LFH – J10

Nantes et Fleury enchaînent, deuxième victoire pour BDP

Riches en enseignements, la dixième journée de LFH scinde le championnat en plusieurs groupes distincts. Surtout, le trou est fait entre la huitième place de Chambray, synonyme de qualification en play-off, et la neuvième position où figure Toulon Saint-Cyr. Retour sur ce week-end de feu.

Nantes renverse Issy-Paris

Les Roses ont de la ressource ! Pour le match de la quatrième place face à Issy-Paris, Nantes a d’abord attendu plus de six minutes avant d’enfin régler la mire en attaque (1-2, 6′)… et d’inscrire ensuite un 5-0 salvateur (5-2, 13′) ! L’écart s’est alors maintenu avant que le temps-mort posé par Arnaud Gandais porte ses fruits (8-6, 22′). En trois minutes, les Parisiennes ont marqué un 3-0 dans le sillage de Lois Abbingh (5 buts / 8-9, 24′) et IPH rentrait aux vestiaires avec deux buts d’avance (10-12, MT).

De retour sur le parquet, Gervaise Pierson (15 arrêts) décidait de faire sa loi. La gardienne nantaise enchaînait les sauvetages et le NLA finit par reprendre les commandes du match (15-14, 43′). De l’autre côté du terrain, Blandine Dancette (5 buts) marquait bien des buts importants depuis son aile mais Sonja Frey (6 buts) sortit finalement à son tour le grand jeu sur la base arrière parisienne (19-20, 54′). Et ce sont finalement les cinq dernières minutes qui seront fatales aux Parisiennes. Malin Holta (4 buts) ne tremblait pas sur jets de sept mètres et le NLA s’envolait vers un cinquième succès de rang (23-22, FT). Nantes est désormais seul quatrième, deux points devant Issy-Paris.

Bourg de Péage n’a peur de rien

Autre rencontre, autre enjeu et autre ambiance. Samedi soir, Bourg de Péage, lanterne rouge, accueillait un Toulon Saint-Cyr très mal en point. Après cinq défaites consécutives, les dirigeants varois avaient en effet décidé vendredi matin de “retirer temporairement et à compter de ce jour la responsabilité des entraînements et des rencontres de l’équipe première à Thierry Vincent”. C’est donc avec Olivier Samat et Dominique Blanchet, entraîneur de l’équipe réserve, que les Toulonnaises se sont rendus dans la Drôme. Mais l’électrochoc n’a pas (encore?) eu l’effet escompté.

Crédit Photo : Laury Rousseau

Malgré vingt premières minutes de bonne facture (8-10, 20′), les Varoises se sont fait punir en cinq minutes par des Péageoises totalement décomplexées (12-10, 25′), la faute, entre autres, à une Noémie Barthélémy (4 buts) très percutante au pivot et à la vitesse de Michèle Takamoud (3) à l’aile. Devant à la mi-temps, les filles de Camille Comte ont ensuite gardé la main pendant vingt minutes de plus avant de voir Laurène Catani (3) redonner l’avantage aux siennes (22-23, 50′). Mais c’est finalement avec maîtrise que les Péageoises ont finalement été chercher leur deuxième succès de la saison, ne craquant pas même à une de moins dans les derniers instants de la rencontre. Grâce à cette victoire (28-26, FT), BDP laisse la dernière place à Dijon et recolle à son adversaire du soir.

Fleury accroche le bon wagon

Fleury, de son côté, s’est à nouveau imposé contre Chambray (27-25). Dans ce derby très accroché, les filles de Christophe Cassan ont fait la différence dans les quatre dernières minutes de la rencontre. A l’entrée du money-time, les deux équipes étaient en effet au coude à coude (24-24, 51′) mais l’expérience d’Adriana Craciun (4 buts) – c’est elle qui marque les trois derniers buts du FLHB – aura été particulièrement précieuse. Avec ce sixième succès en dix matchs, Fleury est revenu sans faire de bruit sur Issy-Paris, à la sixième place du général.

Dans les autres rencontres…

Nice a balayé Le Havre (34-19). Après une première période accrochée (16-12), les Azuréennes ont été intraitables en seconde période, inscrivant un 18-7. Marie François (7 buts), Jannela Blonbou (6) et Ehsan Abdelmalek (5) se sont le plus illustrées en attaque. Nice reste troisième et revient à un point de Brest.
Enfin, Dijon a ramené deux points très précieux de Besançon (20-20). Les filles de Christophe Maréchal ont eu le mérite d’y croire jusqu’au bout face à un collectif bisontin dans une mauvaise passe. Distancé à un quart d’heure du terme (19-14, 47′), Noura Ben Slama (12 arrêts) a fermé la boutique derrière et Joanna Lathoud (3 buts) a fait parler la poudre devant alors que les Bisontines perdaient trop de ballons en attaque. Grâce à un pénalty transformé à 7 secondes du terme par Helena Rysankova (3), le CDB a évité une nouvelle défaite et garde surtout le trio Toulon – Le Havre – Bourg de Péage à une portée de fusil au général.

Tous les résultats et classement ici.

 

Clément Domas

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).