LdC (M)

Paris en confiance, Montpellier et Nantes à la relance

Après leurs défaites inaugurales, Montpellier et Nantes espèrent retrouver le chemin de la victoire à l’extérieur. De son côté, Paris est en nette progression et espère bien continuer à confirmer à domicile.

Du côté de la porte de Saint-Cloud, fini les atermoiements de début de saison. Le Trophée des Champions, où le Paris Saint-Germain était apparu emprunté, est désormais bien loin. La preuve, Saint-Raphaël a été avalé tout cru jeudi soir en championnat. Certes, pour l’instant, la patte Raul Gonzalez tarde à se faire voir. Et pourtant, la prestation défensive a été de haute volée et les attaques, un poil moins envolées que les saisons précédentes, restent quand même très rapides. Pour ceux qui s’attendaient à voir Paris évoluer avec un jeu lourd et pesant à la Vardar, où évoluait leur entraineur ces trois dernières saisons, c’est raté. “Il y a du progrès match après match, on parfait les automatismes. Mais on sait aussi, quand on regarde la fin de match, il reste encore du boulot, et heureusement, on en est qu’au mois de septembre” souriait Luka Karabatic. La réception de Celje à Coubertin sera-t-elle une nouvelle confirmation de cette progression ? Les Slovènes étaient venus enquiquiner les Parisiens à la même époque la saison passée. Mais, encore rajeunis par les départs de Mlakar, Lezjak et Mackovsek, les Slovènes se sont inclinés face à Skjern la semaine passée. Et ne semblent pas de taille à venir enrayer la machine parisienne.

Mission compliquée pour Nantes à Szeged

(photo : Bertrand Delhomme)

La mission s’annonce autrement plus compliquée pour les Nantais. La saison passée, ils avaient signé une victoire fondatrice du côté de Szeged. Malgré la défaite à domicile face à Flensburg dimanche dernier, il n’y a pas le feu à la maison. D’ailleurs, le H a parfaitement repris les wagons dans le bon sens en championnat à Ivry mercredi. Mais le déplacement en Hongrie dessinera une première tendance européenne pour Cyril Dumoulin. “Le résultat risque de déterminer un peu ce que risquent d’être nos ambitions dans ce groupe” explique le gardien de but nantais. Les Hongrois, qui se sont imposés sur le fil à Zagreb la semaine passée, sont l’équipe poil à gratter de cette poule où on pensait les places déjà sérieusement définies. Encore plus quand on sait que Zagreb a été capable d’aller s’imposer à Flensburg en milieu de semaine. “On disait de l’autre poule qu’elle était la poule de la mort, mais la nôtre est très homogène aussi. Szeged est typiquement le genre d’équipe un peu sous-estimée. Mais ils ont fait un recrutement impressionnant cet été (Alilovic, Maqueda, Canellas, Bombac, ndlr) et si ce n’était déjà pas une partie de plaisir d’y aller par le passé, cela va être encore pire maintenant” continuait Dumoulin. Au moins, ils sont prévenus.

Montpellier s’offre l’avion

Si les Nantais sont partis dès vendredi pour la Hongrie, Montpellier est parti le même jour, mais la veille de sa rencontre face au Meshkov Brest. Une fois n’est pas coutume, le MHB a fait le choix de louer un avion privé pour se rendre en Biélorussie, un des déplacements les plus galère qu’il existe dans le handball européen. Avec Nantes, Kielce, Dunkerque et Barcelone au programme des prochaines semaines, la dépense semblait cohérente pour s’éviter les 19 heures d’avion pour rejoindre Brest. “Nous voulions mettre les joueurs dans les meilleures dispositions possibles” explique Patrice Canayer. Les Montpelliérains se sont envolés sans Jonas Truchanovicus, qui ne reviendra pas avant la fin octobre, pour affronter une équipe dont l’ambition s’est décuplée cet été. Avec l’arrivée de Manolo Cadenas sur le banc de touche, le Meshkov n’a pas caché son ambition : rejoindre le Final Four de Cologne dans les prochaines années. “C’est en tout cas une des équipes qui peuvent prétendre faire bonne figure dans cette compétition. Pas un des noms auxquels on pense le plus souvent, mais un vrai collectif de qualité avec de belles individualités” disait de l’équipe biélorusse Patrice Canayer lors de l’Eurotournoi. Avant d’aborder le tryptique Kielce-Barcelone-Veszprem, il serait de bon aloi de ramener quelque chose du grand Est.

Le programme de la deuxième journée :

Samedi 22.09
Meshkov Brest – Montpellier à 18h30 (en direct sur beIN Sports Max 9)

Dimanche 23.09
Paris – Celje à 17h00 (en direct sur beIN Sports 3)
Szeged – Nantes à 19h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas (avec B. Delhomme)

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 21 septembre 2018 à 23h51

    La route est encore longue pour Brest, ils n'arrivent même pas à battre Prešov (et tout le monde m'avait dit qu'ils étaient au-dessus du Vardar).

    Montpellier n'a rien à craindre

  2. Aytec - le 22 septembre 2018 à 09h27

    Je suis assez d accord avec toi vardarian. Mais attention qd mm la ils sont chez eux et c est la ligue des champions. Ils voudront jouer a fond!!

  3. Sasori9 - le 22 septembre 2018 à 11h37

    N'oublie pas que MAHB est le champion en titre et c'est devenue la cible, une ennemie à abattre !!!!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).