LFH – Finale retour

Metz une nouvelle fois titré !

C’était un dimanche de finale aux Arènes de Metz, d’émotions aussi. Metz abordait ce match avec un conséquent matelas d’avance (victoire au match aller 33-21) et n’a pas non plus fait de détails au retour en s’imposant face à de très valeureuses Nicoises 33 à 28, s’adjugeant ainsi son 23ème titre de championnes de France, le 4ème consécutif.

L’écart était donc trop grand pour que Nice ne revienne dans cette finale retour . Appliquées, les Messines ont tout de suite pris la main sur le match pour virer en tête à la pause (15-13, MT). Remettant les mêmes ingrédients en deuxième mi-temps, les Lorraines n’ont pas laissé leur mot à dire aux Niçoises qui se contenteront d’une deuxième place en championnat, le meilleur résultat du club depuis qu’il est en LFH (33-28, FM).

Mais le match en lui-même ne revêtait pas un grand suspens au vu de l’écart obtenu quatre jours plus tôt, et ce, malgré le fait que la capitaine Grace Zaadi se montrait agacée au micro de Bein Sport à la pause relevant une équipe qui “comptait ses efforts”.

Le champion est exigeant et on le comprends. L’épilogue de cette saison était déjà connu, pourtant les Arènes avaient fait le plein en ce dimanche, comme le soulignait le président Thierry Weizmann, ému après le match : “C’est absolument exceptionnel, pour le bénévole que je suis en tant que président, c’est la satisfaction du devoir accompli, c’est le salaire du bénévole ce titre de champion de France…. C’est très émouvant de voir ça, en début de saison, quand on nous promettait la place d’outsider vis à vis d’autres équipes, j’aurais jamais pensé que la saison se terminerait de cette façon, avec un tel écart en finale quelle que soit l’équipe. Ici, c’est un public de connaisseurs qui nous suit depuis des années. Ca se passe dans la bonne humeur, il n’y a jamais de débordements, je suis vraiment très heureux de l’image qu’on reflète.”

Mais la satisfaction du devoir accompli était également côté Niçois, dont on salue par ailleurs l’attitude exemplaire et la magnifique saison (pour le plus petit budget de LFH) qui finira dauphin en championnat et se sera hissé en demi-finale de coupe de France.

Hatadou Sako, interrogée il y a 3 semaines, nous avait donné rendez-vous en finale, preuve de l’ambition et de l’état d’esprit qui règne dans cette équipe : “L’objectif était de se qualifier en coupe d’Europe et quand on croit en soi et quand on croit en ce qu’on est capable de faire, on peut arriver à tout. Aujourd’hui, on est arrivé à Metz pour jouer une finale, qui était perdue depuis le match aller mais je vous assure que c’est que du bonheur. En début de saison, on se disait : les filles, si on allait chercher cette demi ou cette finale de championnat, on y croirait pas. On ne sait pas si un jour on va pouvoir rejouer avec cette équipe là, je kiffe cette équipe alors prenons du plaisir”

Et du plaisir, il y en avait ce soir aux Arènes, des larmes également. Celles de Béatrice Edwige évidemment, qui jouait son dernier match aux Arènes, au même titre qu’Aleksandra Zych et que Ekaterina Levsha. Pour l’occasion, Emmanuel Mayonnade posa un temps-mort une minute avant la fin du match, pour laisser Béatrice Edwige au centre du terrain recevoir l’ovation qu’elle méritait. Celle-ci n’a pas manqué après la remise du trophée de remercier l’ensemble du public et surtout du staff qui, comme elle le soulignait :”lui a fait confiance il y a 3 ans à un moment ou personne n’aurait misé sur moi“. Elle jouera avec Gyor l’an prochain en souhaitant par dessus tout retrouver Metz l’année prochaine au Final 4 et donne rendez-vous à tout le public messin samedi prochain à l’AccorHotel Arena pour la finale de la Coupe de France, son dernier match en jaune et bleu.

 

Guillaume Grumbach et Maxime Cohen.

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos LFH

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. HandLover - le 19 mai 2019 à 19h21

    Finale sans intérêt. Mais bravo à Metz pour ce nouveau titre.

  2. Sasori9 - le 19 mai 2019 à 23h22

    Nice est en mode reconstruction pour l'avenir. Donc la finale permet à Nice de grandir. Mais tout dépend de la direction.
    Metz a réussi à garder sur son trone.

  3. Pépé 08 - le 20 mai 2019 à 08h11

    Pourquoi dire que cette finale était inutile? Soit on considère que le principe des phases finales est complètement débile et même antisportif (ce qui est mon avis bien sûr), soit on regarde un beau match de Hand féminin en ne boudant pas son plaisir…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).