 à 7m) – Rock Feliho (Cap) ; Romain Lagarde (3/5) ; Mahmoud Gharbi ; Olivier Nyokas (2/5) ; Nicolas Claire (2/6) ; Dominik Klein (0/1) ; Senjamin Buric (1/1) ; Nicolas Tournat (3/3) ; Théo Derot (2/8) ; Jerko Matulic (1/2) ; Florian Delecroix (1/1) ; Eduardo Gurbindo (9/10 dt 2/2 à 7m) ; David Balaguer (4/6) ; Dragan Pechmalbec.

Chambéry – 23

Exclusion : Minel (35e)

Yann Genty (GB – 5/20) ; Julien Meyer (GB – 8/20) – Edin Basic (Cap – 5/6 dt 4/5 à 7m)  ; Alexandre Tritta ; Baptiste Malfondet ; Fabien Chazallet ; Marko Panic (3/6) ; Remi Feutrier (3/3) ; Romain Briffe (1/3) ; Johannes Marescot (3/7) ;Melvyn Richardson (3/10) ; Pierre Paturel (2/3) ; Grégoire Detrez ; Quentin Minel (2/6) ; Fahrudin Melic (1/3) ; Damir Bicanic (0/1).

À Rezé, Maxime Thomas

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 16 avril 2017 à 19h56

    Un peu déçu que vous n’ayez pas eu un petit mot pour Meyer :p

  2. lilo search - le 16 avril 2017 à 20h01

    ça promet une putai* de finale !
    Nantes semble toujours un peu essoufflé hormis Gurbindo heureusement qu’Obrvanic n’a pas compris qu’il n’avait pas l’effectif du PSG pour se permettre de jouer à 8-9 même si Meyer a maintenant le droit de jouer une 2e mi-tps…

  3. Binbin - le 16 avril 2017 à 20h03

    Moi je dit bravo Meyer 👍 belle fin de rencontre

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves