Starligue – J12

Le classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la D1

Le duel entre Montpellier et St-Raphaël, qui viendra conclure la 12ème journée de Starligue jeudi soir, réunira sur le terrain deux des meilleurs buteurs de l’histoire de la D1 : Raphaël Caucheteux et Michaël Guigou. Handnews s’est replongé dans les archives de la première division pour établir le top 10 des meilleurs artificiers de l’histoire et non uniquement de la LNH.

Créée en 2004, la LNH a depuis comptabilisé l’ensemble des buts marqués en championnat. Le classement des buteurs, diffusé ces dernières semaines par la ligue, se limite donc à la période 2004-2018. Pour certains joueurs qui ont commencé leur carrière professionnelle en 2004 ou après, tels que Raphaël Caucheteux, Baptiste Butto, Nicolas Claire ou encore Valero Rivera, le total de buts marqués durant leur carrière en première division française est déjà connu. Handnews s’est replongé dans les archives pour avoir la vision exhaustive des meilleurs buteurs de l’histoire de la D1, en prenant en compte les buts inscrits avant 2004.

Caucheteux, numéro un toutes générations confondues

Même en ajoutant les statistiques d’avant 2004, Raphael Caucheteux reste le meilleur buteur de l’histoire de la première division. Avec 1608 buts inscrits en 14 saisons, l’ailier varois compte près de 5 buts inscrits en moyenne par rencontre (4,99). Un chiffre qui en dit beaucoup sur sa régularité. Pourtant, l’ancien héraultais n’a été sacré meilleur buteur que lors de la saison passée (167 buts). Il avait dû se contenter de la 2ème place en 2015 malgré 194 buts inscrits, de la 4ème position en 2016 et 2017 ou encore de la 5ème en 2009 et 2013. Avec une telle régularité, Raphaël Caucheteux peut viser la barre des 2.000 buts d’ici 2021. Il aura alors 36 ans.

Bojinovic et Saurina sur le podium

Lors de ses 15 saisons dans l’Hexagone, Mladen Bojinovic a régalé le public français, que ce soit sous le maillot de Montpellier, puis Paris ou encore Tremblay. Showman sur le parquet, « Duggi » était aussi (et surtout) un formidable buteur. Son sens du but, couronné par le titre honorifique de meilleur buteur de l’année en 2008 (186 buts), a rapidement été mis en avant sous le maillot héraultais à son arrivée en 2002 (85 buts) avant de monter progressivement en puissance (118 buts en 2004, 140 en 2005). Même s’il n’est plus apparu dans le top 10 des buteurs sur une saison à partir de 2010, Bojinovic a fait preuve d’une régularité de métronome à la finition.

Troisième du classement des meilleurs buteurs de l’histoire en D1, Guillaume Saurina n’est pas en reste non plus. Pendant 11 saisons (et une pige à Nantes pour finir), l’arrière gauche a été le cauchemar des gardiens adverses, aussi bien sur attaque placée que sur jets de sept mètres. Après avoir débuté à Villefranche en D2, il débloque son compteur en D1 avec Villeurbanne en 2002. Ses deux saisons villeurbannaises au plus haut niveau ne sont qu’un aperçu de son potentiel de buteur. Alors qu’il s’affirme comme un serial buteur à l’étage inférieur, c’est à Nîmes qu’il prend son envol avec 5,2 buts en moyenne par rencontre sous le maillot gardois. Meilleur buteur de D1 en 2010 (178 buts) et en 2012 (162 buts), il devrait prochainement se faire dépasser au classement des meilleurs buteurs par Baptiste Butto.

Les dunkerquois Butto et Bosquet en embuscade

S’il a fait ses armes en D1 avec Sélestat de 2005 à 2009, avec une 7ème place au classement des buteurs en 2008 (141 buts), Baptiste Butto a pris une autre dimension à la finition sous le maillot dunkerquois. Même s’il n’est pas le joueur le plus médiatique du championnat, il fait preuve d’une belle régularité depuis près de dix ans dans le Nord. Avec 4,3 buts en moyenne par rencontre, il devrait prochainement dépasser Guilaume Saurina et devenir le 3ème joueur à avoir inscrit le plus grand nombre de buts au plus haut niveau. Meilleur buteur de D1 en 2011 (178 buts), il était encore 5ème la saison passée.

Absent du top 10 de la LNH, Sébastien Bosquet est pourtant le cinquième meilleur buteur de l’histoire de la D1. Ses 13 buts inscrits lors de la saison 1998-1999 sous le maillot dunkerquois n’étaient qu’un prélude à une montée en puissance progressive, avec la barre des 100 buts par saison franchie en 2001. Meilleur scoreur du championnat en 2006 (180 buts), il compte 1348 buts au compteur en 17 saisons au plus haut niveau, entre Dunkerque, Montpellier et Tremblay où il a mis un terme à sa carrière.

