Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Starligue - J10

La belle victoire d'Aix

, par Kucerka

loesch-aix-3

Pour cette 10e journée de Starligue, le PAUC se déplaçait sur le parquet de l’Usam Nîmes. Deux équipes de caractère afin de disputer un  match à l'ambiance particulière. Longtemps au coude à coude, les Nîmois ont finalement cédé face à des Provençaux pragmatiques à la suite d’un intense combat et d’une performance défensive de qualité (25-29).

A l’image d’un début de rencontre où les deux formations ont pris du temps pour se mettre en ordre de marche, le jeu a souvent laissé place à l’affrontement et à l’impact physique. Les Nîmois prennent néanmoins une première option en créant un premier écart au score, sous l’impulsion de Quentin Dupuy (4/6) qui enchaîne deux buts consécutifs à neuf mètres (4-1, 7e). Les percées de la base arrière gardoise à l’intérieur de la défense aixoise encore en réglage sont tranchantes mais relativement éphémères. La 0-6 aixsoose articulée autour de Karl Konan, très précieux sur ses nombreux contres réalisés, met en échec les Gardois sur leurs tentatives de loin à l'image de Snorri Gudjonsson en manque de réussite. Les deux gardiens se rendent la pareille avec quatre arrêts chacun dans les dix premières minutes.

Au fur et à mesure, la Green Team de Franck Maurice se montre dilettante et empruntée dans ses intentions. Les Provençaux font entrer l’expérimenté Jérôme Fernandez (5/7) qui soulage son attaque en jouant sur un rythme de sénateur, ce qui permet au PAUC de basculer en tête pour la première fois de la rencontre (7-8, 19'). Pourtant c'est Steven George (3/4), absent des terrains depuis l’an dernier suite à une fracture de fatigue permet à Nîmes de regagner les vestiaires avec un léger avantage (12-11, MT).

Aix trouve la clé en seconde période

Les Provençaux redémarrent la seconde mi-temps en s’appuyant sur une défense de fer. Rarement pris à défaut, l’autrichien Thomas Bauer (15/37) fait la différence dans les cages provençales et empêche Nîmes de trouver la bonne carburation en attaque. Moment choisi par Jérôme Fernandez et son staff pour lancer Sergiy Onufriyenko (6/7) et sa force de frappe en dehors des neuf mètres. Opération réussie, puisque le transfuge ukrainien du PSG débarqué cet été dans les Bouches-du-Rhône, fait parler la poudre en compagnie du remuant Gabriel Loesch (8/8) et inverse la tendance au score en moins de dix minutes (16-18, 40e). La spirale positive tourne alors largement en faveur des visiteurs comme en témoigne le pénalty passé largement au dessus de Pawel Podsiadlo (41e). En difficulté sur le plan physique, Nîmes décide d’introduire du sang frais en attaque avec le jeune serbe Stevan Sretenovic (2/3) et Julien Rebichon (1/3) afin de combler le manque d’animation offensive. Ces derniers redonnent toutefois de l’espoir aux Gardois en revenant à une seule unité (20-21, 48e). Mais c’est alors qu’Aymeric Minne (2/7), véritable facteur X en demi-teinte durant l’ensemble de la rencontre, sort du banc pour à son tour aggraver le score et plonger les Nîmois plus bas que terre dans les cinq dernières minutes (22-27, 56e). Venus chercher le bon coup à l’extérieur, les Provençaux remplissent de belle manière leur mission commando (25-29, FM), ce qui leur permet de passer juste devant Nîmes au classement à la difference de buts.

Réactions à chaud :

Rémi Desbonnet (gardien, Nîmes) : « Ce soir, on est exactement tombé dans le match qu’ils voulaient que l’on fasse. Ils ont gagné la bataille de tranchées sur la deuxième mi-temps, mais il faut rapidement se remettre la tête à l’endroit pour aller chercher les points à Cesson mercredi prochain. Cela fait quatre matches d’affilé que l’on livre avec une grande intensité et je pense que la fraîcheur mentale a joué pour beaucoup dans notre défaite. Ils nous ont progressivement éteint et mis en difficulté par leur défense très agressive, mais on prend date pour le match retour d’autant que certains nous ont un peu chambré sur la fin de la rencontre. »

Rémi Salou (pivot, Nîmes): « Je pense qu’on a manqué un peu de réussite et on n’a pas su tuer le match quand il le fallait, en faisant briller le gardien adverse à plusieurs reprises. Cela s’est joué sur quelques détails encore une fois. Un match sans ce soir, mais Cesson va arriver vite et cela va être très important d’aller gagner là-bas. »

 

Aymeric Minne (demi-centre, Aix): « La défense est notre gros point faible depuis le début de la saison, on est vraiment très irrégulier dans ce secteur précis. En deuxième mi-temps, on a continué avec la même intensité qu’en première et on a mis les shoots derrière. De notre côté, Thomas Bauer nous a aussi facilité la tâche avec ses nombreuses parades qui ont fait du bien à l’ensemble de l’équipe. En ce qui concerne mon match, je pense avoir fait le pire match depuis le début de ma carrière. En première mi-temps, je rentre seulement cinq minutes et en deuxième environ un quart d’heure. C’était pas évident de se remettre dedans tout de suite, mais je voulais vraiment aider l’équipe, ce qui ne s’est pas forcément vu au shoot ce soir. Personnellement, je ne suis pas content de moi mais je reste quand même très satisfait de la victoire avant tout. »

Karl Konan (arrière gauche, Aix): « La défense a vraiment bien joué le coup ce soir, on était prévenu que les Nîmois avaient une équipe très forte au combat et dans l’impact physique en défense. C’est sur ce point-là qu’on a travaillé toute la semaine et on a pu voir le résultat positif que cela nous a donné sur le match. »

Fiche technique :

NIMES : Rezar (2/14 arrêts dont 0/3 pen.), Desbonnet (5/22 dont 0/1 pen.) – Haon (0/2 buts), Gallego (0/1), Rebichon (cap., 1/3), Salou(2/2), Podsiadlo (2/5 dont 1/2 pen.), Dupuy (4/6), Brun, Marroux (2/2), Gudjonsson (8/16 dont 4/5 pen.), Tobie (1/6), Tésorière, Alexandre, Sretenovic (2/3), George (3/4).

AIX : Bauer (15/37 arrêts dont 0/4 pen.), Erevik (0/1), Nielsen (1/2 dont 1/2 pen.) – Cochard, Ong (2/3 buts), Goni Leoz (cap., 2/5), Loesch (8/8 dont 4/4 pen.), Fernandez (5/7), Konan, Rossi, Guillard (0/2), Onufriyenko (6/7), Andreu (1/1), Minne (2/7), Abdi, Mamdouh (3/3).

De Nîmes, Hugo Lauzy.

Prochain match TV

Füchse Berlin

20:45

Mar. 23 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Averell
Averell
7 années il y a

Parfois, certains matchs peuvent se resumer a 1 ou 2 statistiques:
Aix: 15 arrets
Nimes: 7 arrets
Ecart final: +4 pour Aix
De l'importance des gardiens…

chavi92
chavi92
7 années il y a
Répondre à  Averell

Oui … et non !
Tu peux avoir le meilleur gardien du monde, si devant lui tu mets une défense pourrie, le "meilleur" gardien deviendra alors une véritable passoire …

Averell
Averell
7 années il y a
Répondre à  chavi92

Certes, et inversement…
Mais quand tu as un tel ecart sur ces stats et par rapport au resultat final, je pense que ca se joue beaucoup (pas seulement) sur la prestation des gardiens.

Ben Hand
Ben Hand
7 années il y a

Entièrement d’accord.. Gros gardien du côté d’Aix.. Et ça suffit. A la fin de l’année, l’Usam sera devant le Pauc. Quel ennui ce collectif aixois.. Et le seul joueur « d’équipe », Minne, est passé au travers ! Quel dommage

_SLeB_
_SLeB_
7 années il y a
Répondre à  Ben Hand

C'est moi qui ai mal apprécié les interventions de la défense de Nîmes ou il y avait un "contrat" sur Minne ?

Syahn
Syahn
7 années il y a

Vous noterez que je l'avais annoncé pour Desbonnet et décembre 😀

Sinon oui un peu surpris du résultat et aussi du fait que les deux gardiens nîmois aient pu se trouer à domicile.

Jean_Hand
Jean_Hand
7 années il y a

Nimes va finir champion de France des premières mi-temps à ce rythme… Clairement, l'attaque était dans les choux, Aix a l'habitude de nous faire déjouer comme ça.
Manque d'altruisme de la part des arrières pourtant pas en confiance alors que de l'autre côté, les arrières aixois ont déroulé, aidés par la désormais habituelle baisse de régime défensif en 2ème période.
J'ai pas compris pourquoi Desbonnet alors en chaleur a laissé sa place à Rezar sur le premier penalty à 5-1. C'est idiot, car après ça, il n'a plus rien arrêté ou presque. J'ai eu du mal à comprendre que Gudjonsson joue tout le match alors qu'il était totalement perdu dans le jeu collectif. Les ailes et pivots n'ont presque jamais été servis en 2ème période.

La bonne nouvelle côté usamiste, c'est le retour de Steven George à l'aile droite. Avec Marroux et Brun sur le poste, il n'y a plus trop d'inquiétudes à avoir de ce côté pour le moment. Les jeunes Dupuy et Sretenovic ont su tenir leur rang en tant qu'arrière, avec bien moins de déchets que les cadres à la peine. Mais on ne peut pas espérer gagner un match, même face à un adversaire abordable, avec uniquement le centre de formation au niveau.

Sasori9
Sasori9
7 années il y a

Vu le match, on dirait les Bleues contre la Norvège, il n'y a pas si longtemps. J'ai l'impression que Nimes se fatigue vite.

nono30
nono30
7 années il y a

Bah…quand un coach tolère un demi-centre qui joue en marchant durant tout le match, qui ne daigne même pas compenser sa maladresse (13 ballons rendus à l’adversaire) par un peu de rythme…on va droit dans le mur.
Le bonhomme est dans un fauteuil, depuis qu’il n’a plus la concurrence de Saurina pour motivation quoi qu’il fasse, il reste sur le terrain. Pourquoi forcer ? Et pendant ce temps Alexandre fait joli sur le banc.

hb30
hb30
7 années il y a

Maurice est en pâmoison devant Gudjonsson il ne le sort même pas 5 mn pour mettre sa fierté à l’épreuve. Être en tête des buteurs du championnat ne suffit pas pour être un bon demi centre. Celui ci connaît 3 malheureuses combinaisons, les 3 finissent par lui. Les ailiers voient 2 ballons dans le match. Il n’y a ni rythme ni technicité, très peu de contre attaques qui pourraient nous transporter un peu…
Il finit quand le contrat de cet Islandais ?

Ben Hand
Ben Hand
7 années il y a

Euh, depuis le début de la saison, il a fait quoi le petit demai-centre quand il a joué..? Perte de balle, passage en force.. Snorri partira en juin 2018. Et tant que Nyateu ne sera pas là, il jouera, et tant mieux. Vos commentaires sont ceux de personnes ne connaissant pas le Hand. L’absence d’Hagrimsson ou d’un Podsiadlo (déjà parti?) sont les vrais problèmes. Tobie, Dupuy et Gudj ne peuvent pas tenir le niveau durant 60 minutes. Mais sur le banc, y a pas de vraies alternatives… Quant aux ailiers, qui a priori ne jouent pas à cause de Gudj, si leurs stats sont justes un peu meilleures face à Bauer, Nimes gagne, et on ne remet pas tout en cause!

11
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x