All – J30

Kiel se remet en difficulté

Crédits : Twitter DHfK Handball

Les Zèbres de Kiel ont été corrigés à Leipzig, et se retrouvent à nouveau sous pression de leurs poursuivants pour la troisième place. Flensburg et Rhein-Neckar Löwen ont gagné leurs deux matchs de la semaine, avant leur affrontement dimanche prochain. En bas, le suspense reste entier.

Le match de la semaine : SC DHfK Leipzig – THW Kiel

En battant Berlin la semaine dernière, Kiel s’est rassuré après des dernières sorties franchement inquiétantes. En allant à Leipzig, le THW n’a néanmoins pas le droit à l’erreur : les trois points d’avance sur Berlin n’offrent qu’une protection mince pour la troisième place, qualificative pour la Ligue des champions. Sauf que Leipzig, battu à Balingen et hors-course pour un strapontin européen, souhaite finir sa saison honorablement. Les hommes de Christian Prokop entrent bien dans le match en prenant rapidement l’avantage (3-1, 6′), mais Kiel n’est pas trop mal non plus et prend l’avantage sur un but de Rune Dahmke (3-4, 10′). Mais la défense du THW souffre sans son patron Rene Toft Hansen, out jusqu’à la fin de la saison. De plus, Patrick Wiencek n’est pas au top de sa forme. Leipzig se montre impeccable en attaque et Andreas Rojewski redonne deux buts d’avance aux Saxons (7-5, 14′). Kiel court après le score mais reste au contact, surtout grâce à Nikola Bilyk, auteur de quatre buts en 20 minutes (10-9, 20′). Mais l’Autrichien ne peut pas tout, et quand Leipzig met plus d’intensité derrière, Kiel ne marque plus. Deux buts seulement en dix minutes, dont un d’Andreas Wolff alors que Leipzig jouait à sept (29′), tandis que les locaux, s’ils butent parfois sur Wolff, semblent bien plus maîtres de leur handball. Le SC DHfK a fait le trou en fin de première période (15-11, 30′).

Si Leipzig prend cinq buts d’avance dès le retour des vestiaires (16-11, 31′), Kiel revient au score, profitant de tirs précipités des locaux en attaque. Un but de Marko Vujin ramène les Zèbres à une longueur (17-16, 36′). Prokop prend son temps-mort, demande de la patience en attaque, et est entendu : Rojewski, très bon (8 buts), marque les trois buts suivants de Leipzig et redonne un avantage de trois buts (20-17, 39′). Kiel respire encore, grâce à Niclas Ekberg et Marko Vujin (22-21, 46′), avant de couler de manière impressionnante dans le dernier quart d’heure. Les Zèbres bafouillent leur handball, laissent le pauvre Andreas Wolff livré à lui-même dans ses buts et, sur leurs actions bien construites, butent sur un Milos Putera en état de grâce (13 arrêts).

Sur jeu placé ou en contre, le SC DHfK enchaîne les buts et inflige un 7-1 au vainqueur de la Coupe (29-22, 53′). Alen Milosevic trouve les solutions en pivot, Franz Semper remplace parfaitement Rojewski qui se repose sur le banc et profite du spectacle, Lukas Binder et Lukas Krzikalla sont bien servis pour les contres… C’est du grand Leipzig qu’on a pu voir mercredi soir, face à un THW Kiel bien pâlot. Les Saxons, dans une Arena surchauffée, s’impose de neuf buts (34-25). Une véritable déculottée pour les Zèbres, de nouveau en danger pour la troisième place, en attendant le match de mercredi prochain entre Berlin et Magdebourg, deux équipes rentrées déçues du Final Four de Coupe EHF finalement remporté par Göppingen. Pour Leipzig, ce match restera comme l’un des tous meilleurs de l’ère Prokop.

Flensburg et Rhein-Neckar Löwen impeccables avant leur affrontement

Kiel est très loin du titre, que se disputent Flensburg et Rhein-Neckar Löwen. Les deux équipes ont joué deux fois cette semaine. Flensburg rattrapait un match en retard de la 23e journée à domicile contre Stuttgart, et n’a pas fait dans le détail pour s’imposer. Avec 20 buts en première mi-temps (20-12, 30′), les coéquipiers de Kentin Mahé (6 buts dont 3/3 pen.) se sont rapidement mis à l’abri et ont gagné la partie de neuf buts (36-27). Dimanche à Erlangen, le SG n’est pas tombé dans le piège bavarois cette fois en s’appuyant sur sa défense. Les Nordistes ont creusé l’écart en deuxième période (10-12, 30′ ; 14-20, 43′) pour à nouveau gagner confortablement (18-26). La préparation idéale avant de recevoir Rhein-Neckar Löwen dimanche prochain, pour la finale du championnat.

Rhein-Neckar, justement, jouait mercredi le dernier match de la journée précédente contre Bergischer. La prestation d’ensemble n’a pas été la plus convaincante de la saison pour les Lions de Mannheim face à ceux de Wuppertal, bien incapables de creuser l’écart face à une équipe qui joue sa peau en Bundesliga. A près de dix minutes du terme, le BHC égalise à nouveau (25-25, 49′), mais RNL, notamment grâce à son meilleur buteur du match Alexander Petersson (7 buts), reste le plus solide et ramène le gain du match (31-28).

« Nous pouvons clairement mieux jouer que ce qu’on a fait contre le BHC », reconnaissait Andy Schmid avant la réception de Balingen. Dont acte. Le HBW prend un 5-0 à la moitié de la première mi-temps (6-7, 10′ ; 11-7, 20′) et est largué à la pause (18-11, 30′). Sûrs de leur jeu, avec un Mikael Appelgren en bonne forme (16 arrêts, dont 2 pen.), les Löwen s’imposent logiquement de dix buts (33-23), et devraient probablement reprendre le fauteuil de leader mercredi, lors du rattrapage du match en retard contre Stuttgart. Avant le fameux déplacement à Flensburg…

Minden assure définitivement son maintien

Battu la semaine dernière à Gummersbach, Minden ne se sentait pas encore totalement maintenu. A domicile contre Hanovre, il fallait dissiper les derniers doutes. Une très bonne fin de première période donne des éléments de réponse (10-11, 22′ ; 16-12, 30′). Mais Hanovre, toujours à la recherche de sa première victoire en 2017, met de l’envie pour recoller. Dix minutes sont nécessaires pour signer un 5-0 et revenir au score (21-16, 40′ ; 21-21, 50′). La fin de match est palpitante, Joakim Hykkerud donne deux buts d’avance aux Recken (23-25, 55′). Mais le GWD égalise et a la balle pour passer devant dans la dernière minute, d’autant plus qu’Erick Schmidt est exclu à 30 secondes de la fin. Charlie Sjöstrand libère la Kampa-Halle avec un but à cinq secondes du terme (27-26). Hanovre continue de ronger son frein et peut regarder anxieusement les équipes de derrière qui se rapprochent, même si la marge semble importante. Minden passe dans le top 10, et avec sept points d’avance sur la zone rouge à quatre journées de la fin, a ficelé son maintien.

Course au maintien : un point partout !

« Après un match comme ça, on aurait besoin d’un schnaps. » La phrase de la semaine est à mettre à l’actif de Kai Wandschneider, le coach de Wetzlar, tout retourné après le match qu’il a vécu à Wuppertal contre Bergischer. Dans ce qui restera l’un des matchs les moins prolifiques de cette saison, les deux équipes ont livré un véritable combat tactique, Wetzlar a fait la course en tête en première mi-temps (2-6, 12′) avant que le BHC ne recolle (9-10, 30′) puis prenne le large (16-12, 41′). Le HSG enchaîne ensuite six buts en près de quinze minutes (16-18, 54′), mais Bergischer égalise et prend un point mérité (18-18). Au final, tout le monde est content : Wetzlar poursuit son beau parcours (une seule défaite depuis mars, contre Berlin) et bat son record de points en Bundesliga, Bergischer prend un point important dans la course au maintien.

Chaque point sera important dans les quatre dernières journées, puisque cinq équipes se tiennent toujours en deux points. Parmi elles, Lemgo et Stuttgart, face à face dans la Lipperland-Halle de Lemgo. Jamais une équipe n’a pu prendre plus de trois buts d’avance dans ce match (et pas plus de deux buts en deuxième mi-temps). Lemgo est sur le bon chemin dans le money-time (24-22, 56′), mais Stuttgart marque deux fois dans les deux dernières minutes pour sauver un point important (24-24). Lemgo reste dans la zone de relégation, ex-æquo avec Balingen, à un point de Stuttgart. Cependant, Stuttgart a perdu son leader Michael Kraus dans la bataille. Blessé à la main droite en première mi-temps, sa saison est terminée.

Coburg vit encore

La (très) mauvaise opération de la semaine est signée Gummersbach. En déplacement à Coburg, le VfL avait l’occasion d’officialiser la relégation de la lanterne rouge, mais aussi de prendre quatre points d’avance sur Lemgo, premier relégable. Mais Coburg, dont le destin devrait de toute façon être officiellement scellé la semaine prochaine à Kiel, ne se laisse pas marcher dessus et offre un duel serré aux visiteurs. Le HSC, porté par un grand Steffen Coßbau sur l’aile gauche (11 buts dont 3 pen.) et un bon Oliver Krechel dans les cages (14 arrêts, 32%), fait même la course en tête. Kevynn Nyokas (2 buts) donne enfin l’avantage à Gummersbach en deuxième période (26-27, 53′), mais ce sont bien les Bavarois qui finissent le mieux la partie et remportent une victoire méritée (31-30). Une vraie faute de parcours pour Gummersbach qui se met des bâtons dans les roues et qui n’a plus le droit à l’erreur. La réception de Bergischer samedi sent d’ores et déjà la poudre.

Retrouvez le classement de Bundesliga sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Kieler - le 23 mai 2017 à 11h03

    Ça pue la coupe EHF…

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves