All – J31

Rhein-Neckar perd à Berlin, Flensburg bat Kiel

Pas encore champion, Rhein-Neckar a trébuché à Berlin après avoir triomphé de Magdebourg. Flensburg s’est adjugé le 97e derby du Nord. En bas, Hüttenberg a pris un point important et Stuttgart a scellé son maintien.

Berlin fait tomber Rhein-Neckar

Après avoir remporté la Coupe d’Allemagne, Rhein-Neckar veut décrocher son troisième titre de champion d’affilée. C’était plutôt bien parti, et les deux matchs de cette semaine, contre des candidats pour un ticket en Ligue des champions, devaient lui permettre de s’en rapprocher encore plus. Le premier duel, à domicile contre Magdebourg, a été bien maîtrisé par les Lions de Mannheim. Après un premier quart d’heure équilibré (8-8, 15′), les partenaires du futur Parisien Kim Ekdahl du Rietz, bon en défense et meilleur buteur du match (9 buts), appuient sur l’accélérateur et arrivent avec quatre buts d’avance à la mi-temps (18-14, 30′), puis six peu après (23-17, 38′). Comme quelques jours auparavant en Pokal, Magdebourg, distancé, ne revient pas au score et s’incline face à plus fort que lui (34-29). C’est la première défaite de Magdebourg en championnat depuis novembre.

A Berlin, dans une Max-Schmelling-Halle pleine comme un œuf, Rhein-Neckar n’a pas montré la même assurance contre les Füchse, pour un match en retard comptant pour la 21e journée. Les joueurs de la Capitale peuvent vite compter sur un Silvio Heinevetter en forme : l’international allemand repousse deux penaltys dans le premier quart d’heure et ses partenaires mènent la danse au tableau d’affichage (8-5, 19′). Rhein-Neckar refait son retard après les entrées de Mikael Appelgren et de Mads Mensah, mais Matthias Zachrisson marque pour sauver l’avantage de Berlin à la pause (12-11, 30′). C’est au retour des vestiaires que l’écart se fait en faveur de Berlin. Silvio Heinevetter, excellent (20 parades), est décisif dans cette prise de pouvoir berlinoise en cours de match. Propres dans leur jeu, les Renards creusent l’écart et s’envolent (25-18, 48′). Rhein-Neckar n’est pas à la hauteur sur cette rencontre et s’incline logiquement face à une équipe de Berlin qui signe une grande prestation (29-23). S’ils gagnaient, les Löwen auraient eu une main et trois doigts sur le Meisterschale. Ils n’ont finalement qu’une main dessus, désormais.

Duel à distance entre Flensburg et Berlin pour la Ligue des champions

Avec cette victoire, Berlin reste dans la course pour la Ligue des champions. Les hommes de Velimir Petkovic enchaînent, après leur succès à Wetzlar jeudi (26-31). Vite devant au score (3-6, 10′ ; 7-11, 18′), Berlin s’est fait rejoindre par le demi-finaliste de la Coupe en cours de première période (11-11, 23′) avant de finalement creuser de nouveau l’écart en deuxième période (16-21, 37′). Steffen Fäth (10 buts) avait été particulièrement en vue face à son ancien club. La victoire qui a suivi contre Rhein-Neckar était moins attendue, et a été célébrée dans la joie. « Je veux aller boire une bière avec les gars ! », a lancé Velimir Petkovic en conférence de presse. Berlin passe devant Magdebourg et revient à trois points de Rhein-Neckar et Flensburg, sachant que RNL et Berlin ont tous deux encore un match de retard.

