CdL

Tout le monde sur le pont !

ANIC Igor-Saran-Lidl Starligue-200816-2564

Pour la première fois depuis sa création, la coupe de la Ligue concernera non seulement les clubs de l’élite, mais aussi ceux de son antichambre, franchement rebaptisée Proligue. Et, avec les plus petits jouant à domicile, on pourrait bien avoir des surprises.

Six jours après leur entrée en lice, et leur défaite, en Proligue face à Istres (24-28), les joueurs de Chartres ont des choses à se faire pardonner. Et la réception de Saran, dès ce soir à Cochet, peut être l’occasion parfaite de le faire, même si, pour l’entraineur Jérémy Roussel, le résultat ne sera pas la préoccupation principale : “Cette défaite à Istres était une déception sur deux points : l’image qu’on a affiché d’abord, on n’a pas montré d’état d’esprit conquérant, mais aussi dans notre jeu, que nous n’avons pas suffisamment maitrisé. Mercredi soir, la manière m’importera plus que le résultat.” Pour Saran, qui n’a pas connu la victoire pendant sa pré-saison, celle-ci serait peut être la bienvenue pour lancer enfin la machine, après une défaite encourageante à Montpellier la semaine passée (25-29). “J’ai retrouvé des joueurs qui avaient envie de faire des choses ensemble” analyse Fabien Courtial de cette défaite sans vouloir y apporter trop d’importance. “Je ne dramatisais pas avant, je ne vais pas m’extasier maintenant. Il faut rester pondéré mais nous avons su répondre présents face à cette équipe de Montpellier” analyse le technicien loirettain.

Le résultat, pas une priorité

Roussel 3Situé à une semaine de la reprise de la Starligue et une semaine après celui de la Proligue, ce derby du Centre ressemble, pour les deux équipes, à un match un peu spécial, où personne n’attachera trop d’importance au résultat. “On ne sait pas trop sur quel pied danser, et il est évident qu’on ne va pas forcément lancer toutes nos forces dans la bataille” explique Courtial, qui connaitra son baptême du feu dans l’élite à Saint-Raphaël le mercredi suivant. “Ce match à Chartres, comme celui à Saint-Raphaël, n’est pas le plus important de la saison, mais on l’aborde avec enthousiasme. Mes joueurs vont vouloir le gagner, mais je le vois surtout comme un match bonus pour finir la préparation sur une bonne note”. Même son de cloche chez son homologue chartrain, qui avait réussi avec ses joueurs à faire de sa salle une forteresse dure à conquérir la saison passée, mais qui préférerait que son équipe domine Caen dans dix jours. Comme sûrement un bon nombre de ses collègues entraineurs de Proligue : “Faire participer la deuxième division à cette coupe de la ligue, c’est une bonne idée, mais l’idée est chez nous de se concentrer sur les ingrédients. Pour une fois, je vais dire que le résultat m’importe peu. Si on peut passer quelques tours, on ne le refusera pas, mais le résultat est une conséquence, et je veux avant tout que les ingrédients soient présents”.

Nîmes et Toulouse en danger

Rognon Besançon 2Les Saranais ne seront pas les seuls pensionnaires de Starligue susceptibles de ne pas rejoindre leurs homologues Nantes, Montpellier, Saint-Raphaël et le PSG (exempts pour cause de trophée des champions) au second tour. Que ce soient Nîmes, à Tremblay, ou Toulouse à Massy, certains risques de devoir s’employer si ils veulent passer ce premier obstacle. De même, Ivry à Besançon, Cesson à Pontault ou Aix à Limoges, même si Jérôme Fernandez devrait revenir sur le terrain pour pallier à la blessure de Sergiy Onufriyenko, touché au ménisque et qui sera privé de début de saison. Créteil a bien montré la saison passée, en coupe de France à Mulhouse, qu’il n’était pas toujours souverain face aux équipes plus petites, mais les coéquipiers d’Antoine Ferrandier vont sûrement essayer de faire passer la pilule un pet amère de leur élimination européenne en s’imposant à Nancy. Dunkerque, en revanche, partira logiquement favori à Valence, tout comme Istres à domicile face à son homologue Saint-Gratien, qui disputera là son premier match officiel de la saison. Enfin, pour conclure ce premier tour, Dijon recevra Chambéry jeudi soir. Avec les retrouvailles, attendues, entre le père et le fils Richardson.

Le programme complet :

Mercredi à 20h00
Nancy (Proligue) – Créteil (Starligue)
Chartres (Proligue) – Saran (Starligue)
Istres (Proligue) – St Gratien (Proligue)
Besançon (Proligue) – Ivry (Starligue)

Mercredi à 20h15
Pontault-Combault (Proligue) – Cesson (Starligue)

Mercredi à 20h30
Massy (Proligue) – Toulouse (Starligue)
Tremblay (Proligue) – Nîmes (Starligue)
Valence (Proligue) – Dunkerque (Starligue)
Limoges (Proligue) – Aix (Starligue)
Caen (Proligue) – Sélestat (Starligue)
Billère (Proligue) – Cherbourg (Proligue)

Jeudi à 20h45
Dijon (Proligue) – Chambéry (Starligue), en direct sur beIN Sports 3

Kevin Domas

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Mamar44 - le 14 septembre 2016 à 15h42

    J'avais pas fait gaffe, mais ça tombe nickel en terme d'équilibre en fait. Pour revenir à un nombre d'équipes suffisant jusqu'à la finale, il suffit d'exempter de premier tour les quatre clubs qui jouent le Trophée des Champions la même semaine. Et ça ne fait finalement qu'un match supplémentaire pour tout le monde, qui permet de se jauger pour les grosses formations, et qui donne l'occasion aux Proligue d'accrocher des Starligue qui ne seraient pas encore bien rodées. Impeccable 🙂

  2. dudu - le 14 septembre 2016 à 18h57

    Jupste une question
    Avant cette saison il était possible de voir en replay les matchs de “pro d2” sur darfish.fr
    Est ce que le fait que la ligue soit maintenant estampiller LNH rend impossible ce relayage par le site ?

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).