Proligue – J7

C’est Caen le bonheur

Troisième de Proligue après six journées, Caen est la belle surprise de ce début de saison. Malgré un effectif largement remanié à l’intersaison, l’équipe de Dragan Mihailovic a rapidement su trouver ses automatismes pour bousculer la hiérarchie en haut de tableau.

Jusqu’à quand la belle fin d’été et l’automne flamboyant des Vikings se poursuivront-ils ? Installé à la troisième place de Proligue, à trois points des co-leaders Chartres et Pontault-Combault, Caen fait forte impression depuis plusieurs semaines. Avant sa défaite à Nancy (32-29), le club du Calvados n’avait été battu qu’à une reprise en cinq matches. Cherbourg avait en effet remporté le derby normand (26-27) mais les victoires des Vikings avaient eu bien plus de résonance. Créteil en ouverture (28-29), puis Istres dans sa salle (22-23), Nice (21-26) et Vernon (31-28) avaient en effet subi la loi d’un club qui s’était sauvé in extremis la saison passée. Avec ses quatre victoires au compteur en six matches, Caen a déjà fait presque aussi bien que sur l’ensemble de la saison passée (6 victoires).

Le club a misé sur des joueurs plus techniques

Comment les caennais ont-ils pu passer en quelques mois de la lutte pour le maintien aux premiers rangs de Proligue ? Dans ce championnat si souvent imprévisible, les Vikings ont fait table rase du passé en renouvelant de fond en comble leur effectif. Exit les Dessertenne, Nivore, Renaud David et neuf autres de leurs coéquipiers. Le club a tourné la page de la montée en Proligue pour repartir sur de nouvelles bases, en misant sur des joueurs plus techniques.  Après six journées, la mayonnaise a pris au-delà des espérances.

Septième attaque et cinquième défense de Division 2, le collectif est avant tout homogène. Peu d’individualités ressortent, même si Yanis Mancelle (11ème meilleur buteur du championnat) et Denis Serdarevic (6ème gardien au nombre d’arrêts) se sont souvent fait remarquer depuis septembre. Les recrues ne sont pas en reste non plus, à l’image de l’international lituanien Pleta (7/7 contre Vernon), du demi-centre Christopher Corneil (5 buts à Nice) ou encore de Yanis Mancelle, buteur numéro un du collectif.

Si Dragan Mihailovic visait un classement entre la 7ème et la 9ème place avant le début de saison, l’entraîneur caennais n’est pas du genre à revoir ses ambitions à la hausse après les bonnes performances de ses joueurs. Il n’a pas oublié que son équipe n’était qu’à deux points de la cinquième place en janvier lors de la trêve internationale. Ses joueurs avaient ensuite perdu pied jusqu’à devoir batailler pour le maintien. Parfaitement lancé depuis deux mois, Caen espère faire le plein de points lors de ses deux prochains matches à domicile. Limoges et Pontault sont prévenus : leur futur adversaire entend bien démontrer que sa défaite à Nancy (32-29) n’était qu’un accident de parcours.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).