Starligue

Chambéry pose ses nouvelles bases

Neuvième de l’exercice précédent, sorti de manière prématurée en coupe de la ligue, le club de “chambé” aura vécu une saison 2017-2018 difficile. Devant un public nombreux face à Grenoble (33-21) et Limoges (24-23), il faisait ses premières sorties dans sa version 2018/19. Avec un nouvel entraîneur bien affairé : Erick Mathé.

Dire que l’exercice 2017-2018 du Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball a été compliqué est un euphémisme. Hormis la coupe d’Europe qui aura formé une bulle d’air, la saison fut “vraiment pourrie” dixit de nombreux joueurs. De place forte du handball français, le club savoyard a glissé vers “historique”, la faute à une page jamais réellement tournée depuis 2012 et le départ de Philippe Gardent. Une nouvelle identité a besoin d’être trouvée, et l’arrivée de Erick Mathé est forcément attendue dans ce sens. Un ancien adjoint de Montpellier, champion d’Europe, voilà qui aurait fait grincer des dents il y a quelques années. Plus maintenant.

Les limites définies

Arrivé dès juin pour prendre place, le nouvel entraîneur a vite trouvé ses marques : “Ça a vite matché que ce soit avec Laurent Munier, Bertrand Gille ou Laurent Busselier. On partage beaucoup de choses ensemble. On sent qu’ils sont contents de mon arrivée de part le côté structurant que j’apporte : on échange beaucoup sur tous les domaines.” La structure, le cadre, le cadre, le cadre. Un mot qu’on retrouve dans toutes les interviews faîtes depuis la reprise. Celle-ci ne fera pas exception : “On m’a demandé à tout niveau de mettre un cadre, aussi bien sur le sportif que sur le contour de l’équipe. J’essaye de cadrer du mieux, mais je ne le fais pas seul.

Un cadre où rien n’est laissé au hasard. Avec des joueurs revenus des vacances comme s’ils n’avaient jamais arrêtés, les attentes de pré-saison ont vite été atteintes : “Dans ce que j’avais prévu dans mes contenus de travail et ce qu’on avait convenu avec le préparateur physique, on est en avance sur les timings. On a même fait plus de préparation physique que prévu, parce que les joueurs sont arrivés en pleine forme.” Surpris, obligé d’improviser ? Non, au contraire, les contenus se voient adaptés, précisés, ajustés : “Comme on ne connaît pas encore le groupe et la vitesse à laquelle il veut avancer, on a toujours des éléments sous le coude. Voire de quoi ralentir et des plans B si ça n’avance pas suffisamment. Mais jusque là, les joueurs percutent assez vite et sont très concentrés aux entraînements. Ce qui permet d’aller vite dans la mise en place du projet de jeu.

S’ils sortent du cadre, le temps-mort posé après le difficile début de match face à Limoges a montré ce que les joueurs risquaient. Une soufflante qui aura eu le mérite de remettre ses joueurs dans un chemin plus droit. “C’est le premier d’une série de sept matches de préparation, je leur ai quand même dit qu’il fallait ne pas perdre de temps pour prendre les bonnes habitudes. Rigueur, concentration et victoire sont importants car ça va défiler” continue Mathé. Même si on est qu’en début de préparation, que Fahrudin Melic et Quentin Minel ont été totalement préservés, les deux victoires obtenues dans un visible esprit de test auront de quoi mettre de bons jalons.

Les recrues en test

Dans ce projet de jeu, on retrouve déjà beaucoup de nouvelles têtes. Gerdas Babarskas (photo de tête) arrive avec un grand point d’interrogation sur son niveau, et est attendu défensivement par ses recruteurs. Alejandro Costoya (photo à droite) est de son côté espéré au relais des buteurs habituels, avec une réputation déjà solide venue d’Espagne. Pas facile sur les deux premières rencontres, où il a été bien secoué par ses adversaires : “Gerdas a montré sa pleine mesure défensivement et il nous montre aussi qu’il a des qualités offensives. “Alex” Costoya nous a montré de meilleures choses pendant les entraînements… On est très satisfait de ces deux recrues.

Autre recrue et déjà un phénomène pour les nombreux spectateurs du jeudi (6/6) : Arthur Anquetil. Le profil du joueur et ses premières sorties montrent un personnage qui ne laissera probablement pas indifférent : “Arthur Anquetil, je le connaissais déjà ! Je sais ce qu’il est capable de faire, je sais aussi que de temps en temps il faut le recadrer car il a tendance à partir dans tout les sens.” Avec déjà un joyeux drille comme Fahrudin Melic à l’opposé, le spectacle ne devrait pas manquer cette saison : “Les deux se sont très bien trouvés ! Je connais la fougue d’Arthur et il faut la canaliser, mais je ne veux pas trop le faire non plus : en le recrutant c’est ce qu’on recherchait.

