LFH – J8

Brest perd ses premiers points

C’est après huit journées et la réception de Besançon que Brest a lâché ses premiers points dans la course au titre (28-28). Derrière, Paris continue de mettre la pression est revient donc à trois points des Bretonnes. 

On pourrait penser que ce nul en Bretagne aurait un goût de victoire chez les Bisontines. Mais pas du tout, Raphaëlle Tervel nourrit même des regrets à l’issue d’une rencontre qui aurait pu tourner en sa faveur. “Ca faisait cinq jours que je disais aux filles qu’on allait gagner à Brest, je le sentais et on aurait dû gagner. Je viens de faire la plus grosse connerie de ma carrière d’entraîneure, si j’avais vu que Chloé (Bouquet) était en position de tir… Ca nous coûte la victoire” pestait-elle sur le site de Brest. Pour tout expliquer, l’ailière bisontine file toute seule en contre-attaque avec le ballon de la victoire, il reste huit secondes et le buzzer retentit, Raphaëlle Tervel n’a pas vu et vient de poser son temps-mort. La dernière action est donc gérée, débouche sur un kung-fu mais Filippa Idéhn, alors dans le but met fins aux espoirs doubistes et laisse les deux équipes se partager les points au terme d’un gros combat. Pourtant, rien ne laissait penser que Besançon serait à ce niveau en fin de rencontre. Partant sans des atouts majeurs (Frécon, Stojak et Rajnohova) et puis surtout en étant derrière une bonne partie du match (17-12, MT). Pourtant devant, Brest a eu la place de tuer le match sans jamais le faire, laissant un espoir à son adversaire qui ne lâchait pas. Après avoir encaissé un 4-0, le BBH qui n’arrivait plus à convertir des ballons, qui paraissaient pourtant simples, voit l’ESBF à sa hauteur (25-25, 51′). La fin, on la connait, trois buts plus tard, Besaçon parvient à réaliser ce que personne n’avait encore fait cette saison, prendre des points dans la Brest Arena (28-28, FM), face aux stars Bretonnes qui retrouveront la Ligue des Champions ce week-end avec Rostov.

Paris toujours sur le podium, Metz continue de dérouler

Derrière, Paris 92 continue de faire son bonhomme de chemin et du coup, se rapproche de Brest (trois points séparent les deux équipes). La réception de Chambray n’a pas perturbé les filles d’Arnaud Gandais qui ont été impeccables. Une première mi-temps serrée dans laquelle les coéquipières de Mouna Chebbah (4/10) ont mené (13-14, MT) avant de céder face au retour des Franciliennes, qui n’ont laissé aucune chance à leur adversaire (33-26, FM). Désormais, Metz est le seul guide de ce championnat, seul en tête. La venue des filles de Nice n’a rien changé, les protégées de Manu Mayonnade sont toujours impressionnantes tant l’intensité ne baisse pas au fil des matchs. En première période, la messe était dite (16-9, MT). Pas de quoi baisser d’intensité pour les Championnes de France qui continuent de marcher sur le championnat de France, avec la manière. La victoire à Saint-Symphorien est donc logique avant un déplacement au Danemark pour affronter Odense en Ligue des Champions (31-21,FM). A Dijon, Nantes a enchaîné sa deuxième victoire en deux matchs après Bourg-De-Péage la semaine dernière. Une victoire qui fait du bien au collectif de Fred Bougeant qui cherchait ses marques en ce début d’exercice. Bien qu’il soit toujours amoindri par les blessures, le groupe ligérien a fait le travail pour ne pas être inquiété sur la fin de match. Pourtant, la JDA est restée accrochée (12-14, MT), mais n’a pas su rivaliser jusqu’au bout face à une grosse défense qui a mis de l’intensité. Au final, le NAH repart de Bourgogne avec trois points qui font du bien (20-25, FM).

Maxime Cohen

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos LFH

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Carlos - le 11 octobre 2018 à 17h44

    C’est de la faute des joueuses ou du coaching ?

  2. lamirabel29 - le 12 octobre 2018 à 08h43

    il y a eu des rotations, alors je dirais plutôt les joueuses…. faut mettre les immanquables au fond…
    Et les doublures sont un peu fébriles, surtout les ailes … et vivement le retour de Marta, il manque un peu de vista.
    Seulement 5 marqueuses, celles du 7 majeur, c'est trop peu

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).