LNH

C’est terminé entre Toni Garcia et le Fenix

Toni Garcia Toulouse

L’annonce de l’arrivée de Philippe Gardent à Toulouse laissait présager le départ de l’entraîneur actuel du Fenix, Toni Garcia. C’est désormais officiel, après une petite saison à la tête de la formation Haut-Garronnaise, le technicien espagnol va quitter le club à la fin de la saison.

Pour Philippe Dallard (président de Toulouse), la 10ème place en LNH et la finale de la Coupe de la Ligue n’ont pas été suffisantes pour satisfaire les objectifs du Fenix, comme il l’a confié à France 3 Midi-Pyrénées : “Il faut reconnaître que les résultats de cette saison ont été décevants et qu’il (ndlr Toni Garcia) n’avait pas le profil pour le poste de manager que je voulais mettre en place pour m’épauler”. Avec un effectif restreint et pas épargné par les blessures dont celle de Jérôme Fernandez, Toni Garcia n’a malheureusement pas pû exprimer tout ses talents de technicien, qui ont fait sa réputation en Espagne, et a dû s’atteler à recoller les morceaux tout au long de la saison pour éviter le naufrage au Fenix. Une aventure en LNH de courte durée pour Toni Garcia qui ne devrait pas avoir de mal à rebondir dans son pays natal.

Philippe Gardent endossera donc le rôle de manager général et d’entraîneur de la formation toulousaine la saison prochaine. Avec un effectif remodelé, il aura pour objectif de construire une équipe compétitive, capable de rivaliser avec les équipes du haut du tableau. Un gros chantier en perspective pour le champion de France en titre.

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori - le 13 juin 2015 à 01h33

    ’il (ndlr Toni Garcia) n’avait pas le profil pour le poste de manager que je voulais mettre en place pour m’épauler »

    Je dirais plutot que Philippe Dallard n'a pas le profil pour être un président d'un club de sport.

    Un président qui change de coachs tous les ans, il fait confiance avant de trahir Fernandez donc à cause de ca il a plombé l'ambiance, il change une grande partie de l'effecif. C'est une personne qui ne sait pas qu'il veut. On ne change pas le coach tous les ans.

    Il faut prendre l'exemple de Mourad, il a fait confiance aux coachs, il tient la parole, il ne trahira pas. ou alors à Vezsprem. le président Magyarády a fait confiance à Ortega qui a fait La première année : couci couca avant de réussir la deuxième année puis troisième année …

  2. fgth631 - le 18 juin 2015 à 11h37

    N'oublions pas tout de même que Mr Dallard est avant tout un vendeur de voitures. Il est loin d'être un président de club comme il se doit

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).