LFH – J16

Bourg-De-Péage arrache le nul à Nice

Nice recevait Bourg-De-Péage pour le compte de 16e journée de LFH. Les deux équipes se sont quittées sur un score de parité après un but des visiteuses dans les derniers instants (29-29).

Depuis le début de saison, le chemin de Camille Comte et de son équipe semble bien tracé et cacculé. Sur son calendrier, des matchs importants qu’il a ciblés pour aborder le maintien de la manière la plus sereine. Mais ses joueuses ont décidé de bousculer ses plans, dans le bon sens du terme. « La vraie clé sur ce match-là par rapport à nous, c’est qu’après les matchs contre Issy-Paris et Metz, on pensait gagner nos matchs de manière insouciante. Cette insouciance nous a fait défaut en Bretagne face à Brest et contre Nantes chez nous. Là, on n’a pas du tout pensé à gagner. On ne s’est pas dit « allez on est le petit poucet on va gagner ! ». On est sorti de cet objectif de résultat parce que finalement sans y penser on fait un bon résultat et c’est bien pour la suite » nous expliquait le coach dromois satisfait. Après une victoire à Issy-Paris (26-27, lors de la 12ème journée), les Péageoises ont posé des problèmes à Nice, actuel troisième du championnat. Certes, la capitaine Ehsan Abdelmalek et Carmen Martin manquaient à l’appel (blessées), mais ce n’est pas une excuse pour Marjan Kolev que l’on a trouvé pour le moins agacé en fin de rencontre. « C’est un problème mais face au onzième, je pense qu’on a assez d’effectif pour gagner. Il nous manquait la détermination c’est ça qui nous coûte un point ».

En face de lui, l’opposition proposée par les Dromoises était intéressante. Même si Noémie Lachaud se présentait comme un des dangers principaux au poste de pivot en arrachant des pénaltys, Hélène Falcon se dressait tel un mur dans son but pour laisser les siennes dans le match. Sur les jets de 7 mètres, l’ancienne de Nice est parvenue à s’imposer à trois reprises sur les quatre duels du premier acte. En face d’elle, Hatadou Sako n’était pas en reste non plus. Elle sortait les arrêts qu’il fallait pour ne pas laisser les visiteuses prendre le large lorsqu’elles en ont eu l’occasion (8-9, 18’).  Au final, ce sont les Niçoises qui menaient la danse à la pause (14-12, MT).

Bathélémy oubliée

On pouvait alors penser que le plus dur était fait pour le Gym qui prenait clairement le pas sur son adversaire. Une défense plus agressive, des montées de balles bien menées permettaient alors aux aiglonnes de prendre le large grâce notamment à Marie François qui menait bien le jeu (23-18, 44’). Mais ce serait alors se tromper. Camille Comte sortait de son chapeau une 4-2 pour tenter de mettre à mal les Niçoises et cela fonctionnait. « J’aime bien ce match, on a été régulièrement bons et très peu mauvais. On essaie de travailler en ce moment sur des dynamiques positives dans ces matchs et on a eu beaucoup de caractère. La 2-4 a encore bien fonctionné, ça a changé l’issue du match à partir de la 45e. On a un projet handball qui est séduisant et les filles croient à ce qu’elles produisent comme jeu. Je pense qu’on n’est pas loin de le gagner. C’est vraiment un très joli résultat » nous explique-t-il. Derrière une supériorité bien gérée par son collectif leur permettait de revenir dans la courses alors que de leur côté, les Niçoises peinaient à trouver des solutions tant en attaque qu’en défense, ce que regrettait le tacticien azuréen. « Vue la prestation de mon équipe ce soir, je peux dire que ces deux points sont bons. Prendre 30 buts face à Bourg-De-Péage, pour moi c’est un match perdu. Ca montre que l’alerte contre Dijon n’avait pas suffi. Ça en fait une deuxième, j’espère que l’équipe va comprendre que si elle veut aller plus loin, il faudra qu’elle change d’attitude sur le terrain» regrettait-il.

Cela offrait donc une fin de match serrée qui aurait très bien pu tourner à l’avantage du promu qui a eu sa carte à jouer. En pivot, Aminata Sow était régulièrement trouvée à 6 mètres et mettait  ses ballons au fond donnant l’occasion aux siennes de revenir à égalité pour la première fois de la deuxième période à cinq minutes du terme (28-28, 55’). Les deux équipes se rendaient alors les coups, jusqu’à cette dernière minute où Nice obtenait un pénalty lui permettant de passer devant à 22 secondes du terme par l’intermédiaire de Linnea Tortenson. Les Péageoises bien inspirées sur l’engagement rapide qui suivaient, parvenianet à trouver Noémie Barthélémy en pivot, qui avait su se faire oublier par la défense pour inscrire le but de l’égalisation (30-30, FM). Une erreur défensive regrettée par Ehsan Abdelmalek, debout derrière le but de Sako qui n’a cessé de motiver les siennes tout au long de la rencontre. Coup dur pour les Niçoises pour qui ces points étaient importants pour assurer au plus vite leur participation aux play-offs. En revanche, ce match nul avait un gout de victoire pour les Dromoises qui repartaient de la Côte d’Azur le sourire aux lèvres, avec deux points quasi-bonus avant d’entamer une série de matchs importants, face à des adversaires directs. « Ce sont des matchs qui sont plus abordables. On a bien joué de notre statut de petit poucet toute la saison, on l’a bien porté. J’ai dit aux filles qu’après ce match, je voulais qu’on jette ce costume à la poubelle. On va rentrer dans un championnat où toutes les équipes sont meilleures que nous mais moins inabordables que des équipes comme Metz ou Brest. On va jeter ce costume et continuer dans notre opération maintien avec sérénité » concluait Camille Comte.

De Nice, Maxime Cohen.

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves