Amicaux

Nantes et Silkeborg en finale à Vannes

Après un an d’absence, le Trophée Morbi’hand reprend ses droits dans la salle de Kercado à Vannes. Nantes et Cesson-Rennes y poursuivent leur préparation, face à deux clubs danois, Holstebro et Bjerringbro-Silkeborg. Le H et Silkeborg seront en finale du tournoi dimanche.

Ce sont des duels Bretagne-Danemark qui ont été offerts au public breton de Vannes pour la première journée du Trophée Morbi’hand. Face à des équipes danoises – Bjerringbro-Silkeborg et Holstebro – qui ont repris l’entraînement une semaine plus tôt que leurs adversaires français, Cesson-Rennes et Nantes ont eu des destinées opposées.

Cesson-Rennes 24-30 Bjerringbro-Silkeborg

Il y a de meilleures manières d’entamer une rencontre : Cesson prend un 0-4 d’entrée de partie (4′), et accuse un retard de six buts dans le premier quart d’heure (4-10, 13′). Il faut dire que la troupe de Silkeborg, qualifiée pour la Ligue des champions et emmenée par un Jesper Nøddesbo très en forme (5 buts en première période), partait quand même favorite. Néanmoins, Cesson se rattrape et durcit sa défense. Frédéric Beauregard est le moteur du réveil, et les Cessonnais reviennent à trois buts après une réalisation de Jef Lettens qui marque dans le but laissé vide (8-11, 18′). Le match est alors serré. Allan Villeminot, plus à l’aise dans le système cessonnais face aux défenses étagées que la recrue Arber Qerimi, fait du bien et ramène les siens à un but (13-14, 27′). Silkeborg garde quand même l’avantage à la pause (14-16).

On reste sur le même scénario au retour des vestiaires : les deux équipes sont proches au score, mais Cesson ne parvient pas à égaliser. Qerimi, plutôt bon, enchaîne pourtant les buts sur 7 mètres (18-20, 37′ ; 22-24, 48′). Mais les Cessonnais craquent à nouveau en fin de rencontre. Les tireurs des Irréductibles font briller le vétéran Søren Rasmussen (41 ans) dans les buts du BSV (12 arrêts en 30′), et Jacob Lassen fait parler son bras gauche pour accroître l’avance des Danois (22-28, 55′). La victoire de Silkeborg est somme toute logique (24-30). « On est dans le coup 40 minutes, analyse Yérime Sylla. On est en-dedans dans les 10 premières minutes, on ne s’attendait pas à une défense étagée chez les Danois. Mais je regrette surtout tous nos immanquables, et qu’on ne soit pas allé aussi vite que sur nos dernières sorties. Parce que je pense qu’on aurait pu recoller. »

Nantes 36-29 Holstebro

Pour Nantes, le déroulé a été plus favorable. Les Nantais prennent la rencontre par le bon bout, avec rapidement deux buts d’avance (3-1, 5′). Mais Holstebro a beaucoup d’atouts, notamment son gardien international norvégien Torbjørn Bergerud (7 arrêts en première période). Sur un but de Viktor Östlund, les Danois prennent même l’avantage (9-10, 18′). Mais cet avantage est le seul du match pour Holstebro. Thierry Anti change ses hommes avec les entrées de Romain Lagarde, Julian Emonet ou encore Kiril Lazarov. Le Macédonien marque son premier but dans le jeu d’un tir plein de malice (17-13, 28′). Face à une défense en grande difficulté, Nantes regagne les vestiaires avec six buts d’avance (20-14, 30′).

Nantes poursuit sa marche impériale en début de deuxième période, passant rapidement à neuf longueurs d’avance. D’une petite feinte de corps, Olivier Nyokas s’ouvre le chemin vers le but et mystifie Bergerud (24-15, 37′). Fort de cet avantage, Nantes fait le spectacle, et Jerko Matulic va au bout d’une belle action bien construite (27-18, 42′). Malgré les buts du capitaine Peter Balling (8 au total), Holstebro reste distancé. Nantes atteint le total de 36 buts, en partie grâce aux réalisations de son pivot Nicolas Tournat, presque parfait devant le but (8 buts). Ça a dû faire plaisir à Guéric Kervadec, présent dans les tribunes… Malgré du déchet en fin de rencontre, Nantes s’impose avec la manière (36-29). « Je voulais qu’on puisse faire tourner et donner du temps de jeu à tout le monde. Il y a eu des choses intéressantes, déclarait Thierry Anti après le match, nuancé sur la performance de ses hommes. Mais quand on voit qu’on maîtrise bien le match, on produit un peu trop de déchet dans le jeu, les joueurs se laissent emporter par le jeu. » Nantes jouera donc la finale du tournoi contre Holstebro demain. « J’espère qu’on va jouer plus rigoureusement du début à la fin », conclut le coach.

