Proligue – J12

Chartres garde le rythme, Saran ne suit pas

Le leader Chartres continue sa marche en avant avec un beau succès acquis face à Massy (28-21). Les Chartrains, champions d’automne, n’ont plus qu’un dauphin, puisque Saran a été battu chez le promu Strasbourg (32-30). Dans le bas du classement, cinq équipes se tiennent en un point.

La favori à la montée confirme son statut journée après journée. Si on avait mis en évidence que Chartres remportait ses matchs surtout dans la difficulté en début de saison, l’équipe de Jérôme Delarue semble prendre de plus en plus une dimension d’ogre du championnat. Ainsi, face à Massy, relégué de Starligue l’an dernier, Chartres a fait l’étalage de toute sa maîtrise. Certes, Massy est venu sans son serial buteur Luka Brkljacic (Jérémi Pirani, de l’autre côté du terrain, a fait du bon travail avec 6 buts), mais quand même, on aurait pu s’attendre à un match plus serré au score. En début de première période, les locaux creusent l’écart sur un 7-1 (2-3, 5′ ; 9-4, 16′), mais ne parviennent pas à poursuivre sur leur lancée sur la suite de la période où Massy reprend du poil de la bête. Au point que les Chartrains sont plutôt déçus de retrouver les vestiaires avec “seulement” trois buts d’avance (14-11, 30′)… Mais la supériorité dans tous les secteurs de jeu se confirme au score en deuxième période. Avec un Sergiy Onufriyenko excellent tant dans la construction que la finition (11 buts) et une solide défense bien aidée par son gardien Nebojsa Grahovac (13 arrêts, 41%), Chartres a accru doucement son avance pour l’emporter assez largement, dans une Halle Cochet assez bruyante (28-21). Chartres remporte son dixième match de la saison et, progressivement, fait le vide autour de lui. Alors qu’il reste une journée avant Noël, le club d’Eure-et-Loir est déjà assuré de passer les fêtes en tête du championnat.

La chute pour Saran, Nancy est passé près

Arthur Muller (Strasbourg)

Son rival numéro un, Saran, a un peu décroché au classement. Les Saranais sont tombés dans le piège préparé minutieusement par Strasbourg-Schiltigheim. Les Alsaciens se sont bien remis de leur élimination en Coupe de France et ont livré le match qu’il fallait face à un adversaire supérieur sur le papier : avec un fort engagement et beaucoup de solidarité. L’opposition a été un véritable mano a mano, avec aucune des équipes n’arrivant à prendre plus de deux buts d’avance sur l’autre. Côté saranais, Matthieu Drouhin est encore une fois en grande forme (10 buts), mais les trop nombreuses pertes de balle (15, contre 9 pour l’ESSAHB) pénalisent les hommes de Fabien Courtial. Dans les cinq dernières minutes, les joueurs de Schilik tiennent l’avantage de deux buts, et Lucas Hugard libère les siens dans la dernière minute en donnant un troisième but d’écart. Le dernier but d’Arnaud Lamazaa-Parry est anecdotique : Strasbourg remporte une victoire de prestige (32-30) et porte son invincibilité en Proligue à trois matchs. Les Alsaciens sortent aussi de la zone rouge, tandis que Saran quitte le podium.

L’autre occupant du top 3 jouait aussi contre un club alsacien : Nancy recevait Sélestat, en pleine déprime depuis plusieurs semaines en championnat. Et là, surprise : en Lorraine, Sélestat montre enfin le visage que ses supporters attendent de retrouver depuis des semaines. Désormais coachés par un duo Christophe Viennet – Thierry Demangeon, les Alsaciens font le début de match parfait, bien aidé par un adversaire apathique en début de match et rapidement handicapé par une exclusion définitive sévère à l’encontre de Luka Groff (24′). A la pause, l’écart en faveur de Sélestat est conséquent (8-16, 30′). Mais le changement au retour des vestiaires est radical, des deux côtés. Nancy retrouve son jeu, Yann Ducreux enchaîne les buts pour célébrer comme il se doit son titre de meilleur joueur de novembre (9 buts), et Sélestat craque totalement en encaissant un 9-2 en quinze minutes (17-18, 45′). Obrad Ivezic réalise les arrêts décisifs, et Nancy poursuit sur sa lancée en deuxième période pour faire l’écart définitif dans le money-time. Revenu d’outre-tombe, Nancy s’impose donc (28-25) et s’installe seul deuxième au classement. Pour Sélestat, c’est la sixième défaite en championnat. La zone rouge est désormais à un point pour les partenaires de Yoann Herbulot (photo).

Victoires pour Créteil, Limoges et Dijon

Suite à la défaite de Saran, c’est désormais Créteil qui occupe la troisième place du championnat. Les Cristoliens ont poursuivi leur série d’invincibilité à domicile face à Grenoble où ils se sont rendus le match facile en première période. L’écart de cinq buts pris à la 18e minute (10-5) a été agrandi avant la mi-temps (15-7, 30′) et maintenu en deuxième pour une large victoire finale (30-21). On retiendra particulièrement la belle performance de la paire de gardiens cristoliens Dylan Soyez (10 arrêts, 42%) – Mickaël Robin (8 arrêts, 53%). Scénario similaire à Dijon où l’écart face à Nice a été construit très tôt (19-10, 30′) et où la victoire ne souffre d’aucune contestation (33-25). Malgré les sept buts d’Alvaro Del Valle, Nice n’a jamais fait le poids face aux hommes d’Ulrich Chaduteaud. Cinquième, Dijon reste placé pour les play-offs.

Limoges n’avait jamais gagné à l’extérieur cette saison. C’est enfin chose faite depuis ce week-end où les coéquipiers de Romain Ternel (7 buts) sont allés s’imposer à Cherbourg (30-33). Les Limougeauds avaient l’avantage dès la pause (16-18) et sont parvenus à le conserver malgré les efforts de la JS et les buts de Youenn Cardinal (8 réalisations). Les treize pertes de balle (contre 5 pour Limoges) ont particulièrement fait mal à Cherbourg qui garde néanmoins un peu d’avance sur la zone rouge. Limoges passe devant Massy et prend la sixième place.

Caen s’enfonce, c’est serré pour le maintien

Cherbourg doit néanmoins se méfier, car la meute d’équipes se battant pour sauver sa peau se rapproche. De cette meute, une équipe semble totalement décrochée : Caen a en effet à nouveau perdu ce week-end, chez son voisin, Saint-Marcel-Vernon. Après 40 minutes équilibrées (17-17, 42′), le SMV a appuyé sur l’accélérateur et a creusé l’écart peu après la disqualification de Davorin Vujovic (45′). Des buts de Pierre Champin ou de Corentin Boe (photo) font du bien aux locaux qui prennent cinq buts d’avance sur une réalisation d’Omar Benali (24-19, 57′). Vernon s’impose 26-24 face à Caen qui reste dernier avec deux points. L’écart est désormais important puisque les Vikings comptent cinq points de retard sur Nice et Strasbourg, équipes les plus proches au classement. Vernon et Strasbourg font les bonnes opérations de la semaine puisqu’ils se fondent dans un groupe compact de cinq équipes, avec Nice (nouveau premier relégable), Sélestat et Grenoble. Ces cinq-là ne s’affronteront pas entre eux avant Noël.

Le classement :

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Chartres 35 20 17 1 2 612:54666
2 Créteil 31 20 14 3 3 559:50059
3 Dijon 30 20 14 2 4 565:51649
4 Nancy 29 20 13 3 4 565:53728
5 Massy 26 20 12 2 6 561:51744
6 Limoges 23 20 11 1 8 562:51745
7 Saran 19 20 9 1 10 576:596-20
8 Sélestat 17 20 7 3 10 525:536-11
9 Cherbourg 16 20 6 4 10 541:572-31
10 Strasbourg 13 20 5 3 12 573:607-34
11 Nice 13 20 3 7 10 567:610-43
12 Grenoble 12 20 5 2 13 510:551-41
13 Saint-Marcel Vernon 11 20 4 3 13 494:536-42
14 Caen 5 20 1 3 16 526:595-69

Retrouvez le calendrier sur notre site.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. Chantereyne - le 8 décembre 2018 à 14h41

    Les journées passants . Les deux championnats sont maintenant très clairs avec CHARTRES ET NANCY pour le titre et jusque MASSY pour les plays off pour les autres on bataillera pour ne pas retourner en N1 quand à la JSCHERBOURG trop de déchets au tirs et aux passes pour espérer , une mauvaise soirée pour les gardiens HORVAT et BUSA qui nous avaient habitués à mieux . Heureusement CARDINAL BORDIER et GUNKO ont fait le boulot . LIMOGES mérite sa victoire en ayant fait un match sérieux en s appuyant sur ses cadres habituels . Pour nos voisins caennais ca sent pas tres bon……

  2. cochonne - le 8 décembre 2018 à 15h17

    Oui, les journées passent et le radeau de la méduse Sélestadien coule inexorablement vers un abîme encore jamais atteint et qui risque de lui être fatal.
    Le paroxysme de cette agonie est que c'est Obrad Ivezic, sans doute l"un des trois meilleurs gardiens qui soit passé par Sélestat depuis vingt ans,dixit beaucoup de supporters qui soit à l'origine de cette énorme déception.
    Oui, il n'y a pas si longtemps, ce genre de joueurs évoluait à Sélestat, c'était si proche … et en même si loin.
    Il faudrait dans les jours qui viennent, un demi-centre et un arrière droit (De Beule, Valentin et Da Silva devraient tenir le côté gauche) et colmater les brèches dans le gruyère défensif, mais qui et à quel prix ?
    Pour ses 50 ans d'existence, Sélestat s'offre là un sacré challenge…

  3. Tino - le 8 décembre 2018 à 15h19

    Massy a rien faire à chartres .Massy est en dessous de chartres. Y’a pas photo

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).