Antoine Léger en second arrière droit

Dans l’effectif, reste une question épineuse laissée en suspens en juin dernier. En effet, à droite ne reste qu’un seul arrière confirmé, Alexandre Tritta, et un ailier apte (mais blessé en fin de semaine dernière), Fahrudin Melic. Pour ces matches amicaux, Antoine Léger fut très utilisé. Une solution choisie ? “On avait des possibilités de recruter un arrière droit après le départ de Bannour. C’était dans un coin de ma tête à une seule condition : qu’il ait un rapport qualité-prix au dessus d’Antoine.

Aucune proposition n’étant à la hauteur, confiance est faîte à l’arrière issu du centre de formation. “Antoine est bourré de qualités, il faut qu’il arrive à arrêter de croire que c’est un jeune enfant et il peut imposer son talent au quotidien. On compte sur son bras car il a une vraie qualité de shoot, maintenant il faut qu’il s’affirme. On a encore le temps avec lui, et il est très à l’écoute donc je me fais pas de doute sur son évolution à venir.” En attendant le retour de Benjamin Richert à l’aile (blessé au ligament croisé du genou en avril), Ezra Ackah et Clément Damiani devraient faire pouvoir se montrer. Suivant leurs performances pourquoi pas également s’installer plus durablement.

Un centre de formation qui reste proche

Car Chambéry s’appuie sur ses jeunes encore au centre de formation. Un centre dont il a décidé de faire sa fierté, avec le projet “académie” dont on voit les premières conséquences. En effet, le Bosnien Harun Hodzic (1m95 et 87kg) arrive au poste de gardien, et il est accompagné des internationaux français jeunes Samuel Goupillot (ArG, 1m93 et 86kg) et Antoine Tissot (AlD, 1m77 et 68kg). Sans oublier les signatures de Mathieu Vigneron (AlG, 1m79 et 80kg) également international mais déjà au club la saison passée, et Baptiste Todesco (DC, 1m88 et 86kg).

Pour le nouvel entraîneur, un vivier qui n’est pas négligeable : “On reste complètement en lien avec le centre. On en a beaucoup avec nous et il y a encore Nori Benhalima et Kenny Fidji qui s’entraînent depuis trois semaines avec nous. Il y a deux choses : de mon parcours, j’ai toujours adoré la formation. J’ai entraîné le pôle, j’ai entraîné des centres de formations par le passé, j’ai toujours cette fibre. De deux, on a un effectif en terme de professionnels assez limité [ndla : 15], c’est aussi pour ne pas fermer la porte à ce centre de formation. Soit pour l’équipe première de façon durable, soit pour faire des allers-retours entre la N1 et l’équipe pro ce qui sera profitable pour leur évolution personnelle.

Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball
Gardiens : Yann Genty, Julien Meyer, Bastien Soullier*
Ailiers gauches : Queido Traoré, Arthur Anquetil
Arrières Gauches : Gerdas Babarskas, Alejandro Costoya, Quentin Minel, Kenny Fidji, Nori Benhalima
Demi-centre : Niko Mindegia, Romain Briffe
Pivots : Pierre Paturel, Johannes Marescot, Hugo Brouzet
Arrières droits : Alexandre Tritta, Antoine Léger, Clément Damiani
Ailiers droits : Fahrudin Melic, Benjamin Richert, Ezra Ackah
*Joueurs non professionnels mais ayant participé à la préparation du groupe pro

Maxime Thomas, à Chambéry

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Starligue

24 CommentairesPoster un commentaire

  1. julien - le 14 août 2018 à 11h01

    Effectif encore un peu limité et déséquilibré : 4 ArG pour 1 ArD.. Il va falloir piocher dans le centre de formation toute l’année et le centre piochera chez les -18 qui piochera chez les -16…

  2. lolsse73 - le 14 août 2018 à 14h26

    Au moins, on repart de l'avant et il se passe des choses encourageantes … . Si l'on rajoute que les Fréga reviennent au Phare sur les plus gros matchs, ça ressemble un peu mieux à du Chambéry … . Allez Chambé !!!

  3. Philippemhb - le 14 août 2018 à 17h50

    En espérant un comportement approprié des Frega pour leur retour.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).