CdF (1/8)

Montpellier se hisse en 1/4 de finale

 

Dans une enceinte des Stades des Flandres à guichets fermés, Montpellier s’impose sur le score de 26-22 à Dunkerque et décroche l’avant-dernier ticket pour les quarts de finale de Coupe de France.

Le choc de ces 8èmes de finale de Coupe de France entre le 5ème et le 1er de StarLigue a tenu toutes ses promesses. Si le match de reprise se faisait ressentir avec un manque d’automatismes que ça soit en attaque ou en défense, la confrontation est restée indécise jusque dans les cinq dernières minutes.

D’entrée de jeu, l’USDK veut prendre ce match par le bon bout en faisant un petit break (3-1, 3’). C’est le seul écart de deux buts qu’il y aura en faveur de Dunkerque. Les débats sont très équilibrés, ce qui se ressent au niveau du score, personne ne parvient à prendre le dessus sur l’adversaire (5-5, 10’)Malgré une défense assez haute des visiteurs, les locaux trouvent la faille pour rester au contact du leader au championnat qui ne parvient pas à faire le break (8-8, 20’)Poussé par son public, Dunkerque repasse devant dans les dernières minutes du premier acte, et mène à la pause grâce à un dernier but d’Abdelkader Rehim (13-12, MT).

Montpellier plus appliqué

La deuxième période aura montré plus en profondeur les lacunes déjà observées en première période. Notamment en défense, où les joueurs ont été très agressifs, parfois dans l’excès. Pas moins de 12 x2’ ont été sifflés dans la majorité des cas pour des fautes grossières. Après 10 minutes en deuxième période, Montpellier reprend l’avantage, ce qui n’était pas arrivé depuis la première minute (15-16, 40’). C’est à ce moment-là que le match change de rythme. Le public dunkerquois s’anime pour nous offrir un beau spectacle. Le match s’en ressent avec un rythme plus élevé, moins de fautes des deux équipes et plus de jeu (21-22, 55’)Les 5 dernières minutes sont montpelliéraines. La défense est plus solide, compacte ainsi qu’une attaque efficace. Les visiteurs inscrivent un 4-1 dans cette période, ce qui éteint les Stades des Flandre (22-26, FM).

Les dunkerquois n’ont pas à rougir de leur prestation. Ils auraient pu espérer mieux mais n’ont pas forcément été présents dans les moments clés de ce match. Les Montpelliérains en ont profité en fin de match pour finalement s’imposer dans ce match haletant, rugueux, qui aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre.

USDK Dunkerque – Montpellier HB 22-26 (12-11)

Dunkerque : Grams (10 arrêts / 35 tirs dont 1/5 pén), Annotel, Abdelkader (1/4), Billant (1/2), Nagy (3/5), Pelayo (1/7), Nieto (2/3), Davyes (1/3), Langaro (5/11), Butto (8/8 dont 5/5 pén), Nkonda, Soudry, Pozzer, Grocaut, Joli, M’Tima

Montpellier : Gérard (12 arrêts/ 33 tirs dont 0/4 pén), Portner (0 arrêt/1 tir dont 0/1 pén), Simonet (5/7), Truchanovicius (0/2), Guigou (4/4 dont 4/4 pén), Richardson (2/5), Kavticnik (0/1 dont 0/1 sur pén), Bonnefond (5/6), Faustin (2/4 dont 0/1 pén), Porte (5/7), Bingo (2/3), Afgour (0/1), Soussi (1/1), Mamdouh (0/1), Causse, Villeminot

A Dunkerque, Alexandre Riotte

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 10 février 2018 à 14h23

    Bien qu'un peu plombé par la réalisation, c'était un joli match animé, avec des jolis gestes des 2 côtés (qui auraient gagné à être mieux filmés).
    Même si le score est resté très serré, on sentait bien que Montpellier (MHB si vous préférez) avait davantage d'argument individuels que Dunkerque (USDK) : Simonet et d'autres ont réussi à marquer des buts tout seuls au bon moment. En plus, vers la fin, il y a eu ce moment clé : une erreur d'arbitrage après l'arrêt de jeu sur blessure de Pelayo (je crois). La balle a été rendue par erreur à Montpellier alors qu'ils venaient de la perdre juste avant : ils marquent dans la foulée et Dunkerque craque. Dans un match serré, ce genre d'accident fait mal.
    Et bravo à Butto, efficace et spectaculaire : un bien joli boulot. Mais du coup, ça me fait de la peine pour MTima qui avait bien fait son trou au Psg avant que Serdarusic ne l'enterre. Même si c'était un peu exagéré, on disait alors qu'il était aux portes de l'EdF. Il en est loin aujourd'hui.
    Et en face, bizarre quand même qu'Afgour ne soit pas rentré. Il faut le faire jouer pour le mettre en confiance.

    • Pollux - le 10 février 2018 à 23h31

      Ça n était pas une erreur d arbitrage, c est ce qu on appelle communément un changement de main. La balle revenait devait logiquement revenir à Dk mais les arbitres n ont pas eu le temps de trancher que Patrick Cazal s est illustré en se montrant trop véhément, ce qui a poussé L.Weber ou Clément Bader à le sanctionner d un avertissement et fait ainsi perdre à son équipe le bénéfice de la possession. D où le changement de main.

  2. james - le 10 février 2018 à 14h26

    Presque surpris que Montpellier n’ait pas laissé filer ce match ! Va falloir être costaud pour jouer les 3 tableaux…

    En attendant, déplacement “périlleux” à Chambéry qui l’an dernier avait joué un mauvais tour à Montpellier même si le Chambéry de cette année n’est pas vraiment au niveau de l’an passé ! En tout cas, une défaite de Montpellier et Nîmes pourrait revenir à 3 points, le PSG à 4…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).