Starligue

Pontault, 3833 jours après

Dix ans après son dernier succès en première division, Pontault-Combault s’est imposé en Starligue mercredi soir contre Istres (29-22). Un succès qui pourrait bien avoir lancé la saison du promu, désormais sorti de la zone rouge.

L’histoire retiendra qu’il aura fallu attendre 3833 jours, soit plus de 10 ans, pour voir Pontault décrocher un nouveau succès au plus haut niveau. La dernière victoire en D1 des seine-et-marnais remontait en effet au 10 mai 2008 contre Villefranche-sur-Saône (36-29). Un autre temps et une autre époque.

La réception d’Istres mercredi à Boisramé ressemblait à un quitte ou double pour Pontault. Les joueurs de Chérif Hamani, trop justes depuis le début de saison pour maintenir le même rythme pendant 60 minutes, avaient trop souvent craqué dans les grandes largeurs : dix buts contre Nantes (32-22), douze contre St Raphaël (40-28), treize contre le PSG (38-25) ou encore dix-sept contre Aix (35-18). Une addition lourde pour le goal average mais pas rédhibitoire au classement. Les pontellois ont profité de la trêve internationale pour travailler notamment la défense, sachant qu’une défaite contre Istres aurait certainement plombé durablement leur moral.

Grâce à un excellent Robin Cantegrel dans les cages (14 arrêts à 41%), Pontault a pris le meilleur sur l’autre promu (29-22). Mieux, les pontellois n’ont encaissé que 22 buts, eux qui avaient pris entre 29 et 40 buts par match lors des sept premières journées. L’attaque s’est également mise au diapason avec 29 réalisations, son meilleur total de la saison.

« Prouver qu’on n’est pas morts ! »

« Notre championnat a commencé ce soir, déclarait Jean-Pierre Dupoux, le capitaine de l’équipe, dans les colonnes du Parisien. On s’y est tous mis. On a été défensivement très costauds. » L’entraîneur Chérif Hamani appréciait, lui aussi, que les efforts de son groupe aient été récompensés. « Les gars ont fait un super match, c’est la victoire d’un groupe, d’un club, a-t-il confié sur le site du club. Ils se sont bien battus et je suis très, très fier d’eux. »

Désormais douzième, Pontault a pour le moment balayé un certain nombre de doutes et d’interrogations qui entouraient sa capacité à s’élever au niveau de Starligue. Si Istres et Toulouse courent toujours après leur première victoire de la saison en première division, Pontault a quant à lui regonflé sa crédibilité et son honneur en même temps que son capital points. « C’était important de gagner, pour la tête, mais aussi pour prouver aux gens qu’on n’est pas morts », résumait Jean-Pierre Dupoux. Le déplacement à Cesson mercredi prochain sera essentiel pour confirmer que le premier succès pontellois n’était pas qu’un feu de paille.

Olivier Poignard

HandNews & CasalHand

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pirate du PCHB - le 9 novembre 2018 à 18h54

    Je pense que la victoire face à Tremblay, a montré à nos joueurs qu’ils pouvaient surprendre les 4 autres équipes qui sont leurs adversaires directs. Et puis, même si on descend en fin d’année, on aura fait mieux que Billère en 2012-2013 (Et qui vient de descendre en National).

  2. Massicots - le 9 novembre 2018 à 20h19

    Je continue à penser qu’avec votre esuipe de l’année dernière plus les recrues vous aurez fait mieux

  3. Pirate - le 9 novembre 2018 à 21h15

    Oui mais ça n empêchera pas malheureusement Pontault de descendre l année prochaine et en même temps de retrouver Billère l an prochain lol… (Qui risque de finir champion) .

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).