Flensburg reste deuxième, et même co-leader avec Rhein-Neckar. A la ramasse onze jours plus tôt contre Montpellier, le SG a livré une excellente prestation à Kiel jeudi, pour le grand derby du Schleswig-Holstein (25-29). Directement aux commandes de la partie, les hommes de Maik Machulla ont maîtrisé un match qu’on aurait pu penser plus accroché au score. Car des accrochages, il y en a eu, notamment entre Tomas Mogensen et Domagoj Duvnjak, ce qui a valu une exclusion définitive à ce dernier (59′). Mais Flensburg n’a jamais vraiment été inquiété dans la partie en prenant vite le dessus sur son voisin (10-15, 30′). Rasmus Lauge, auteur de 6 buts, a montré l’étendue de son talent, et Mattias Andersson (11 arrêts) a été salué comme il se doit par le public de Kiel pour son dernier derby, lui qui a porté le maillot zebra de 2001 à 2008. Flensburg devra néanmoins espérer un miracle pour accrocher le titre, mais garde la main sur la place en Ligue des champions. Kiel, de son côté, devra tenter de conserver sa cinquième place et espérer une hypothétique wild-card pour disputer la Coupe EHF.

Hanovre vers une saison historique

En plus de la défaite, Kiel voit revenir Hanovre sur ses talons. Le TSV atteint le nombre de points du THW avec un succès acquis à domicile contre Ludwigshafen (33-23). Après trois buts seulement dans le premier quart d’heure (3-5, 15′), l’attaque hanovrienne s’est réveillée et a permis de distancer les Chouettes pas assez justes dans leur jeu (11-9, 30′ ; 23-15, 45′). Ludwigshafen reste premier non-relégable mais en grand danger pour son maintien. Pour Hanovre, après la finale de la Pokal et le ticket européen obtenu par ce biais, l’objectif est d’atteindre le meilleur total de points de l’histoire du club. Actuellement avec 43 points, les partenaires de Kai Häfner devront dépasser le score de 46 points obtenus en 2012-2013.

Plus en retrait, Melsungen et Leipzig assurent leur place en première partie de classement. Après de jolies sorties de route contre les voisins Hüttenberg et Wetzlar, Heiko Grimm obtient enfin sa première victoire en tant que coach principal du MT avec un large succès à domicile contre Erlangen (32-21). A la prestation collective aboutie doivent être ajoutées les 17 parades de Nebojsa Simic. De son côté, Michael Biegler a obtenu son premier succès à l’extérieur avec Leipzig. Le SC DHfK a fait parler sa défense à Lübbecke et a remporté assez largement une rencontre pauvre en buts (17-22), après n’avoir encaissé que six buts en première période.

Stuttgart est sauvé

C’était déjà pratiquement dans la poche, c’est désormais officiel : le TVB Stuttgart disputera l’an prochain sa troisième saison d’affilée dans l’élite. Les Souabes se sont imposés cette semaine à Minden, qui n’a plus rien à jouer depuis plus d’un mois (26-29). La différence s’est faite dans les vingt dernières minutes en faveur de Bittenfeld, porté par Michael Kraus (8 buts, dont 5 pen.). Alors qu’il reste six points à prendre, les hommes de Jürgen Schweikardt en comptent sept d’avance sur le premier relégable.

Hüttenberg prend un point

Si Stuttgart a atteint son objectif, le suspense reste énorme en bas du classement. Impossible de savoir qui descendra. Gummersbach, depuis longtemps la tête hors de la zone de relégation, inquiète sérieusement. Baffé à Göppingen (24-16), avec seulement cinq buts marqués en deuxième période, le club historique de la Bundesliga ne compte plus qu’un point d’avance sur la zone rouge. En effet, si Ludwigshafen a perdu à Hanovre et Lübbecke a souffert contre Leipzig, Hüttenberg, lui, a pris un point, à domicile contre Lemgo (24-24). L’arrêt de Fabian Schomburg sur un sept mètres de Christoph Theuerkauf a été décisif dans un match qui, dans sa phase finale, aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre. Le TVH récupère un point important et laisse ainsi la dernière place à Lübbecke. La nouvelle lanterne rouge jouera une partie de son destin jeudi, dans la salle de Gummersbach pour un match qui s’annonce très chaud.

Bietigheim de retour dans l’élite

A défaut de connaître les relégués, on sait qui seront les promus de la saison prochaine. Après Bergischer, qui a déjà assuré son titre de champion, c’est Bietigheim qui décroche son ticket pour l’élite. Vainqueur d’Emsdetten vendredi (38-33), avec deux buts du Français Paco Barthe et six du futur Chambérien Gerdas Babarskas, le SG BBM ne peut plus être rattrapé par ses poursuivants. On aura donc un deuxième club, après Göppingen, à avoir ses deux sections, féminine et masculine, en première division. Les garçons de Bietigheim retrouvent l’élite trois ans après l’avoir quittée.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir sur notre site.

Mickaël Georgeault

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Allemagne

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. ANues - le 15 mai 2018 à 13h32

    Faut dire que Heineveitter a fait un match façon Amandine Leynaud en final dimanche !!!!!!!
    Il a aussi fait 3 superbes arrêts à 7m et il a pas trop été chambreur sur ce match
    Ca va promettre pour le final 4 de la coupe ehf

  2. cacao - le 15 mai 2018 à 13h36

    Grosse incertitude quand même pour la qualification de Kiel en coupe EHF.. 5e à 3 journées de la fin, 3 pts de retard sur Magdebourg, 4 sur Berlin.. Hannovre déjà qualifié en tant que finaliste de la coupe d’Allemagne. Peut-être que l’EHF va offrir une invitation en plus pour l’Allemagne pour avoir 4 clubs vu qu’elle en a enlevé une en ldc pour la saison prochaine… A moins que l’EHF privilégie la candidature de Kiel en EHF plutôt que celle de Magdebourg ou Berlin, un peu comme pour St Raph et la ldc il y a 2 ans quand ils avaient fini 2e et que les 3e et 4e ont été invités en ldc plutôt qu’eux…

    Et si Göppingen gagnait à nouveau l’EHF, seraient-ils toujours invités la saison prochaine ?

    • Kieler - le 15 mai 2018 à 14h01

      Théoriquement ce qu'il se passe là, c'est qu'il y aura 3 allemands sûrs: Hannovre, Magdeburg et Berlin. L'année prochaine, tu peux déjà noter leur présence. Si Kiel monte un dossier pour une wild card, il faudra que Göppingen ne gagne pas la Coupe EHF parce que ça porterait à 4 le nombre d'allemand en Coupe EHF, plus Kiel qui se verrait (je pense) refusé.

      Une équipe comme le SCM pourrait presque (j'ai dit presque) avoir le niveau champions' league, Berlin aussi. Je les vois mal se voir refusé une place. Si l'EHF veut rester dans sa politique actuelle, ils ne peuvent pas accepter Kiel en coupe d'Europe. Pas en LdC, ni en EHF.

      En revanche, si Göppingen ne gagne pas, là il y aura des chances que Kiel passe. Il y a déjà eu 4 allemands en Coupe EHF, il a failli en avoir 4 au Final4 aussi d'ailleurs cette année là. Mais dans les déclarations déjà faites, je crois qu'il n'est aucunement question de compenser la perte d'une place en ligue des champions par une place en coupe EHF. Alors que le top 5 n'est pas souvent aussi serré. Quoique.

      Mais les mecs de Kiel ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Des défaites anormales et scandaleuses, Gummersbach, Wetzlar, voire Hannovre. Ce sont des matchs que Kiel se doit de gagner. Rappelons juste qu'ils étaient favoris pour reprendre le titre de champion d'Allemagne…

      Pas de coupe d'Europe pour nous, je pense que ce n'est pas plus mal d'un point de vue sportif. Déjà parce que ça rappellera à certains dans l'équipe que rien n'est acquis et aussi parce que comme ça, Kiel pourra se focaliser sur les compétitions nationales.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves