CdF (F) – 1/2

Nîmes tombe le tenant du titre !

Sur le papier, ce match aurait pu être l’affiche d’une finale : Nîmes quatrième de LFH contre Fleury, leader, qui ne compte qu’une défaite. Et dans l’intensité notamment, ce choc n’a pas déçu. Au final, ce sont les Gardoises qui se qualifient (22-21) et qui défieront Metz le 25 avril prochain, à Coubertin.

Chebbah Nîmes 5

Dans cette rencontre, Fleury n’aura jamais mené en raison d’un jeu qui “manque de collectif” selon l’entraineur de des Panthères, Frédéric Bougeant. “On défend relativement bien aujourd’hui mais on n’est pas collectif dans notre jeu en attaque, souligne-t-il. On ne fait pas la passe qui permet à la partenaire d’aller marquer dans de bonnes conditions.” A l’issue de la rencontre, la néo-nimoise Allison Pineau s’est forcément réjouie de ce succès : “Ca fait très plaisir de commencer sur une très bonne note, explique l’intéressée. Il y avait du public, j’ai senti qu’il y avait un super engouement ce soir donc tout était réuni pour cette victoire. Je suis heureuse ce soir.

Le début de match est poussif pour les deux formations. Les deux équipes passent tout d’abord par une longue phase d’observation dans laquelle les défenses prennent le dessus sur les attaques (3-3, 11′), les fautes techniques n’aidant pas à fluidifier le jeu. Mais, par la suite, le vent tourne en faveur des locales qui prennent les devants au quart d’heure de jeu (4-3, 14′). A partir de là, elles ne lâcheront plus le contrôle du match. Malgré une Darly Zoqbi de Paula vigilante, les Nîmoises creusent l’écart. Julie Goïorani est bien trouvée par la base arrière alors qu’Allison Pineau signe son retour sur les parquets français après vingt-deux minutes de jeu (9-5, 22′). A la mi-temps, Nîmes mène logiquement (11-8, MT).

Barbosa-Fleury-5

 

 

Dès leur retour sur le parquet gardois, les Orléanaises reviennent au score en infligeant un 4-0 aux coéquipières de Mouna Chebbah forcément empruntée par son voyage en Angola (5/13). Alexandrina Cabral Barbosa est intenable en attaque mais Fleury ne parvient pas pour autant à passer devant au tableau d’affichage (14-14, 38′). Camille Ayglon et Allison Pineau font énormément de bien aux Gardoises au moment où leur attaque semble à court de solution (20-16, 46′) alors que, dans le même temps, la base arrière fleuryssoise est bien muselée par l’arrière garde rouge et blanche. Au terme d’un match très solide, Nîmes s’impose (22-21, FT) et s’offre du même coup une fin de saison particulièrement excitante en étant encore engagé sur deux tableaux. ” Nous sommes toutes très heureuses d’aller en finale, sourit Julie Goïorani. On a su rester ensemble alors que notre entame de deuxième mi-temps a été moins bonne. Ce soir, notre succès vient de notre bonne défense. On a su pousser les ballons en montée de balle, on a été agressives tout le long de la rencontre ce qui nous a fait gagner le match.

A l’issue de la rencontre, Frédéric Bougeant, lui, pensait déjà au prochain match de son équipe face Issy-Paris, ce dimanche : “on replonge maintenant dans ce qui est pour moi la priorité depuis le début même je suis déçu ce soir parce que je n’aime pas le visage qu’on a donné, explique le technicien des Panthères. Il peut y avoir de la fatigue avec la semaine internationale mais je crois que la première des valeurs d’une joueuse internationale est le dépassement de soi donc elles se devaient de finir sur les rotules ce soir. Après, cela aurait été à nous de bien travailler pour leur récupération. J’espère qu’on sera capable de montrer un autre visage dimanche. Il va falloir qu’on soit aussi solide défensivement, c’est une certitude, mais surtout beaucoup plus juste et beaucoup plus collectif en  attaque parce qu’on a beaucoup trop porté la balle, on s’est beaucoup fait neutralisé balle en main  et on ne veut pas montrer ce jeu-là.  On a envie d’un jeu avec beaucoup plus de continuité à l’image de ce qu’on a montré en coupe de la Ligue.

Manon Houette (ailière Fleury) : “On est déçue. Il y a pas mal de regrets parce qu’on n’a pas réussi à dérouler le jeu qu’on aurait pu dérouler. C’était une demi-finale importante, un gros match, et ce soir on n’a pas fait ce qu’on avait envie de faire au niveau de la qualité de notre jeu. Beaucoup de filles étaient en sélection mais ce n’est pas une excuse, tout le monde était dans la même situation. On aurait dû… C’est toujours rageant de finir un match avec des regrets ! Ce qu’il faut faire maintenant c’est rebondir pour faire un bon match dimanche et finir premières du championnat régulier.”

Allison Pineau (arrière Nîmes) : “Ça fait très plaisir de commencer sur une très bonne note. Il y avait du public, j’ai senti qu’il y avait un super engouement ce soir donc tout était réuni pour cette victoire. Ça a été très difficile de pouvoir trouver ma place, de sentir mes coéquipières donc j’ai plutôt été dans l’assurance et l’expérience que de jouer totalement mon jeu, j’ai pris mes responsabilités quand il fallait.”

Frédéric Bougeant (entraîneur Fleury) : “On est mené tout le temps il n’y a pas à crier scandale sur l’issue du match même si on a 4,5 ballons dans les dix dernières minutes pour creuser et essayer de les pousser aux pénaltys ou de faire un hold-up mais il n’y a rien à dire. On n’est pas dangereux en première mi-temps sur nos shoots à mi-distance, on s’est précipité dans le jeu intérieur avec le pivot mais on est aussi surtout en gros échec à l’extérieur sur les ailes où on fait 2/10. On ne peut donc pas espérer beaucoup à partir du moment où on n’est pas capable de traverser, de shooter et de marquer à l’extérieur. Ça fait un match à 21 buts à la fin qui est, je crois la plus mauvaise prestation offensive de Fleury depuis un petit moment.”

Statistiques – Nîmes : Asperges, Ayglon 4, Champion, Chebbah 5, Clavel, Dancette 2, Feuvrier, Goïorani 5, Jericek, Lombardo, Marchal 1, Pineau 5.
Fleury : Agathe, Bruneau, Barbosa 8, Fernandez, Houette 3, Kamdop 2, Manga, Mangué 2, Mino, Ngo Leyi 1, Niombla 4, Tounkara 1.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).