LSL – J11

Nantes sauvé par le buzzer

Mené durant 59 minutes, le HBC Nantes s’offre un incroyable finish pour s’imposer 29-28 dans un Phare bouillant. La zone rouge s’approche dangereusement pour Chambéry avec un seul point pris sur les 4 derniers matchs.

Qui aurait pu imaginer un tel scénario entre ces deux équipes ? Surtout au vu du début de match. Les Chambériens piétinnent des Nantais sans solution. Après 4 minutes de jeu, le break est fait pour les Savoyards (5-0, 4′). Le 1er but inscrit par Alexandre Cavalcanti libère un peu les visiteurs qui reviennent peu à peu dans la partie (5-3, 8′). Chambéry repart de l’avant face à une équipe imprécise, ce qui n’est pas dans son habitude. En témoigne les 40% d’efficacité dans cette première période. Sur jet de 7 mètres, Fahrudin Melic creuse l’écart en faveur de Chambé’ (10-4, 16′). Entre pertes de balles et arrêts de gardien, les deux équipes subissent un temps faible assez long avec seulement 3 buts inscrits en l’espace de 8 minutes. Les locaux en profitent pour rester devant avec 5 buts d’avance. (12-7, 25′). Les débats sont équilibrés dans ces 5 dernières minutes. Le but de Johannes Marescot donne 4 buts d’avance aux “Jaune et Noir” (14-10, M-T).

Le HBC Nantes, miraculé !

Les Nantais montrent un tout autre visage en ce début de seconde période. Grâce à un 100% au niveau du shoot, le “H” revient à un petit but de son adversaire (16-15, 38′). Nantes s’accroche et résiste. Après avoir été mené une nouvelle fois de 3 buts, Alex Moran permet à son équipe de recoller à une longueur (20-19, 45′). Les débats restent équilibrés dans ce second acte. Après une perte de balle chambérienne, les visiteurs en profitent pour rester à hauteur des locaux suite au but de Valero Rivera  (24-23, 52′). L’entrée de Cyril Dumoulin dans les cages mariligériennes fait du bien avec 2 arrêts à bout portant, 8 sur l’ensemble du match. C’est une nouvelle fois Rivera qui permet aux visiteurs d’y croire, en recollant à un but (27-26, 58′). Grâce à un but d’Aymeric Minne, Nantes égalise pour la première fois de la rencontre. Sur le gong, Kiril Lazarov expédie son coup-franc direct en lucarne, que Julien Meyer peut juste effleurer. Il permet à Nantes de prendre 2 points inespérés. (28-29, FDM).

Chambéry Mont Blanc Savoie Handball – HBC Nantes 28-29 (14-10)

Chambéry. Genty (9 arrêts/29 tirs), Meyer (2/11 dont 0/2 pén), Traoré (5 buts/9 tirs), Tritta (1/4), Damiani, Richert, Babarskas (1/5), Briffe (1/1), Marescot (5/8), Paturel, Grigoras (2/4), Costoya (2/2), Melic (7/9 dont 4/4 pén), Anquetil, Faustin (4/5).

Nantes. Dumoulin (8 arrêts/26 tirs dont 0/2 pén), Nielsen (3/13 dont 0/2 pén), Garcia Robleodo, Ovnicek (3/4), Buric (2/3), Nyokas (1/3), Rivera (4/7), Cavalcanti (3/8), Augustinussen, Pechmalbec, Tournat (4/4), Feliho, Emonet (1/1), Minne (3/7), Lazarov (6/10 dont 2/2 pén), Moran (2/3).

Riotte Alexandre

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. buzz - le 29 novembre 2019 à 09h06

    Black Thursday pour Chambéry crucifié, définitivement une équipe m….oney time !
    J’espère que le médecin du club a prévu des somnifères et du paracétamol à ses joueurs et son staff après ce match.

  2. rkj4 - le 29 novembre 2019 à 09h16

    Comme souvent, je n'ai pu voir que la seconde mi-temps, où les 2 équipes ont joué avec une trouille sacrement palpable.

    Je crois bien que c'est la première fois que je vois Nantes cette saison et leur animation offensive m'a parue marquer le pas. Fausse impression ou pas ? Pas mal de buts viennent d'un coup tenté tout seul, d'une soudaine inspiration. À ce jeu là, en fin de match, Minne m'a bluffé. ce garçon est gonflé et il a un vrai truc à lui.

    Côté Chambery, il fallait certainement changer Genty plus tôt. Un seul arrêt en seconde : à la télé, ils appellent ça un pastis mais pour moi, c'était un simple tir foireux dans les mains du gardien. Au passage, je suis inquiet pour mon Psg de la saison prochaine (et pour mon EdF du mois de janvier).

    Mais ce qui les fait perdre pour moi, ce sont des tirs à l' aile inexplicablement loupés dans les 10 dernières minutes, là où où il fallait créer ou confirmer le break. Je crois bien que Traoré et Melic en ont raté 2 chacun, sur de beaux décalages bien propres, avec l'angle ouvert. Être un bon ailier, ça signifie d'abord planter systématiquement ce genre de tirs d'école, sinon c'est du domaine de la faute professionnelle. Sur la période que j'ai regardée, j'ai vu les 2 gars réussir des tirs compliqués en attrapant des ballons acrobatiques en fin de course. D'accord, ça fait lever le public et on passe sur youtube : ça fait de beaux souvenirs. Mais réussir à reproduire les fondamentaux du job et faire gagner son équipe, c'est encore mieux et c'est même pour ça qu'ils jouent.

  3. korogho - le 29 novembre 2019 à 09h20

    Nantes qui gagne un match sans avoir mené une seule seconde, j'appelle ça un hold-up. Chambéry peut s'en vouloir de ne pas avoir su tuer le match, ce qui était faisable vu l'indigence du jeu nantais. Avec un jeu pareil, Magdeburg et Leon vont bien se régaler.
    Cette année va être longue pour les deux équipes (même si les Savoyards ont plus de souci à se faire) et j'espère que les Nantais vont retrouver leur vista (et leur Gurbindo, qui manque cruellement).

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).