Drouhin, 4 clubs pour un top 10

C’est avec Villefranche que Matthieu Drouhin s’est fait un nom en première division. Septième meilleur buteur en 2005 (122 buts), il a ensuite toujours été au moins une fois dans le top 10 des buteurs de l’année en D1 dans chacun des clubs qu’il a fréquentés : 3ème en 2008 avec Istres (152 buts), meilleur buteur en 2013 avec Tremblay (180 buts) et 3ème avec Saran en 2018 (140 buts). Comme les cinq meilleurs buteurs qui le précèdent au classement, il a fait preuve d’une belle régularité à la finition au plus haut niveau pendant ses 13 saisons en D1.

Ayed et Rivera, machines à marquer

L’ancien toulousain Anouar Ayed (7ème) et le nantais Valero Rivera (9ème) ont un point commun, au-delà de faire partie du top 10 des buteurs de l’histoire de la D1. Ils ont tous eu besoin de moins de 10 saisons pour rentrer dans ce club très fermé : 9 saisons pour le tunisien Ayed (5,6 buts par match en moyenne) et 7 pour Rivera (6,39 buts en moyenne). Machines à marquer, ils ont tous les deux eu un ratio par match très élevé par rapport à leurs compères du classement. Meilleur buteur de la D1 en 2006 (143 buts) et en 2009 (166 buts), Anouar Ayed a laissé le souvenir d’un incroyable marqueur du côté de la Ville Rose.

Quant à Valero Rivera, le compteur tourne encore pour le nantais, qui a retrouvé la Starligue cette saison après deux années à Barcelone. A 33 ans, il devrait encore grimper au classement dans les prochains mois. Décrochera-t-il le titre de meilleur buteur sur une saison ? L’espagnol a pour l’instant cumulé quatre deuxièmes place, en 2012, 2013, 2014 et 2016. Redoutable buteur, il espère porter Nantes le plus haut possible cette saison en Starligue.

Guigou, « l’historique »

Michaël Guigou a disputé 18 saisons en première division. S’il compte le nombre de saisons le plus élevé au plus haut niveau de tous les membres du Top 10, il a fait preuve, depuis l’exercice 2001-2002, d’une présence continue à la finition sous le maillot héraultais. S’il n’est jamais apparu dans le top 10 des buteurs sur une saison, l’ailier du MHB n’en est pas moins un incroyable finisseur, doté d’une technique parfaite. Blessé en début de saison, il a retrouvé les parquets depuis plusieurs semaines avec la même détermination que par le passé.

Claire, 12 saisons au top

Lancé dans le grand bain de la D1 avec le Paris Handball en 2006, Nicolas Claire n’a quitté les parquets de D1 qu’une année depuis, lors de la saison 2009-2010 en D2 avec le club de la capitale. A l’instar de Guigou, il n’occupe pas le top 10 des marqueurs sur une saison (10ème en 2015 et 2017) mais a toujours su porter Paris puis Nantes à la finition. Avec 989 buts à son actif, il devrait très bientôt franchir la barre symbolique des 1000 buts en D1. Il est talonné par Mikkel Hansen qui, avec 924 buts en 7 saisons, compte plus de 6 buts en moyenne par match.

Le classement des meilleurs buteurs de l’histoire en D1 (au 4 décembre 2018) :

1. Raphaël Caucheteux – 1608 buts en 14 saisons
2. Mladen Bojinovic – 1419 buts en 15 saisons
3. Guillaume Saurina – 1357 buts en 11 saisons
4. Baptiste Butto – 1353 buts en 15 saisons
5. Sébastien Bosquet – 1349 buts en 17 saisons
6. Matthieu Drouhin – 1303 buts en 13 saisons
7. Anouar Ayed – 1204 buts en 9 saisons
8. Michaël Guigou – 1152 buts en 18 saisons
9. Valero Rivera – 1054 buts en 7 saisons
10. Nicolas Claire – 989 buts en 7 saisons

Olivier Poignard

HandNews & CasalHand

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Franck du 85 - le 4 décembre 2018 à 23h13

    Merci pour ces statistiques je les cherchais justement

  2. Chantereyne - le 5 décembre 2018 à 05h52

    Article très intéressant. Merci .

  3. Tof - le 5 décembre 2018 à 08h35

    Les 4 premiers sont droitiers, j’aurais pas cru

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).