Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Euro 2016

Espagne - Allemagne, pour commencer et pour finir

, par Dalibor

allemagne-3

Ils ont commencé leur Euro ensemble, ils le finiront ensemble. L'Espagne et l'Allemagne se retrouvent en finale demain pour une opposition de styles.

La réclamation norvégienne, "cette absurdité" comme la décrivait Bob Hanning, levée, les Allemands peuvent désormais se concentrer sur leur finale, leur première en championnat d'Europe depuis 2004. Ils y retrouveront une Espagne qui, si elle est loin de proposer un handball chatoyant, a eu le mérite de ne perdre qu'un seul match depuis le début de la compétition. "L'Allemagne est une équipe qui joue bien et nous avons déjà eu la chance de la battre une fois, mais demain sera complètement différent" concédait hier soir Gonzalo Perez de Vargas. Différent d'un match de poule emporté par l'Espagne 33 à 29, où les Allemands avaient fait excellente figure, prenant juste un éclat fatal en milieu de première période. Une saute d'humeur due au manque d'expérience d'un groupe où seulement sept joueurs étaient dans l'équipe quart de finaliste au mondial qatari en janvier dernier. sigurdsson-allemagneMais ces garçons apprennent à la vitesse grand V, comme confirmait Dagur Sigurdsson ce midi : "Je suis impressionné par la capacité de mes joueurs à garder la tête froide dans les moments importants. Ils n'ont presque jamais vécu cela en club et leur lucidité est une des clés de leur réussite". Un des exemples, celui de Kaï Häfner. L'arrière droit d'Hannover est arrivé dans le groupe mercredi, dépanne au poste de demi-centre quand il le faut, défend avancé et met le but décisif hier soir, son cinquième du match. On vous le dit, complètement au service de l'équipe. Le genre de gars qui fait dire à Carsten Lichtlein que la différence entre l'Allemagne et les autres équipes est que "nous sommes pas une équipe, mais une Equipe avec un grand E. Chacun se met minable pour le copain".

L'Espagne est là, mais a du mal

dujshebaev-espagne-2En face, l'Espagne a du mal, mais elle gagne. Gonzalo Perez de Vargas l'a avoué hier : "Nous ne sommes pas vraiment efficaces en attaque placée, surtout sur les tirs de loin. On doit être patients pour trouver des tirs à 6m". On ne peut pas lui donner tort, quand on voit qu'aucun arrière espagnol n'a marqué plus de deux buts par match et que Joan Canellas et Alex Dujshebaev trainent leur misère de match en match. Antonio Garcia ou Jorge Maqueda nous font, comme hier, parfois mentir mais l'Espagne aura traversé cet Euro en s'appuyant sur ses trois points forts : sa paire de gardiens, son pivot et son jeu rapide. Autant Victor Tomas et Valero Rivera sont ignorés sur jeu placé, autant ils sont abreuvés de ballons en montée de balle. A eux deux ils ont inscrit près de 40% des buts de leur équipe et le Nantais finira sûrement meilleur buteur du tournoi demain. "Chaque perte de balle est punie par un but, la maxime du haut niveau est portée au maximum avec eux" résume Dagur Sigurdsson. "Il faut les forcer à jouer placé et empêcher leurs gardiens de se mettre dans le rythme". Plus facile à dire qu'à faire, même si Sterbik et Perez de Vargas sont loin d'être les leaders aux pourcentages d'arrêts. Mais hier, comme avant, ils les ont fait au bon moment. Et seraient bien inspirés d'en faire encore quelques-uns demain, histoire de faire d'une pierre deux coups. En plus d'être champion d'Europe, le vainqueur de la finale sera ainsi directement qualifié pour Rio.

A Cracovie, Kevin Domas

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rokomet84
Rokomet84
8 années il y a

C’est quoi cette histoire de réclamation norvégienne??

_vince_
_vince_
8 années il y a
Répondre à  Rokomet84

les allemands étaient 8 sur le terrain à cause de la chasuble juste après le dernier but allemand. Il restait 3-4 secondes à jouer.
Il y aurait pu avoir une égalisation à la manière de Kielce – Barça cette année en LDC !!

Rokomet84
Rokomet84
8 années il y a

D’accord merci. Ca m’avait échappé sur le direct cette situation

Jalme44
Jalme44
8 années il y a

8 joueurs en même temps, voir photo sur Facebook. Je ne comprendrai pas qu’il n’y ai pas de sanction….À moins que l’EHF fasse comme la ligue française pour le match de Montpellier. Euh…c’est pas marqué dans les livres…une petit amende, ni vu ni connu j’t’embrouille

marini
marini
8 années il y a

Ça fait beaucoup pour les allemands quand même.. d’abord repêché au mondial 2015 au détriment de l’Australie, maintenant ils font une erreur grossière en se retrouvant à 8 sur le terrain, mais apparemment ça ne gêne pas l’IHF plus que ça… Ceci dit, suis-je le seul à relève que cette article est noté dans une rubrique « Euro 2014 » ??? Faudrait quand même que les gens qui s’occupent des articles chez Handnews se relisent ou sois tout simplement plus minutieux..

Florent Roussy
Florent Roussy
8 années il y a

C’est retour vers le futur ou quoi ! On est en 2016 ! Moi aussi Marini ca m’a choqué.

Pour la réclamation, il est normal qu’elle n’ait pas aboutie. En effet après le but allemand, le gardien veux relancer vite et envoi la balle au centre du terrain.
Sauf qu’il n’y a aucun Norvégien pour récupérer la balle. Et la balle file du côté allemand… Il reste alors 3 secondes.

C’est seulement à ce moment qu’un allemand décide de rentrer que le terrain et sera suivi par tout le banc.

Il n’y a pas eu d’entrave volontaire au jeu. Juste que le match était fini même s’il restait 3 secondes à jouer, les norvégiens devant aller chercher la balle aurait mis plus de 3 secondes.

Il y a la règle et l’esprit de la règle ainsi que l’esprit du jeu. Pour une fois les Allemands n’ont pas magouillé leur 1/2 finale, et en plus ils sont très agréable à regarder jouer en plus d’être efficace !

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x