Les feuilles de match :

Cesson-Rennes – Bjerringbro-Silkeborg : 24-30 (14-16).

Arbitres : MM. Gasmi et Gasmi.

Cesson-Rennes. Gardiens : Lettens 5 arrêts (dont 1/2 pen.) et 1 but, Bonnefoi 1. Joueurs de champ : Derbier, Bolaers, Helgason, Hochet 3, Kamtchop-Baril 1, Le Boulaire 2, Delecroix 2, Ooms, Villeminot 2 (dont 0/1 pen.), Gudmundsson 1, Qerimi 6 (dont 4/4 pen.), Doré (cap), Guillo 2, Beauregard 4. Entraîneur : Yérime Sylla. Exclusions : Guillo (20′), Kamtchop-Baril (28′), Hochet (32′), Gudmundsson (41′).

Bjerringbro-Silkeborg. Gardiens : Frandsen 8 arrêts, Rasmussen 12. Joueurs de champ : Thomsen, N. Nielsen 4, Lassen 6, Skaarup 1, Skube 4, M. Nielsen, Risom, Olsen 1, Skov 1, Markussen 1, Hundstrup 2, Nøddesbo 7 (dont 3/3 pen.), Jensen, Knudsen (cap) 3. Entraîneur : Peter Bredsdorff Larsen. Exclusions : Markussen (8′), Knudsen (15′, 29′), Lassen (34′), N. Nielsen (50′), Skube (58′).

HBC Nantes – Team Tvis Holstebro : 36-29 (20-14).

Arbitres : MM. Garmaux et Mursch.

Nantes. Gardiens : Siffert 14 arrêts, Dumoulin. Joueurs de champ : Feliho (cap), Lagarde 2, Faluvegi 1, Nyokas 2, Claire 3, Buric 3, Klein 4, Pechmalbec, Tournat 8, Emonet 2, Matulic 5, Lazarov 4 (dont 2/3 pen.), Gurbindo, Balaguer 2 (dont 1/1 pen.). Entraîneur : Thierry Anti. Exclusions : Nyokas (35′), Faluvegi (53′).

Holstebro. Gardiens : Bergerud 11 arrêts dont 1 pen., Gade. Joueurs de champ : Svavarsson 4, Justesen 2, Mousing 1, Karlsson 1, Hansen, Sidelmann 2, Östlund 3, Magnusson, Kildelund 6 (dont 3/4 pen.), Porup 2, Balling (cap) 8. Entraîneur : Patrick Westerholm. Exclusions : Balling (34′, 50′), Östlund (44′), Svavarsson (56′).

A Vannes, Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Starligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 20 août 2017 à 00h13

    Je prie pour que Tournat reparte sur les mêmes standards qu’au début de saison dernière avec ses matchs à 7-8 buts de moyenne !

  2. Jalme44 - le 20 août 2017 à 14h48

    Malheureusement, même si Tournat fait une deuxième saison de mammouth, il semble que Dinart lui préféra Afgour, en cas d’indisponibilité de Sorhaindo, Karabatic ou Fabregas. J’espère me tromper.

    • polo - le 20 août 2017 à 15h09

      Oui enfin au mondial il n’y a pas bien longtemps, en cas d’indisponibilité de Karabatic, ce n’est pas Afgour qui a été appelé. Il faudrait au moins compter sur 2 indisponibilités au pivot pour qu’Afgour soit appelé mais c’est pas bien de souhaiter des indisponibilités même si c’est vrai que celle de Karabatic au mondial a je pense été plutôt positive pour les Bleus avec Fabregas !

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves