EHF Cup (F) – 2e tour

Besançon prêt pour un nouveau coup

Besançon, Dijon et Issy-Paris sont sur le pont ce week-end pour le deuxième tour retour de Coupe EHF. Après une première manche de dingo, perdue à Silkeborg (26-27), les Bisontines ne veulent pas se louper devant leur public pour le retour. A condition de ne plus se laisser surprendre par les Danoises.

Pour commencer, rembobinons. Il y a une semaine, à la JYSK Arena de Silkeborg, Besançon retrouve les joies de la Coupe d’Europe après sept ans d’absence. Mais face à l’actuel neuvième du championnat danois, tout ne passe pas exactement comme prévu. “On a fait une mauvaise première mi-temps avec énormément d’échecs au tir, plusieurs balles perdues, bref plein de choses qu’on n’a pas l’habitude de faire, se remémore Marine Dupuis, meilleur buteuse bisontine à l’aller avec 6 réalisations. On se demandait vraiment ce qu’il nous arrivait.” Et après vingt minutes, les choses commencent vraiment à se compliquer pour les filles de Raphaëlle Tervel (3-9, 19′). “Pour plusieurs joueuses, c’était notre premier match de Coupe d’Europe, explique l’ailière gauche. Je pense que nous étions trop stressées mais également surprises par la qualité du jeu danois. C’est très rapide, très fluide… Bref, on s’est fait marcher dessus pendant trente minutes” (8-14, MT)… Mais en deuxième période, la lumière fut ! “On a changé de défense en seconde mi-temps ce qui a complètement perturbé les Danoises, raconte Marine Dupuis. Je crois vraiment qu’elles ne pensaient pas le match gagné à la mi-temps, c’est vraiment cette défense étagée qui les a sérieusement embêté.” Résultat des courses, Besançon repart de Silkeborg avec un seul but de retard (26-27). Une belle opération avant le match retour.

Mais si l’ESBF a fait le coup une fois, il sait qu’il ne pourra pas se permettre de le refaire demain au Palais des Sports face Anna Sophie Okkels (9 buts à l’aller) et consorts. Marine Dupuis : “Le match sera sûrement très différent de la manche aller. Déjà, je pense qu’elles auront bossé notre défense donc elles ne se feront pas surprendre deux fois ! Il sera très important de garder le même état d’esprit que nous avions lors de notre deuxième période au Danemark. On a envie de passer ce tour, on doit encore progresser mais nous sommes capables de le faire.”

Également capables en championnat de battre largement Issy-Paris (25-18) après s’être incliné chez le promu Havrais (24-28), de perdre à Nantes (20-28) avant de battre Nice (26-25), l’une des équipes la plus en forme du début de saison, Besançon sait de toute façon qu’il doit rester particulièrement concentré sur lui-même. “Le point noir de ce début de saison est notre irrégularité et on n’arrive pas à expliquer pourquoi, termine Marine Dupuis. On est capable de faire de beaux coups et ensuite de sortir un match où on ne se reconnaît plus. On doit encore grandir.” Une croissance qui passera forcément par un gros match demain face à Silkeborg.

De son côté, Issy-Paris, après son gros match en Norvège (26-17) devra surtout ne pas se croire arrivé avant même la manche retour pour ne pas se laisser surprendre par Glassverket. Supérieures dans tous les compartiments de jeu lors de la manche aller, les filles d’Arnaud Gandais, qui restent sur cinq victoires d’affilé toutes compétitions confondues, ont tous les arguments pour passer un match retour sans trop de stress devant son public. Enfin, Dijon aura une tâche hardie après sa défaite à domicile contre Copenhague (23-32). Si une qualification sera difficile à aller chercher pour les Artistes, un gros match pourrait leur permettre d’aborder plus sereinement leur confrontation contre Fleury, un adversaire direct en LFH, la semaine prochaine.

Issy-Paris – Glassverket, ce soir à 20h30 au Palais des Sports Charpentier d’Issy-lès-Moulineaux
Besançon – Silkeborg, samedi 21 octobre à 18h au Palais des Sports de Besançon, en direct sur la chaîne Facebook du club
Copenhague – Dijon, samedi 21 octobre à 18h au Frederiksberg Opvisnings Hal de Frederiksberg

Clément Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Max - le 21 octobre 2017 à 10h06

    J aime la philosophie de besancon qui a sue faire confiance à ces jeunes joueuse et qui les a ensuite garder dans l effectif, c est normal que cette équipe manque encore de régularité mais il continue dans cette voie, il y a de grande chance qu elle continue de progresser et gravir petit à petit les échelons

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves