All – J32

Flensburg leader provisoire, c’est chaud pour le maintien

Rhein-Neckar, tenu en échec par Erlangen, n’a plus le droit à l’erreur pour décrocher son troisième titre de champion. Avec un match de retard, les Lions délaissent la première place à Flensburg. En bas, les quatre derniers se tiennent en deux points.

On a cru que le troisième titre de Rhein-Neckar allait tomber tout cuit dans la gueule des Lions, tant l’avance semblait importante et la démarche assurée. Mais la troupe de Nikolaj Jacobsen n’est finalement pas si sûre d’elle. Défaite la semaine dernière à Berlin, elle a pu préparer pendant une semaine entière un déplacement a priori abordable à Erlangen. Mais si l’équipe de Mannheim prend l’avantage en première période à Nuremberg, elle ne dépasse jamais la barre des deux buts d’avance. Erlangen, très bien en place, n’est mené que d’un but à la pause (13-14). Au retour des vestiaires, les Franconiens renversent même la situation. Nikolas Katsigiannis enchaîne les parades (14 au total), ses partenaires trouvent des failles dans la défense des Löwen et, à sept minutes du terme, les voilà avec trois buts d’avance et à deux doigts de l’exploit (23-20, 53′). Rhein-Neckar, en difficulté, arrive à se remettre dans le bon sens avec une bonne défense et des contres bien menés. Dominateurs du money-time, les champions en titre parviennent à reprendre l’avantage à 21 secondes du terme grâce à l’inévitable Andy Schmid, qui trouve les filets sous la pression et avec un peu de chance. Mais après le dernier temps-mort posé par Adalsteinn Eyjolfsson, Erlangen trouve la faille sur un jeu à 7 et en profitant de l’exclusion de Kim Ekdahl du Rietz. Le jeune ailier Maximilian Lux trompe Mikael Appelgren pour offrir le point du nul à son équipe (25-25). Erlangen, qui n’a plus rien à jouer, peut fêter l’exploit d’avoir pris un point au leader. Rhein-Neckar, de son côté, a grillé son dernier joker et n’a plus le droit à l’erreur sur ses trois derniers matchs.

Bonnes opérations pour Flensburg et Berlin

En attendant de jouer son match de retard jeudi prochain contre Melsungen, Rhein-Neckar laisse son fauteuil de leader à Flensburg. Le SG n’a pas paru plus sûr de lui, à domicile contre Minden, autre équipe en panne d’objectifs depuis un bon moment. Le GWD a livré un match très sérieux et est toujours resté au contact de Flensburg. Le club du Nord a, heureusement pour lui, à nouveau pu compter sur un grand Mattias Andersson (15 arrêts) pour garder la tête au score (12-10, 30′). Minden oppose toujours une résistance farouche avec sa défense disciplinée et mobile en deuxième période et égalise de nouveau à dix minutes de la fin par Max Staar (19-19, 50′). Un 3-0 conclu par Thomas Mogensen redonne de l’air à Flensburg (22-19, 55′), mais les partenaires de Kentin Mahé – resté vissé sur le banc comme lors des trois derniers matchs de championnat – ont dû attendre les 50 dernières secondes et un but de Jim Gottfridsson pour assurer une victoire qu’un dernier but de Christoffer Rambo ne remet pas en cause (24-23).

Berlin, de son côté, a passé une très belle semaine. Avant de remporter la Coupe EHF pour la deuxième fois de son histoire ce week-end dans la salle de son rival Magdebourg, le club de la Capitale a pris le dessus sur Hanovre jeudi. Le match n’a pas été simple face à une équipe d’Hanovre mieux entrée dans la partie (7-11, 22′), mais les Renards réussissent à refaire leur retard avant la pause (12-12, 30′). Bien aidé par son pivot danois Johan Koch et ses six buts, Berlin prend les devants en deuxième période et file vers une victoire confortable (24-18, 51′). Sauf que Carlos Ortega pose alors son temps-mort et réveille ses joueurs. Effet garanti : les Preux enchaînent six buts sans en encaisser un seul et égalisent à 90 secondes de la fin (24-24, 59′). Fabian Wiede enfile alors le costume de sauveur avec un but sur la sirène qui offre la victoire aux Berlinois (25-24).

Kiel presque européen

Berlin, qui va comme Rhein-Neckar disputer son match en retard cette semaine, garde ainsi sa troisième place au classement devant Magdebourg. Battu à domicile par Saint-Raphaël en Coupe EHF et donc observateur le lendemain, toujours dans sa salle, de la fête du titre européen de son rival berlinois, le SCM avait gagné en championnat à Hüttenberg deux jours plus tôt (31-37). Les Magdebourgeois avaient assuré leur victoire dès la première période (11-19, 30′), et ont pu compter sur une base arrière efficace (8 buts pour Michael Damgaard et Christian O’Sullivan, 7 pour Nemanja Zelenovic). Le SCM reste quatrième du championnat.

Les succès de Berlin cette semaine ont fait un heureux : le THW Kiel. Les Zèbres se sont imposés à Lemgo, où ils étaient tombés l’année dernière. Porté notamment par les douze buts de Niclas Ekberg, Kiel a dominé la rencontre face au TBV et s’impose logiquement de quatre buts (27-31). Le Rekordmeister conforte sa cinquième place puisque Hanovre s’est incliné à Berlin. Et le résultat en Coupe EHF fait ses affaires : Berlin, devant au classement, gagne un ticket automatique pour la Coupe EHF puisqu’il sera tenant du titre l’an prochain. Cet état de fait donne plus d’arguments à Kiel pour demander une wild-card pour participer à cette compétition l’an prochain, en compagnie de Magdebourg, qui devrait finir quatrième, et d’Hanovre, finaliste de la Coupe.

Suspense étouffant pour le maintien

Rien n’est décidé en bas de classement. On ne sait toujours pas qui rejoindra la deuxième division dans deux semaines, et on le sait encore moins avec les résultats de la semaine. Parmi les quatre dernières équipes concernées, Hüttenberg (à domicile contre Magdebourg) et Ludwigshafen ont perdu. Les Chouettes recevaient Melsungen, et après une première période équilibrée mais bien terminée par le MT (13-16, 30′), elles ont vu l’écart se creuser avec leur adversaire au retour des vestiaires (17-24, 41′). Mais grâce notamment aux sept mètres transformés par Denni Djozic (11/12 derrière la ligne), Ludwigshafen marque sept fois de suite et égalise (24-24, 47′). Mais Melsungen se reprend et domine la fin de partie. Lasse Mikkelsen est décisif dans les derniers instants (8 buts au total) et Melsungen l’emporte de quatre buts d’avance (27-31). Le MT reste ainsi septième, devant Leipzig, qui a remporté un combat défensif face à Wetzlar (23-21).

Le choc de la journée dans le bas du classement opposait Gummersbach à Lübbecke. Dominateur dans les 20 premières minutes (10-6, 20′), Gummersbach s’est fait reprendre en ne sachant pas s’adapter au changement de défense du TuS, passé en 5-1. Mieux dans le match, Lübbecke prend l’avantage en début de deuxième période (12-13, 34′). Dener Jaanimaa est excellent pour le TuS avec ses 10 buts, mais Gummersbach reste dans le match. Mieux, Marko Matic réussit à tromper Peter Tatai pour donner deux buts d’avance au VfL (21-19, 56′). Lübbecke renverse cependant la tendance, Nils Torbrügge redonne l’avantage à son équipe et la défense tient sur les dernières attaque de Gummersbach. Lübbecke s’impose (21-22) et sort ainsi de la zone rouge.

La situation est donc désormais extrêmement serrée, puisque les quatre équipes du bas de classement se tiennent en un point (14 pts pour Gummersbach et Lübbecke, 13 pts pour Ludwigshafen et Hüttenberg). Gummersbach, qui aurait pu se mettre en sécurité en remportant le match, jouera son maintien dimanche à Hüttenberg, alors que Ludwigshafen, à Mannheim contre Rhein-Neckar et Lübbecke, face à Berlin (match en retard) et Flensburg, ne devraient pas glaner le moindre point cette semaine.

Retrouvez le calendrier à venir et le classement sur notre site.

Mickaël Georgeault

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Allemagne

21 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 20 mai 2018 à 23h43

    Ce serait juste incroyable de voir Gummersbach relégué en deuxième division. Après la piètre prestation des lions contre Erlangen, on peut aussi imaginer que Melsungen voire Leipzig peut mettre en danger Mannheim. Il y a moyen que cette fin de saison soit plus rigolote que prévue.

  2. Sasori9 - le 21 mai 2018 à 17h00

    J'ai l'impression que cet bundesliga ressemble bcp à la League Anglaise au foot, tout le monde peut battre tout le monde. Alors ce n'était pas le cas durant la domination des Zèbres à part quelque exceptions.

    • Kieler - le 21 mai 2018 à 18h00

      Mouais, je pense surtout que les lions y sont allé pensant que ce serait une victoire facile surtout. Et le résultat aurait pu être bien pire, les gardiens de Mannheim cumulent 17 arrêts…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).