Euro 2018

L’Espagne sur le toit de l’Europe

Malmenée par la Suède en première période, l’Espagne a su retourner la situation en seconde période de façon improbable pour remporter le premier titre européen de son histoire (29-23).

Décidément, on n’a toujours pas trouvé ce qui pouvait arrêter cette équipe d’Espagne. Au bord de l’élimination avant son dernier match du tour principal, elle a encore plié en finale, sans jamais rompre. Secouée, menée de trois buts après un quart d’heure de jeu (4-7), elle a pourtant trouve les ressources pour, d’abord, ne pas craquer. Tout semblait mal embarqué, la faute à un jeu placé défaillant et surtout, à un Mikael Appelgren en feu dans les cages suédoises. Le gardien blond a longtemps tenu les siens à bout de bras, tandis qu’Hampus Wanne et Niclas Ekberg en profitaient pour monter rapidement les ballons. Mais après un quart d’heure presque parfait, les Suédois n’ont pas réussi pas à augmenter leur capital, ne rejoignant les vestiaires qu’avec deux buts d’avance (14-12). Les Espagnols sont, eux, revenus transformés de la pause, misant notamment sur une défense plus étagée. Et ce nouveau système a complétement déboussolé leurs adversaires, d’autant plus qu’Arpad Sterbik avait fermé la boutique derrière. Après ses trois pénaltys stoppés face à la France vendredi, le gardien de 38 ans, rappelé jeudi pour pallier la blessure de Gonzalo Perez de Vargas, a encore été décisif ce soir, avec huit arrêts à 38% de réussite. Au point que les Ibères n’encaissent que deux buts sur les dix-neuf premières minutes du second acte. Et les contre-attaques, emmenées par David Balaguer, ont ruiné les espoirs de Suédois perdus comme des âmes en peine sur le terrain. Et qui ont vu l’écart grimper à huit buts avec autant de minutes encore à jouer (25-17, 52′), les Espagnols finissant le match avec six buts d’avance (29-23). Pour mettre fin à une série de quatre défaites de suite en finale d’un Euro.

Les statistiques :

ESPAGNE – SUEDE 29:23 (12:14)
Arbitres : M. Gubica, B. Milosevic (CRO)

Espagne : Sterbik (8 arrêts / 21 tirs dont 0/1 pén), Corrales (3 arrêts / 13 tirs); Gurbindo (1/2), Rivera (1/3), Entrerrios (4/9), Dujshebaev (4/8 dont 1/1 pén), Sarmiento (1/2), Aguinagalde (1/2), Canellas (0/3), Morros, Arino (4/5), Guardiola (1/1), Goni Leoz (1/1), Sole (5/6 dont 3/4 pén), Balaguer (5/6), Figueras (1/1)

Suède : Palicka (0/1 dont 0/1 pén), Appelgren (15 arrêts / 43 tirs dont 1/4 pén); Henningsson (2/2), Jeppson (1/2), Darj (0/1), Tollbring (0/1), Ekberg (4/7 dont 1/2 pén), Wanne (3/3), Pettersson, Gottfridsson (2/4), Arnesson (1/5), Cederholm, Ostlund, Zachrisson (3/7), Nielsen (5/7), Nilsson (2/2)

A Zagreb, Kevin Domas

28 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 28 janvier 2018 à 22h17

    Content de la victoire de l’Espagne. En conclusion nous pouvons dire que seul le champion d’Europe nous a battu.

  2. titi - le 28 janvier 2018 à 22h28

    Sterbik plie presque les 2 matchs à lui tout seul…la blessure de Perez de Vargas était presque un mal pour un bien !

    • Sasori9 - le 28 janvier 2018 à 22h30

      Et en plus les médias espagnols et une partie des Francais reprochent au coach de ne pas prendre Tomas. Et il a bien fait de son choix de faire confiance aux jeunes.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).