Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EdF (M)

Une faillite physique... et des cadres

, par Dalibor

Crédit photo : S. Pillaud / FFHB
Crédit photo : S. Pillaud / FFHB

L’équipe de France est passée au travers de sa rencontre face à la Pologne, mardi dans le cadre de la 3e journée de l’Euro (31-25). Une faillite physique dès l’entame, pour une équipe lâchée par ses cadres. 

« On s’est pris une bonne gifle. » Valentin Porte n’évite pas le sujet, à l’heure de revenir sur la défaite des Bleus face à la Pologne, mardi (31-25). « On n’est pas rentrés dans le match comme il le fallait, on s’est fait marcher dessus, estime l’arrière droit toulousain. Quand tu prends un gros éclat comme ça d’entrée, avec un public comme ça contre toi, ça devient trop compliqué. » Un sacré éclat puisque à la 12e minutes, les Bleus étaient déjà à 6 buts (9-3), incapables d’élever le curseur physique pour répondre aux assauts polonais. « On a face à nous un rapport de force et d’agressivité qui est extrême, et quand tu n’es pas capable de rentrer dans ton match de manière assez dynamique…, regrette Claude Onesta. Et quand tu es dans les cordes, tout devient plus difficile. »

Rapidement la tête sous l’eau, les Bleus ont toutefois su relever la tête en fin de première période (14-12, 30e), avant de reprendre un éclat au retour des vestiaires (20-14, 39e). La faute notamment à la faillite de la base arrière, puisque à eux trois, Valentin Porte, Nikola Karabatic et Daniel Narcisse ont rendu une copie pour le moins décevante avec un médiocre 4/18 aux tirs. Ajoutez à cela une défense pour le moins permissive, avec un Luka Karabatic en grande difficultés face à Kamil Syprzac, et un Thierry Omeyer peu en verve, et vous obtenez une défaite pour le moins logique. « C’est un vraie faillite collective, confirme le sélectionneur. Quand vous subissez aux quatre coins du terrains, que vous perdez tous les duels, vous avez beau essayé de pousser… »

Symbole de la déroute des Bleus, Nikola Karabatic a reconnu avoir vécu un cauchemar. « Même quand ça ne veut pas, tu dois continuer à prendre les tirs, à jouer vers l’avant. Aujourd’hui, ça n’a pas marché… Dès le début du match, je rate un tir, je fais deux pertes de balle, je prends deux minutes, et là, la confiance en prend un coup. Tu essaies de continuer, mais ça devient compliqué  avec ce petit manque de confiance. Mais je ne suis pas du genre baisser les bras, explique le demi-centre tricolore. On s’est battus mais ça reste très décevant. Il ne faut néanmoins pas que notre performance d’aujourd’hui nous fasse baisser les bras, et nous fasse perdre confiance. On est là où l’on voulait être, et on a encore toutes les cartes en main. » Les cartes s’appellent désormais la Biélorrusie, la Croatie et la Norvège, qu’il faudra battre jeudi, samedi et mercredi prochain pour voir le dernier carré…

Benoît Conta, à Cracovie

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Daniek
Daniek
8 années il y a

Pourquoi on a pris des remplaçants?? Aucun changement alors qu’on aurait pu essayer et faire jouer plus longtemps des joueurs comme nyokas!! Mais non on a insisté avec un Valentin porte a la rue les karabatic a la ramasse et un omeyer ( même si la defense ne l’a pas aidé) toujours couché avant même les shoots des polonais…. Je veux bien que l’on prepare les JO mais faites jouer les remplacants c’est pas en regardant depuis le.ba’c qu’ils vont progresser!!

Tof
Tof
8 années il y a

C’est pas plus mal une défaite en poule. Ca remet les idées en place.
Si on les rencontre plus tard la Pologne, on sera averti.

Réunion 8
Réunion 8
8 années il y a

Les remplaçants auraient dû prendre des photos vu qu’ils ne jouent pas ???

Réunion 8
Réunion 8
8 années il y a

Un entraîneur ou ça ?? Monsieur costantini dois bien rigoler ?

rkj4
rkj4
8 années il y a

Pour résumer, quand les cadres ratent leur match et que l'adversaire est en verve, ça casse.
Et oui, au handball, les différences de niveau entre les équipes ne sont pas si importantes qu'on le dit et le statut de favori de l'équipe de France n'est jamais une assurance d'arriver tranquillement en demi-finale. Surtout en Europe.
La rapidité du jeu, la taille du terrain, font que les erreurs se payent très vite et qu'un match peut basculer en quelques minutes de temps faible. Pas toujours facile de ressortir la tête quand l'adversaire est en surchauffe et bien poussé par son public.
Mais les bleus ont en vu d'autres et cette défaite en poule est presque une habitude. Il faut surtout se reprendre fissa car un deuxième échec annoncerait à tout le monde qu'ils sont prenables (comme en janvier 2012 et 2013).
Reste la question du coaching. Pourquoi si peu de remplacements ? Le staff a-t-il pensé que les cadres était les seuls a pouvoir sortir de la situation où ils s'étaient mis ? Ou bien on aura voulu épargner aux jeunes l'expérience négative d'une raclée ?
Quoiqu'il en soit, le prochain match (Biélorussie je crois : pas si simple, ils ont l'air en progrès et ont battu les Croates) sera plus que déterminant à tout point de vue : pour le jeu à retrouver, le message à envoyer et les points à prendre.

Ladscar69
Ladscar69
8 années il y a

Entièrement d’accord avec cette dernière analyse. Je pense qu’il s’agit d’une vraie défaite même si ce n’est qu’un match de poule…et ce n’est pas une faillite physique ou des cadres, mais une faillite globale du coaching sur les trois matchs…car comme tu le dis tres justement, on voit que même des joueurs de niveau international avec beaucoup de temps de jeu…et bien quand tu les laisses sur le banc, ils deviennent incapable de s’adapter….et de trouver leur niveau de jeu sur un match, en particulier un gros match comme celui-ci. Tres dur d’être remplaçant car on demande d’être au même niveau qu’un titulaire en jouant beaucoup moins….Ou bien en dehors de Nyokas qui surprend, c’est le choix des remplaçants qui pose problème??

pulpompa
pulpompa
8 années il y a

Déjà au match précédent quand tout est plié on laisse Niko Karabatic sur le terrain au lieu de le faire sortir et se reposer pendant un quart d'heure, peut-être l'a-t-il payé contre la Pologne, quand à Luka j'ai l'impression qu'il est arrivé trop fatigué à l'Euro, il ne semble pas avoir les cannes depuis le début.
Mais tout ça met aussi en relief le formidable exploit qu'ils ont réalisé toutes ces années en restant tout en haut quand on voit à quel point une machine peut se gripper facilement.

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x