All – Pokal

Le THW Kiel remporte la Coupe d’Allemagne

Crédits : thw-handball.de

Le premier titre de la saison en Allemagne est tombé : le THW Kiel a remporté une belle victoire face à Magdeburg ! Alors que le SCM a vaincu deux fois le THW en championnat cette saison, ils n’ont pas réussi la passe de trois. Avec un grand Landin ce weekend, Kiel renoue avec un titre après avoir remporté la coupe en 2017. 

Première demi-finale : SC Magdeburg – TSV Hannover-Burgdorf

C’est Magdeburg et Hanovre qui ont ouvert le bal de ce Final4. Un seul mot pour définir ce match : combat. Ce fut un combat de tous les instants, jusqu’à la toute dernière seconde.

Magdeburg commence le match de la meilleure des manières : Green est solide dans ses buts et le score avance lentement (4-1 à la 10’). Les deux défenses tiennent bon, Damgaard prend ses responsabilités et bombarde à gauche, à droite, dans le bloc central. Häfner et Kastening sonnent la révolte et rattrapent quelque peu l’avance du SCM (9-6 à la 22’). Mais les hommes de Bennet Wiegert ont la main sur le match et creusent l’écart (15-11 à la pause) avec un Michael Damgaard (15 buts) inarrêtable.

Viendra bientôt le tournant du match. Alors que Timo Kastening (36’), meilleur buteur de Hanovre cette saison est sanctionné d’un carton rouge direct, on aurait pu croire que les Preux ralentiraient. Ce fut tout l’inverse : c’était le coup sur la tête nécessaire, le réveil pour hausser leur niveau de jeu. Bientôt, ils refont leur retard (18-18 à la 40’). Häfner est en chaleur, les gardiens assurent côté Hanovre et les Chevaliers font le break (21-24 à la 49’). Dario Quenstedt prend la place de Green dans les cages du SCM, un choix payant puisque le SCM refait à son tour son retard au moneytime (25-25 à la 54’).

Le match est très indécis jusqu’à la toute fin : le demi-centre norvégien O’Sullivan prend ses responsabilités à la toute fin du match est marque le but de la victoire et de la qualification pour la finale. Score final : 29-30

Deuxième demi-finale : THW Kiel – Füchse Berlin

Cette deuxième demi-finale paraissait plus équilibrée que la première en raison de la méforme actuelle des Füchse Berlin en championnat, mais ils se sont tout même révélés des adversaires plus sérieux que l’on aurait pu le croire, mais pas assez sereins pour accéder à la finale.

Les deux équipes font jeu égal en début de partie, mais Niklas Landin commence déjà s’imposer face aux tireurs de la capitale, derrière une défense très agressive qui ne manque pas de perturber l’attaque berlinoise (6-4, 14’). Duvnjak mène l’attaque de Kiel mais est également l’auteur de quatre buts en première période, alors que Berlin a bien plus de difficultés, que ce soit en attaque ou en défense. Heinevetter n’arrive pas à peser dans le match, et c’est donc aisément que Kiel mène à la pause : 13-7.

Le carton rouge pour Hendrik Pekeler en début de deuxième période perturbe quelque peu la défense de Kiel, qui perd l’un de ses piliers centraux, et permet alors à Berlin d’espérer renverser la dynamique (16-12, 37’). Mais Landin veille toujours, et Heinevetter, de retour sur le terrain, fait à son tour des arrêts. Berlin se trouve alors relancé, et Kiel n’y arrive plus en attaque (20-19, 53’). Toutefois Kiel se reprend et enterre les espoirs berlinois (24-20, 57’). Score final : 24-22.

Finale SC Magdeburg – THW Kiel

Pas de surprise cette année : ce sont bien les deux favoris qui se sont qualifiés pour la finale. Si le SCM avait déjà gagné à deux reprises contre le THW en championnat, il n’était pas pour le moins favori : les deux équipes semblaient avoir un niveau égal, et cela promettait un duel de qualité.

Si Kiel marque le premier but, le SCM répond rapidement, et progressivement l’attaque des Kieler peine à trouver des solutions. La défense du club du nord est bien en place, et Niklas Landin bien en forme dans ses cages, mais Bilyk, Nilsson et Reinkind sont à court de solutions, alors que Green est également auteur d’arrêts précieux (10-8, 16’). Gislason pose un temps-mort et fait entrer Domagoj Duvnjak, mais Magdeburg reste en tête (13-10, 24’), et ce malgré de belles parades de Landin. L’attaque de Kiel veut agir trop rapidement et n’arrive pas à construire son jeu, mais réussit à inscrire des buts en jeu rapide. A la pause, ce sont les Kieler qui ont l’avantage, grâce notamment à un deuxième arrêt sur 7m de leur gardien : 13-14.

C’est au début de la deuxième période que tout tourne mal pour le SCM. Privés d’Albin Lagergren, sorti sur blessure, les Magdeburger ont plus de difficultés à faire faire tourner la balle, et se rendent coupables d’erreurs techniques, aussitôt transformées en buts par les Kieler (15-19, 38’). Le SCM perd des ballons bêtement alors que le jeu de Kiel reste tout à fait maîtrisé, et  l’écart se creuse : 16-24 (43’). L’entrée de Damgaard à droite ne permet pas à l’équipe de retrouver de la vitesse, et les 2min pour Bennet Wiegert n’aident pas. Les quelques arrêts de Quenstedt en fin de partie sont anecdotiques alors que Kiel se sait déjà vainqueur .Score final : 24 – 28.

Alors que le SCM semblait tout à fait capable de remporter le match, c’est bien l’expérience et la maîtrise qui ont été les facteurs déterminants dans cette finale. Des ailiers à la peine, une base arrière en manque de fluidité et de fraîcheur, le SCM n’a pas pu rivaliser avec un THW Kiel qui s’est appuyé sur l’ensemble de son équipe pour remporter ce titre, mais surtout sur son gardien Niklas Landin, auteur de 19 arrêts dont 3 jets de 7m.

C’est le onzième titre en coupe pour les Kieler, et le sixième pour Alfred Gislason en tant que coach, qui quitte le club à la fin de la saison.

Romane Marcon – Julien Baudry

 

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Allemagne

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 7 avril 2019 à 21h22

    Tremblez, les Zèbres sont de retour!

  2. Aurele44 - le 7 avril 2019 à 21h50

    heureux Kieler ?

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).