Starligue – J1

Arnaud Siffert, retour aux sources

Un peu plus de deux mois après que l’exercice précédent se soit achevé, la Lidl Starligue reprendre ses droits, demain, avec la première journée de la saison 2017/18. Et dix jours après sa victoire au trophée des champions, le HBC Nantes se déplacera dans l’Essonne pour y affronter Massy. Un match un peu spécial pour son gardien de but Arnaud Siffert.

Saint-Michel sur Orge, Massy, des noms qui ne vous sont peut-être pas familiers mais qui, chez Arnaud Siffert, résonnent tout particulièrement. Le gardien du HBC Nantes a arpenté les gymnases de l’Essonne toute sa jeunesse et pour lui, demain soir, la rencontre face à Massy sera “un des matchs les forts émotionnellement” de sa carrière. “La rencontre est remplie de symboles. Il y a vingt ans, jour pour jour, je jouais mon premier match pro avec Massy. J’ai joué le dernier match en D1 du club et je les rencontre pour le premier match où ils remontent. Quand j’ai vu le tirage, je n’ai pas sauté de joie mais presque” sourit le gardien nantais. Il faut dire qu’au gymnase des Mares-Yvon, où se jouera le match, il est comme chez lui. Ses parents habitent à 500 mètres de là, il a été au lycée de l’autre côté de la rue, il a même vu le gymnase se construire, avec la tribune amovible qui finalement, vingt ans après, est toujours en place à l’heure d’accueillir les cadors du championnat. Même si, à l’époque, jamais il n’aurait cru avoir cette carrière. “J’étais déjà bien content d’avoir fait un arrêt en professionnel ! A l’époque, je jouais avec Olivier Girault, Frédéric Dole, Semir Zuzo, il y en avait du beau monde à Massy !” se souvient-il encore.

“Ne pas se laisser endormir”

Pour Arnaud Siffert, la rencontre est peut-être chargée d’émotion mais pour Nantes, c’est la première étape dans un automne qui va être on ne peut plus chargé, avec la Champions League qui débutera dès ce weekend. Et donc, interdiction de se rater face à un promu qui n’aura rien à perdre, poussé par ses supporters. “Le match de demain est certainement le plus risqué de la semaine, je ne pense pas qu’on manque d’attention contre Szeged pour nos débuts en coupe d’Europe. Mais Massy n’aura rien à perdre, pour eux, ça sera sans doute comme un match de coupe. Même si on sort d’une très belle préparation, on a tout fait pour ne pas se laisser endormir cette semaine” continue Siffert, à qui Thierry Anti devrait laisser le plaisir de commencer la partie mercredi soir. Pour le H, la saison qui s’approche est avant tout celle de la confirmation, après une saison 2016/17 en tout point exceptionnelle. Cela induirait-il un surplus de pression à l’heure d’entamer les hostilités ? “Non, on l’a bien vu sur la préparation. On continue à jouer notre jeu, sans trop se poser de questions. On a repris les bases de l’été dernier, on a tout gagné, et je crois qu’on est prêt pour en découdre” conclut le gardien du temple ligérien. Qui, demain, aura quand même un petit pincement au cœur à l’heure de rentrer sur le terrain.

Saint-Raphaël et Nîmes en danger ?

Le champion en titre, le Paris Saint-Germain, devrait avoir une entrée en lice assez tranquille face à Ivry, qui vient de s’incliner en coupe de la ligue à Nice. Mais les matchs des deux premiers de la saison passée devraient être les seuls déséquilibrés de la journée car, par ailleurs, cela risque de ferrailler dur. A Toulouse, par exemple, qui recevra un Aix ambitieux. Ou à Saint-Raphaël, où Dunkerque pourrait bien réussir un des coups de la journée. Joël Da Silva aura-t-il réussi à soulager les têtes bien lourdes de ses joueurs après le trophée des champions ? Il vaudrait mieux car sur ce début de saison, les Varois vont devoir batailler pour ne pas se laisser décrocher, avec un calendrier des plus compliqués. Nîmes a l’avantage de commencer son championnat avec deux matchs au Parnasse, mais c’est loin d’être un cadeau. Tremblay cette semaine, Montpellier dans le derby mercredi suivant, on a connu plus simple. Surtout que Tremblay et son effectif XXL n’a rien laissé à ses adversaires en préparation.

Saran, on reprend les vieilles habitudes ?

En parlant de préparation, Saran a remporté ses matchs à l’extérieur et perdu les autres à domicile. “Comme d’habitude” serait-on tenté de dire. Cela tombe bien, les Loiretains commencent du côté de Cesson, un duel entre deux équipes que les observateurs destinent à la bataille pour le maintien. “On est prêt, on l’a montré à Chartres. Je sens mes garçons solidaires et costauds mentalement, ce qui n’était pas trop le cas la saison passée. Rencontrer des problèmes pendant la préparation ne peut nous être que bénéfique” disait Yérime Sylla vendredi après la victoire à Chartres en coupe de la ligue. Enfin, Montpellier et Chambéry se retrouvent et si le spectacle est à la mesure de celui offert la saison passée, cela devrait être un régal. Melvyn Richardson retrouvera, déjà, son ancien club et Amine Bannour, le gaucher tunisien de Chambéry, devrait lui retrouver les terrains tout court. Mais il sera le seul, et Ivica Obrvan devra trouver des solutions pour remplacer ses autres forfaits. Il l’avait fait jeudi dernier à Créteil mais cette fois, le test est d’une toute autre dimension.

Le programme de la première journée :

Mercredi 13.09
Cesson-Rennes – Saran à 20h00
Toulouse – Aix à 20h00
Nîmes – Tremblay à 20h00
Massy – Nantes à 20h30
Montpellier – Chambéry à 20h45 (en direct sur beIN Sports Max 4)
Paris – Ivry à 20h45

Jeudi 14.09
Saint-Raphaël – Dunkerque à 20h45 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Starligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Handballeur bob - le 12 septembre 2017 à 17h12

    Punaise que de souvenir!!

  2. Almanarre - le 12 septembre 2017 à 21h39

    Arnaud, les supporters du MEHB et les essonniens seront heureux de voir l’enfant du coin avec cette belle équipe du H, j’espère que tu ne seras pas trop performant 😀. Allez bon match et si Massy commençait avec une perf! J’en rêve.

  3. Esteban de Roanne - le 12 septembre 2017 à 22h59

    Pour Arnaud il faudra s’y faire

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves