Starligue

A la rencontre de Tom Pelayo

Pelayo Dunkerque 5

Cette saison, HandNews part à la rencontre des jeunes talents de Starligue. Premier de la liste, Tom Pelayo, l’arrière droit de Dunkerque. Lançé dans le grand bain il y a deux ans environ à l’âge de 17 ans en raison d’une pénurie de gauchers au sein de l’USDK , Tom Pelayo (19 ans) représente dorénavant l‘avenir pour l’équipe de Patrick Cazal.

Il y a environ deux ans tu effectuais tes débuts en championnat, peux tu nous expliquer comment tu as vécu le moment où ton coach t‘apprend que tu joueras ?

Tout d’abord j’étais content de l’apprendre car c’était mon tout premier match en LNH, mais j’ai aussi été surpris car je ne pensais pas avoir autant de temps de jeu pour mon premier match et surtout que je jouerai aussi tôt avec les pros. Mais ça m’a surtout motivé pour le match qui allait suivre et pour le reste de la saison car même si j’étais jeune on m’accordait de la confiance.

Tu continues ta formation en alternant la nationale et par moment la première division ainsi que l’Equipe de France et bien sûr en parallèle tes études. Comment gères tu tout cela ?

Je suis encore pensionnaire du centre de formation de Dunkerque mais je suis inclus dans le groupe professionnel. Parallèlement au handball, j’ai pu poursuivre mes études en STAPS où je suis actuellement en 3ème année de licence. C’est pas forcément évident d’allier études et handball mais le club de Dunkerque et la faculté ont un accord afin que je puisse adapter mon emploi du temps en fonction des entraînements, des matchs et des stages avec l’équipe de France ce qui me permet de m’organiser dans les études et d’être avec le groupe pro. Entre les cours et le handball j’essaie de me reposer afin d’être performant dans ces deux domaines.

Comment expliques tu le succès des différentes Equipe de France des séniors aux jeunes ?

Ayant participé à des compétitions avec l’équipe de France Jeune et ensuite Junior, je pense que ce qui nous a permis de ramener des médailles c’est le fait d’avoir un bon groupe autant sur le terrain qu’en-dehors. La bonne ambiance qui règne lors des stages nous permet de construire une équipe soudée où chacun tire son coéquipier vers le haut.

Pour les équipes de France Jeunes, ce qui participe à ce succès c’est aussi de vouloir faire comme nos aînés et de pouvoir remporter des titres internationaux.

Source : Heartofhandball/EHF

Source : Heartofhandball/EHF

Désormais, la politique de Dunkerque est de faire confiance aux jeunes en les entourant de joueurs expérimentés, qu‘en penses tu ?

Cette politique permet à tout le groupe de progresser individuellement et collectivement au sein de l’équipe, puisqu’il permet aux jeunes comme moi ou Florian Billant par exemple de progresser grâce à l’aide des plus anciens et de créer une dynamique qui donne envie à tout le monde de se dépasser pour l’équipe durant les entraînements ou les matchs. Ceci nous permet aussi de créer une cohésion de groupe en dehors et sur le terrain.

Cette année tu seras associé à Pierre Soudry. Selon toi est ce que l’USDK pourra se rapprocher du podium étant donné que vous ne participez pas à la coupe d’Europe cette saison ?

Je serai associé au poste d’arrière droit avec Pierre durant la saison ce qui illustre bien l’envie de faire progresser les jeunes en leur permettant de travailler aux côtés de joueurs expérimentés.

La déception de la saison dernière est de ne pas avoir pu nous qualifier pour l’Europe. L’objectif de cette année est de retrouver la coupe d ‘Europe et donc logiquement nous rapprocher du podium.

Pelayo Dunkerque 3

Quelle sensation procure le fait de jouer devant le public du stade des Flandres ?

Cela fait toujours plaisir de jouer devant un tel public, car on représente une ville et des gens qui nous soutiennent et qui nous supportent. On joue pour notre plaisir personnel mais aussi pour le leur. C’est toujours avec beaucoup de joie qu’on joue devant un tel public.

Cette saison, le PSG est donné comme favori pour le titre en Starligue, suivi par Montpellier, Nantes et Saint Raphaël. L’USDK a t’elle le potentiel pour être l’équipe surprise et  éventuellement remporter une coupe ?

Notre objectif est de retrouver la coupe d’Europe pour la saison prochaine, l’USDK peut effectivement être l’équipe « surprise » en remportant une coupe et c’est l’objectif qu’on s’est fixé.

Quels sont tes futurs objectifs ?

Mes objectifs sont de pouvoir réaliser une bonne saison avec Dunkerque mais aussi avec l’équipe de France. Avec le club, mon objectif est de pouvoir décrocher un contrat pro à la fin de la saison et avec l’équipe de France Junior c’est de pouvoir participer et réussir le championnat du monde -21 qui se déroule cet été.

Interview réalisée par Christophe Corion

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. jpf_hb - le 13 octobre 2016 à 12h47

    Pas mal ces interviews de jeunes !
    Il y en a plein à faire vous allez avoir du boulot ! :p

    Venez à Selestat vous en verrez déjà plein 😉

  2. Bribri - le 13 octobre 2016 à 21h28

    Sympa de connaître de nouvelles têtes 🙂

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).