All – J6

Kiel en crise, première défaite pour Hanovre

Giflé à Wetzlar jeudi (30-22), Kiel reste collé au milieu de tableau et entre franchement en crise. Hanovre est toujours le leader de Bundesliga, malgré sa première défaite encaissée à Leipzig. Solides prestations pour Rhein-Neckar et Flensburg.

Le match de la semaine : HSG Wetzlar – THW Kiel

On avait fait le tour des manques de Kiel sur notre site jeudi matin. Les preuves de notre propos sont arrivées en images dans la soirée. Kiel jouait du côté de Wetzlar, sixième la saison dernière, une performance exceptionnelle qui lui sera difficile de rééditer cette année. Néanmoins, les Verts font preuve de solidité en début de match et donnent la réplique à une équipe de Kiel pas au top de sa confiance. Kasper Kvist donne trois buts d’avance en début de match (4-1, 7′) mais le THW revient et Miha Zarabec conclut un 4-0 (4-5, 13′). Kiel n’arrive pas à prendre deux buts d’avance, et Wetzlar repasse devant grâce à son gardien Benjamin Buric, encore une fois énorme. Le futur gardien de Flensburg est à la parade puis lance Kvist qui ne tremble pas pour redonner l’avantage au HSG (12-11, 27′). Le contraste est saisissant entre un Buric décisif et son prédécesseur dans les buts de Wetzlar, Andreas Wolff, qui réalise une première période quelconque pour Kiel et laisse sa place à Niklas Landin à la pause. Wetzlar conserve cette avance d’un but à la pause (14-13, 30′).

Au retour des vestiaires, Kiel reste dans le match et repasse même devant sur un but de Niklas Ekberg (16-17, 37′). Et tout à coup, les lumières s’éteignent chez les Zèbres. Entre pertes de balle et tirs sur Buric, ils ne marquent pas pendant huit minutes, le temps pour Wetzlar de leur coller un 5-0 (21-17, 44′). Et dans les dix dernières minutes, le THW se fait finalement marcher dessus. Kvist, efficace sur l’aile gauche (5/6), donne six buts d’avance (25-19, 51′). Joao Ferraz fait le spectacle en offrant un bijou de passe dans le dos à Kristian Björnsen, meilleur buteur du match (8/8 dont 2/2 pen.) qui marque un but symbole de l’humiliation subie par le club 20 fois champion d’Allemagne dans une Rittal-Arena pleine à craquer et en liesse (28-20, 57′). Wetzlar inflige une correction à Kiel qui a coulé dans les vingt dernières minutes (30-22). Constat d’échec pour Alfred Gislason à la fin du match : « Il y avait une certaine résignation dans l’équipe. Je suis très déçu de cela. Je ne sais pas pourquoi les joueurs ne croient pas en eux. » L’Islandais se remet lui-même en question : « Je dois me demander pourquoi l’équipe est si faillible. J’en prends assurément la responsabilité. » Gislason a pu observer à distance le match de dimanche à Kielce en Ligue des champions, puisqu’il se remettait d’une opération chirurgicale. Il n’en a assurément rien tiré de positif (32-21). « C’est l’honneur du THW Kiel qui est maintenant en jeu », a lâché Christian Zeitz pour signifier l’état d’urgence pour ses coéquipiers.

Première défaite pour Hanovre

Le surprenant leader du championnat reste Hanovre, cette semaine encore. Les Preux chevaliers ont pourtant perdu leur premier match de la saison ce dimanche. En déplacement à Leipzig, le TSV débute bien la rencontre défensivement et Morten Olsen donne deux buts d’avance aux siens, d’un coup de poignet qui envoie la balle dans la lucarne opposée (2-4, 11′). Leipzig aussi a une bonne défense, et c’est un mano a mano qui se dessine sur la rencontre. Yves Kunkel égalise une première fois pour le SC DHfK (5-5, 16′). Hanovre reprend ensuite l’avantage, mais Leipzig parvient toujours à égaliser et le score est de parité à la pause (11-11, 30′). Les locaux prennent pour la première fois l’avantage au retour des vestiaires (12-11, 31′), et Hanovre doit attendre quelques minutes pour reprendre la tête, sur un but de Casper Mortensen (16-17, 44′). Leipzig est néanmoins très fort dans les dix dernières minutes, et a même des balles de +3 après le but de Philipp Weber (24-22, 56′). Hanovre revient, et aurait même dû obtenir un 7 mètres à 54 secondes de la fin pour une faute sur Ilija Brozovic, qui aurait pu permettre au TSV d’égaliser. Au lieu de ça, Aivis Jurdzs assomme le leader à quelques secondes du terme pour offrir la victoire à Leipzig (25-23). Leipzig reste invaincu à domicile.

Rhein-Neckar et Flensburg convainquent

Rhein-Neckar Löwen et Flensburg, tous deux engagés en Ligue des champions, ont été rassurants cette semaine en Bundesliga. Les Löwen, d’abord, affrontaient la lanterne rouge Lübbecke après des sorties éprouvantes en Coupe d’Europe, la dernière ponctuée par une victoire sur Plock (31-27). L’entame est compliqué face au TuS, plus frais et qui n’a rien à perdre. Pontus Zettermann donne même l’avantage aux visiteurs en première période (6-7, 14′). Les Löwen se rattrapent bien avec Alexander Petersson (17-15, 29′) et finissent par creuser l’écart en deuxième période. De retour de blessure, Gudjon Valur Sigurdsson fait passer les siens à six longueurs d’avance (24-18, 39′), et les partenaires d’Andy Schmid (9 buts) gèrent leur avantage en fin de rencontre. RNL gagne 36-27 et inflige à Lübbecke sa sixième défaite en six matchs.

De son côté, Flensburg a fait preuve de sérieux lors d’un déplacement pas évident à Melsungen. Le SG a vite pris le match en mains, Holger Glandorf se chargeant de donner quatre buts d’avance assez vite aux siens (5-9, 14′). Melsungen commet trop d’erreurs, et voit l’écart grandir (7-14, 23′).Une meilleure défense, quelques arrêts de Johan Sjöstrand et des buts de Tobias Reichmann (10 au total) permettent au MT de stopper l’hémorragie (11-16, 30′) et de revenir à trois buts (15-18, 38′), mais Mattias Andersson sort alors de sa boîte et réussit les parades décisives qui relancent le SG (17-22, 45′). Avec 10 buts de Rasmus Lauge, Flensburg s’impose logiquement 25-30 à Melsungen, et signe ainsi sa première victoire à l’extérieur de la saison. En Coupe d’Europe, les hommes de Maik Machulla ont été battu ce week-end à Veszprém, de peu (28-27).

Göppingen pas au mieux, Berlin invaincu

Frisch Auf! Göppingen n’avait toujours pas joué à domicile cette saison. Les hommes de Magnus Andersson ont enfin retrouvé leur EWS-Arena jeudi en recevant Lemgo. Ils entament leur retour du bon pied en prenant rapidement six buts d’avance (10-4, 18′). Mais Lemgo ne stresse pas, et quand Fabian van Olphen commence à jouer en attaque, le TBV retrouve son efficacité. Revenu à trois longueurs avant la pause (14-11, 30′), ils égalisent en deuxième période par Christoph Theuerkauf (15-15, 36′). Le match est alors très serré, et ce jusqu’à la fin. L’ailier gauche Joscha Ritterbach donne un nouvel avantage à Göppingen à douze secondes de la fin, Florian Kehrmann pose immédiatement son temps-mort. Sur sa dernière occasion, Lemgo obtient un penalty et Tim Hornke se fait justice lui-même pour offrir un point à son équipe (27-27).

Il y avait possibilité de rattrapage dimanche, puisque Göppingen jouait son match reporté de la quatrième journée contre Stuttgart. Le derby de la Souabe a tenu ses promesses, mais il a surtout été marqué par l’excellente performance collective des visiteurs pourtant pas favoris. Le tempo imprimé par Michael Kraus dans les attaques est juste, la défense autour de Manuel Späth – arrivé cet été après 9 ans à Göppingen (photo) – est très solide. Johannes Bitter, avec 16 arrêts, est excellent. C’est après un de ses arrêts que Bobby Schagen donne trois buts d’avance au TVB (7-10, 25′). L’écart se creuse en deuxième période (10-15, 36′ ; 12-18, 43′), avant que Göppingen ne se relance enfin. Sur 7 mètres, Marcel Schiller ramène les siens à une longueur (20-21, 55′). Mais Stuttgart garde son sang-froid en fin de rencontre et s’impose logiquement (21-23). Mauvaise semaine pour Göppingen pour son retour dans sa salle, avec seulement un point pris sur quatre. Le dernier vainqueur de la Coupe EHF reste coincé dans le bas du classement.

Stuttgart avait déjà livré une performance solide trois jours plus tôt à Berlin. Les Renards, privés encore une fois de quatre joueurs majeurs (Drux, Elisson, Fäth, Kopljar), ont été malmenés en première période (6-9, 17′), et sont revenus au score avant la pause (14-14, 30′). Petr Stochl est bon en deuxième période, et Berlin peut se détacher. Petar Nenadic donne trois buts d’avance aux locaux (22-19, 46′), qui gèrent bien leur fin de match pour l’emporter (26-24). Velimir Petkovic était content de cette victoire pas facile à obtenir. « Il n’y a plus de petite équipe en Bundesliga », a-t-il rappelé à cette occasion. Berlin, avec quatre victoires en quatre matchs joués, est désormais la seule équipe invaincue en championnat.

Balade dominicale pour Magdebourg, Hüttenberg a pris un point

Sky avait choisi le match entre Magdebourg et Minden comme affiche du dimanche après-midi. Le choix n’a pas été le plus judicieux, puisque l’opposition a clairement manqué de suspense. D’entrée de jeu, Jannick Green récupère un ballon et lance Lukas Mertens pour un kung-fu sur toute la longueur du terrain qui donne trois buts d’avance à Magdebourg (4-1, 10′). Passé le premier quart d’heure, le SCM s’envole au score. Avec huit buts de retard à la pause (19-11, 30′), Minden était déjà quasiment vaincu. Le GWD n’a pas pu revenir à moins de cinq buts en deuxième période, pour s’incliner lourdement et logiquement (34-25). Avec un match de joué en plus, Magdebourg figure dans le groupe des poursuivants du leader Hanovre.

Hormis son premier match à Magdebourg (33-26), Hüttenberg n’a pas concédé de défaite supérieure à deux buts. Le promu avait forcément un coup à jouer dans la salle d’Erlangen. Le HCE a effectivement dû batailler tout au long de la rencontre face à son adversaire de la Hesse. L’avantage à la mi-temps tient d’un fil, d’un but d’Uros Bundalo, oublié dans la défense, sur la sirène (15-14, 30′). En tête toute la rencontre, Erlangen compte jusqu’à trois buts d’avance (19-16, 39′ ; 24-21, 55′), pas plus. Et à chaque fois, Hüttenberg revient (24-24, 56′). Matthias Ritschel sort les arrêts qu’il faut pour maintenir les siens à flots (11 au total), et à quelques secondes du terme, le buteur du TVH Vladan Lipovina égalise une dernière fois pour offrir un point au promu (26-26). C’est le deuxième obtenu cette saison pour une équipe qui est toujours à la quête de sa première victoire.

Les résultats, le classement et le programme à venir sont disponibles sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves