EHF Cup -1/4 aller

Il faudra un exploit pour Chambéry

Dans un match à rebondissement, Chambéry s’incline de trois buts à domicile contre Göppingen (27-30). La faute à une première mi-temps fantomatique, et grâce à une seconde période menée tambours battant.

On était en train de réaliser ce qu’on vivait plus que de le vivre. On a manqué d’engagement et on les a beaucoup trop respectés.” Les mots de Julien Meyer pour évoquer la première période de Chambéry sont durs, ils n’en étaient pas moins justes. Si Alexandre Tritta réussit deux belles percées en entame de match (2-2, 3e), c’est tout ce que les supporteurs pourront voir de réjouissant dans la première partie. Pour le reste, la démonstration est certifiée de qualité allemande : une défense en béton armé dont les rares fissures étaient colmatées par Daniel Rebmann (8/29 à 35% à la pause), et un jeu en tableau noir où les arrières Zarko Sesum (4/5) et Jens Schongarth (4/5) variaient les plaisirs servis par un Tim Kneule (3/4) jamais en reste pour participer. Rajoutez Marcel Schiller décontracté sur son aile gauche (4/4), et vous obtenez une note très salée à la pause (11-19, MT). Un peu sonnés et sans vraiment de réactions, les Chambériens et Alexandre Tritta ne pouvaient que constater les dégâts : “c’est costaud défensivement, c’est une équipe très physique et en attaque qui joue calmement, très sûre d’elle. On n’avait pas l’habitude de jouer des équipes allemandes, ça change des équipes déjà rencontrées cette année” .

Changement de décor

Avec cet écart de huit buts construit patiemment par les visiteurs, difficile de croire en autre chose à la pause qu’à une longue seconde période. Les cinq premières minutes allaient remettre tout le monde dans le train de l’espoir, public compris. Alexandre Tritta, toujours, Johannes Marescot et Quentin Minel offraient la perspective d’une remontée (15-19, 35e). “On s’est remobilisé, s’est dit que ce n’était pas possible de faire une entame comme ça. On voulait mettre de l’agressivité et on ne pouvait pas faire pire niveau défensif !” Un constat identique dans les buts où Julien Meyer avait repris place : “On faisait les choses à moitié et on subissait un peu tout. À la mi-temps on s’est dit des choses… Et puis m… C’est un quart de finale on ne pouvait pas accepter et laisser les choses comme ça.” Le gardien n’accepte plus de ticket d’entrée, et Marcel Schiller se retrouve bloqué même à sept mètres (17-21, 40e). Les Savoyards si tendres et prévisibles deviennent des prédateurs. En face, les joueurs de Rolf Brack jouent d’expérience autour de Kresimir Kozina et sortiront la carte du jeu à sept, sans parvenir à remettre totalement le pied à l’étrier. “En seconde période nous nous sommes beaucoup trop heurtés au gardien de but adverse. […] On prend aussi seize buts, je ne sais pas si on peut dire que notre défense a été bonne.” Pas aidés par l’abandon en cours de route de Tim Kneule, le score ira jusqu’à se rapprocher de deux unités (26-28, 56e), pour au final s’arrêter à trois buts (27-30, SF). “Je pense qu’on peut même remonter à un ou deux buts mais c’est déjà bien d’être revenu à trois buts” conclura Tritta.

Mission : difficile

On a le sentiment qu’on peut encore aller gagner la semaine prochaine, si on arrive à faire une deuxième comme ça il y a de la place. On avait un peu peur de faire face à une “Bundesliga” mais on a l’effectif pour les battre.” Julien Meyer veut croire en l’exploit en Allemagne, une terre qui n’a jamais sourit aux Savoyards plus habitués historiquement à en revenir les valises pleines. De l’autre côté, Zarko Sesum ne veut pas faire de triomphalisme : “Peut-être que nous avons un avantage de 5 ou 10%, disons 55%. La victoire était très importante et nous sommes bien sûr contents de cette victoire, mais on ne peut pas l’être totalement avec cette seconde période. Nous pouvons l’expliquer de plusieurs manières, mais surtout Chambéry est une bonne équipe qui peut jouer un très bon handball. Ce sera un gros match la semaine prochaine, et j’espère qu’on sera capable de l’emporter encore.” Entre-temps, Göppingen devra avaler 1160 km aller-retour pour aller jouer à Lemgo jeudi, tandis que Chambéry recevra Cesson mercredi. Si Rolf Brack espère retrouver quelques blessés d’ici dimanche – dont Tim Kneule touché pendant cette rencontre – pour “le match le plus important de l’année“, les jaunes et noirs se prépareront eux à l’ambiance particulière de la EWS Arena : “On a déjà bien vu les quelques supporteurs présents ce soir, alors chez eux ça va être quelque chose.” Un silence de cathédrale au coup de sifflet final dans cette salle serait aussi “quelque chose”.

La feuille de match

Chambéry – 27

Yann Genty (GB – 1/8) ; Julien Meyer (GB – 6/24) – Queido Traoré (1/1) ; Alexandre Tritta (5/8) ; Clément Damiani ; Ezra Ackah ; Benjamin Gille ; Sandro Obranovic ; Romain Briffe (1/3) ; Hugo Brouzet ; Johannes Marescot (3/4) ; Pierre Paturel (3/3) ; Quentin Minel (Cap – 6/11) ; Baptiste Malfondet (2/2) ; Fahrudin Melic (6/7 dt 3/3 à 7m) ; Niko Mindegia.

Göppingen – 30

Daniel Rebmann (GB – 8/29) ; Primoz Prost (GB – 0/2) – Tim Kneule (3/5) ; Joscha Ritterbach (1/1) ; Jacob Bagersted (3/3) ; Zarko Sesum (Cap – 5/7) ; Daniel Fontaine (6/9) ; Marcel Schiller (6/10 dt 5/7 à 7m) ; Adrian Pfahl ; Marco Rentschler (0/1) ; Anton Halen (0/1) ; Joshen Nagele ; Jens Schongarth (4/6) ; Kresimir Kozina (2/4).

Maxime Thomas

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Franck du 85 - le 22 avril 2018 à 22h27

    Pas forcément un exploit. Mais une grosse perf.
    Chambéry peut le faire. Pas facile mais faisable.

  2. Pseudo - le 22 avril 2018 à 23h35

    Enfin un très bon match de Tritta ?

    • Ncsh - le 23 avril 2018 à 23h18

      Oui deux fois 10mn…en fait mais C’est très correct…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).