Starligue – J9

L’heure du test pour Toulouse

Idrissi - Fenix Toulouse

Début du deuxième tiers de la compétition en Starligue et c’est évidemment le choc entre le PSG et Montpellier qui retiendra l’attention mercredi soir. Mais, dans le même temps, Toulouse passera un vrai test à domicile face à Saint-Raphaël.

Pettersson - Fenix ToulouseAvec huit nouveaux joueurs cet été, dont six étrangers, bien malin celui qui aurait parié sur la présence de Toulouse dans la première moitié du championnat après huit journées. Mais, loin des projecteurs, l’équipe coachée par Philippe Gardent fait son petit bonhomme de chemin et a trouvé son rythme après deux défaites inaugurales face à Montpellier (29-31) et Paris (27-38). “On sait que Paris, à moins que le gardien prenne un rouge au bout d’un quart d’heure, c’est compliqué de faire la match avec eux” rigole Yassine Idrissi, symbole du beau début de saison toulousain. “Pour nous, être à cette position n’est pas une surprise, on bosse bien et tout le monde a fait l’effort de s’intégrer rapidement. Le seul regret que nous avons, c’est le point lâché à la maison face à Saran. Mais nous l’avons rattrapé à Cesson il y a quinze jours”.

Cinq tests avant Noël

Idrissi - Fénix ToulouseLes rabat-joie pourront bien vous dire qu’à part sur les deux premières journées, le FENIX n’a pas encore croisé la route des cadors des championnats. Pas faux, mais ce n’est que partie remise puisque Saint-Raphaël, Nantes, Chambéry et deux déplacements à Dunkerque, dont un en coupe de la ligue, sont au menu avant Noël. “Le match de demain est un vrai test, on va voir ce dont on est capable” explique le gardien arrivé de Nîmes cet été. “Prendre des points face à ce genre d’équipes validerait notre bon début de saison. Pour Saint-Raphaël, c’est sans doute un match un peu bizarre, coincé entre leurs deux tours de coupe EHF. A nous de foncer et de jouer notre chance”. Les Varois, qui se sont inclinés à Minsk samedi (28-30), ont fait de leur campagne européenne un objectif majeur. Mais sans vouloir délaisser le championnat pour autant…Cruel dilemme.

Montpellier peut-il ennuyer le PSG ?

Bingo MontpellierCe genre de problème, c’est un peu le quotidien pour le PSG et Montpellier, qui se retrouvent mercredi soir à Coubertin. C’est LE choc entre les deux équipes en forme du moment, les Parisiens n’ont plus perdu depuis deux mois, les Héraultais depuis un. A domicile, les coéquipiers d’Uwe Gensheimer partiront légitimement favoris mais attention, la saison passée, Montpellier les a fait manger la poussière à trois reprises, y compris à Bercy dans une salle acquise à la cause parisienne. Derrière, les Nantais seront posés dans leur canapé à regarder leur concurrent au classement, en sachant qu’une victoire sur le terrain de Sélestat, la lanterne rouge, sera quoi qu’il arrive une bonne opération pour eux. Mais encore, faudra-t-il s’imposer en Alsace, chez une équipe qui n’a jamais été très loin quand elle s’est inclinée, mais qui reste bloquée à un point au classement. Juste devant elle, Créteil est désormais relégable à l’heure de recevoir Nîmes. “Ce match est extrêmement important, on va voir si on est capable de se remettre en question individuellement et collectivement” disait Mickaël Robin après la défaite à Dunkerque. “Malgré tout, il ne faut pas se disperser. La situation est compliquée est on n’en sortira que par le travail”.

Dunkerque et Aix veulent confirmer

onufriyenko-aix-4Toujours dans le bas du classement, Dunkerque se déplacera à Aix, dans un match où les deux équipes aimeraient bien commencer une série après leurs victoires la semaine passée. Patrick Cazal sait son équipe “en difficulté” et que la victoire face à Créteil (34-30) n’a pas tout résolu. Jérôme Fernandez, de son côté a apprécié le visage montré par ses hommes en terre ivryenne et aimerait bien recommencer à prendre des points. “Dunkerque va venir chez nous pour faire un résultat et il faut faire un gros match. Les matchs qu’on a perdu à la maison, Montpellier et Chambéry, ce sont des équipes qui sont au dessus de nous. Il y a une certaine logique dans ces résultats. Mais une équipe comme Dunkerque, qui est un petit peu malade, il faut essayer d’en profiter pour prendre des points” explique le coach provencal.

Saran, objectif quatre points avant la trêve

courtial-saranSaran aussi aimerait bien prendre des points à domicile face à un Ivry pas au mieux ces derniers temps. “Les deux équipes sont un peu dans le dur, il nous manque nos deux arrières gauches et eux ont un peu baissé le pied après leurs bons résultats de début de saison” détaille Fabien Courtial, le coach saranais, qui sait que des résultats à la maison arriveront quand la défense ne sera plus au fond du classement. “Il faut qu’on soit plus efficace dans ce secteur. Ce match est un premier tournant, le vainqueur va un peu décrocher l’autre. On aimerait bien arriver avec huit ou neuf points à la trêve, et on sait que ce n’est pas face à Paris la semaine prochaine qu’on va les prendre. Cette réception d’Ivry, on l’a clairement cochée dans notre tableau de marche”. En lui souhaitant plus de réussite que face à Sélestat (28-28) il y a quinze jours. Dans le dernier match de la journée, Cesson-Rennes recevra Chambéry.

Le programme de la neuvième journée

Mercredi 23.11
Aix – Dunkerque à 20h00
Cesson-Rennes – Chambéry à 20h00
Saran – Ivry à 20h00
Toulouse – Saint-Raphaël à 20h00
Créteil – Nîmes à 20h30
PSG – Montpellier à 20h45 (en direct sur beIN Sports Max 4)

Jeudi 24.11
Sélestat – Nantes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. DUVAL - le 23 novembre 2016 à 09h53

    Ne comprends rien à la programmation Bein sport…
    Avec tout le respect que j’ai pour Sélestat le Toulouse St Raphaël vaut aurait été pas mal à voir..

    • Musclor44 - le 23 novembre 2016 à 10h04

      Il me semble que tous les clubs doivent être télévisé le même nombre de fois dans la saison en LSL.
      Et St Raphael a déjà été pas mal télévisé depuis le début de l'année en championnat.

      • leFnake - le 23 novembre 2016 à 10h25

        le même nombre de fois, non je ne pense pas, Bein programmera forcément plus de match du PSG que de Sélestat ou Saran, ça correspond d'ailleurs à la demande des téléspectateurs. Par contre, que toutes les équipes soient diffusées un minimum de fois (2 ? 3 ?), ça surement !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).