LFH

C. Darleux : “Rester sur la même dynamique”

Darleux-Nice-7

Depuis son retour de blessure en janvier, elle réalise des  performances remarquées. Gardienne de but de l’OGC Nice Handball et internationale Française, Cléopatre Darleux se livre pour Handnews sur sa saison, ses ambitions et son avenir à Brest à quelques heures d’un quart de finale retour crucial contre Besançon.

Sa saison

darleux-2Etes-vous  satisfaite de la saison de l’équipe ?

Je suis vraiment contente de la saison. Aujourd’hui on est encore sur tous les tableaux. On est arrivées en finale de Coupe de la Ligue, ce qui est un très bon résultat. On est en demi-finale de Coupe de France, j’espère que ce soir on va se qualifier pour les demi-finale du championnat. C’est vrai que je ne peux qu’être satisfaite de cette saison. Sur le plan personnel, il y a eu deux phases puisque je suis revenue de blessure en janvier. Mais depuis mon retour, je suis très satisfaite.

Vous en avez parlé de cette finale de Coupe de la Ligue perdue contre Fleury : cela n’a-t-il pas été trop dur de se remettre de cette défaite ?

Non pas du tout. Déjà on est parti avec un groupe très restreint pour jouer ce Final 4 dans des conditions assez compliquées. Physiquement on savait que cela serait difficile de tenir le rythme tout le week-end. Après on fait un super match contre Issy-Paris donc on était déjà satisfaites de ce qu’on avait produit sur cette demi-finale. Et sur la finale, avec un manque de rotation, on a vite senti la fatigue. En temps normal, c’est déjà compliqué de battre Fleury donc sur la finale on n’a pas pu vraiment rivaliser.

Alexandra Lacrabère risque de ne plus jouer un match avec vous cette saison suite à sa blessure. Cela ne bouleverse-t-il pas trop l’équilibre de l’équipe ?

C’est vrai que ça fait un gros changement. Alexandra, c’est la buteuse de l’équipe, beaucoup d’actions offensives partaient d’elle donc il a fallu un petit temps d’adaptation. Après, nous avons un jeu qui se base plus sur la défense et de ce côté-là, ça n’a pas posé trop de problèmes. Mais il a fallu effectivement s’adapter sur l’attaque et sur le jeu de transition. Sur le match de Besançon, les filles ont su parfaitement remplir leur rôle avec du jeu rapide efficace.

Le quart de finale contre Besançon

darleux-niceIl y avait une hésitation quant à la venue du club mardi pour le quart de finale aller. Finalement vous venez à 11 joueuses et vous gagnez de 5 buts. C’est une énorme satisfaction pour le groupe ?

Complètement, les conditions et la préparation pour ce match ont été vraiment catastrophiques donc c’est vrai qu’on est parti un peu en « mode commando » avec un petit effectif. Maintenant l’objectif c’est vraiment de se faire plaisir et de jouer à fond. La défense a été vraiment bien et même si on a perdu beaucoup de ballons, on a su aussi marquer pas mal de buts sur montée de balle, ce qui reste positif.

21 arrêts en 60 minutes mardi à Besançon : y avait-il pour vous une saveur particulière à cette rencontre ou est ce que vous l’avez préparé différemment des autres matchs ?

Non pas spécialement, comme tous les autres matchs. Maintenant il est vrai que j’avais envie d’aider au maximum mon équipe, j’ai tout donné que ce soit dans les buts ou sur le terrain en donnant de l’énergie aux filles pour aller de l’avant. Il est clair pour moi qu’il va falloir rester sur la même dynamique pour le match retour. On a une marge de manœuvre. Maintenant il va falloir être sérieuses sur l’ensemble du match et garder le positif du match de mardi.

Son futur Brestois et l’équipe de France

crédit : stéphane pillaud / FFHB

crédit : stéphane pillaud / FFHB

L’année prochaine, vous allez rejoindre le projet ambitieux du côté de Brest avec notamment Allison Pineau. Qu’est ce qui vous a attiré dans ce projet ?

C’est vraiment un tout. Cela fait deux-trois ans qu’ils construisent vraiment un projet très sérieux. C’est un premier point très positif. L’année que j’ai passée à Brest il y a 4 ans était vraiment une super année où j’avais passé une saison extraordinaire, donc pour moi il y avait un sentiment d’inachevé lorsque j’avais quitté le club. Et surtout c’est pour moi le club d’avenir en France. C’est un club avec une base solide qui grandit petit à petit avec une super salle et une structure vraiment intéressante. Et sur le plan personnel, j’avais bien accroché avec la ville.

Concernant l’équipe de France, avez-vous eu des nouvelles depuis la prise de fonction d’Olivier Krumbholz ? Notamment dans l’optique des JO à Rio…

Il m’a appelé avant le tournoi de qualification pour les JO pour me dire qu’il ne souhaitait pas me sélectionner en tant que numéro 3 pour éviter de la concurrence supplémentaire. C’est évident que j’ai envie d’aller aux JO. Après, ce sont les choix du coach. Depuis mon retour, je me sens bien sur le terrain. Je fais des bonnes performances donc après c’est la décision du coach. Mais ce serait avec plaisir s’il m’appelle.

Propos recueillis par Nathan Contreras

Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. lamirabel29 - le 11 avril 2016 à 10h30

    depuis son retour à la compétition, elle a les meilleurs stats, je trouverai dommage qu'elle n'aille pas au JO si elle reste sur cette dynamique, surtout que Laura G. est encore fébrile sur les tirs d'aile…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).