LNH

Dunkerque, le changement dans la continuité

Cazal Dunkerque

Nombreuses sont les équipes qui ne se relèveraient pas du départ de trois joueurs cadres. Mais du côté de Dunkerque, on espère bien repartir sur une nouvelle dynamique et ce, dès cette saison.

Vincent Gérard, Mohamed Mokrani, Jalel Touati. Trois joueurs, et autant de cadres du groupe dunkerquois depuis plusieurs années, sur et en dehors du terrain. Forcément, une telle vague de départs, en un été, laisse des traces, comme le confirme William Annotel : “Tu perds des joueurs qui font partie des meubles, qui jouent énormément donc il y a forcément une incidence dans la tête des gens. On perd notre ancien capitaine et un des meilleurs gardiens du championnat, donc on doit un peu se reconstruire”. Se reconstruire, oui, mais pas complétement, comme le confirme Patrick Cazal, le coach dunkerquois, qui admet “qu’il préférerait faire avec les absents plutôt que sans eux. Mais désormais la page est tournée, l’histoire d’un groupe s’est achevée et il faut se tourner vers cette nouvelle aventure.” L’USDK est loin d’être dépouillée pour autant, puisque les anciens Bastien Lamon, Baptiste Butto ou Mickaël Grocaut seront encore là cette saison. “On va devoir encadrer les jeunes”, note William Annotel, le gardien de but qui formera un nouveau duo avec Alexandre Demaille cette saison. “Mais ce n’est pas quelque chose de nouveau au club, depuis de nombreuses années le centre de formation alimente l’équipe première, et nous sommes là pour les faire progresser. On connait la méthode”.

“Donner du temps aux jeunes”

Mamic DunkerqueEt si on en croit l’évolution de Benjamin Afgour et de Théophile Caussé, la méthode maison n’est pas loin d’être la bonne. Florian Billant et Nicolas Nieto en sont la preuve, avec leur présence dans les rangs de l’équipe de France junior sacrée au Brésil il y a peu. Et la même méthode devra aussi être appliquée à Alexandre Demaille, Predrag Vejin (photo ci-dessous) et Marko Mamic (photo de gauche), les deux arrières qui ont rejoint le Nord et qui ont montré des choses intéressantes sur le premier match de préparation à Saran, avec une victoire nordiste à la clé (34-30). “Ce sont des jeunes joueurs, donc il faut leur laisser un peu de temps”, tempère Patrick Cazal, qui attend de voir “comment ces joueurs de qualité vont évoluer. J’ai aussi des champions du monde, même si cela reste au niveau espoir, et je crois qu’il faut voir comment ils vont vivre avec le stress de la compétition et s’ils sont capables d’endosser le costume d’un joueur qui doit amener un plus à l’équipe, et non plus celui du remplaçant.” Loin d’être amoindrie, cette équipe dunkerquoise apparait bien armée pour lutter dans ce championnat, avec des postes presque doublés partout. “Le recrutement de qualité, que ce soit Marko ou Predrag, ils vont vraiment nous apporter quelque chose, et Alexandre a aussi un gros potentiel dans les buts”, juge William Annotel. “On a des jeunes qui poussent, à eux de montrer qu’ils ont faim de jouer en LNH. A nous de trouver le bon compromis pour que tout cela fonctionne”.

Une saison sans Europe

Vejin DunkerqueMais si cette jeunesse a tous les atouts en main pour réussir, elle devra en revanche se passer de coupe d’Europe, pour la première fois depuis trois ans et après deux campagnes de Champions League. La fin de saison dernière a d’ailleurs laissé un goût amer dans la bouche d’Annotel : “Tout bascule en cinq minutes, on passe de troisième à cinquième en perdant à Saint Raphaël. Cette non-qualification a été un coup de bambou, mais on va tout faire pour essayer d’y retourner en fin de saison.” Patrick Cazal, lui, verrait presque dans cette absence des joutes européennes un mal pour un bien : “Le choix d’avoir choisi d’aussi jeunes joueurs a également été fait en fonction de nos objectifs cette saison. On ne fait pas l’Europe et les jeunes joueurs ont besoin de beaucoup s’entrainer. Cela nous laissera beaucoup plus de temps pour préparer nos matchs et qu’on en profite pour travailler et progresser”. En termes d’objectifs, le coach champion de France il y a deux saisons veut là aussi se donner du temps : “Il va falloir attendre la septième, huitième journée, voir comment tous ces jeunes joueurs se comportent pour vraiment se donner des objectifs réalistes”, avant de conclure sur son “bonheur d’entrainer une équipe pleine de jeunes joueurs de qualité”.

Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Walter - le 17 août 2015 à 23h34

    Le recrutement a été intelligent et centré sur les manques cruciaux. Et comme les jeunes progressent vite, il ne serait pas étonnant que cette équipe surmonte rapidement ses départs et soit au moins aussi performante que l'an passé. Et tant mieux pour l'intérêt du championnat, parce que ce serait dommage que le PSG et Montpellier n'aient pas d'adversaire à leur taille.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).