Mondial 2019 – Gr. B

L’Espagne se fait peur, la Croatie confirme

Pour cette nouvelle journée, les 3 favoris ont confirmé leur statut. Face au dernier de la poule, l’Espagne a eu chaud mais s’impose 26-22. Dans le choc de cette journée entre 2 équipes invaincues, la Croatie a pris le meilleur sur la Macédoine sur le score de 31-22. Plus tôt dans la journée, l’Islande a pris ses premiers points de la compétition grâce à une grosse victoire sur le Bahreïn 36-18.

L’Islande déroule

(photo : IHF)

Après 2 défaites face à l’Espagne et la Croatie, l’Islande récolte sa première victoire dans un match maîtrisé face au Bahreïn. Avec 88% d’efficacité, les shoots islandais ont été redoutables contrairement à ceux  bahreïnis qui tournent à 38%.
En première période, le Bahreïn résiste plutôt bien. Et pourtant, dès la 10ème minute, Mohamed Habib, buteur à 11 reprises depuis le début de la compétition est exclu. Cela n’empêche pas ses coéquipiers de faire bonne figure avec 3 petits buts de retard au quart d’heure (8-5, 15′). Le score va ensuite s’accroître pour porter le score à 16-10  en faveur des Islandais, assez logiquement à la pause
Au retour des vestiaires, l’Islande va lâcher les chevaux. Le 8/8 de Amor Thor Gunnarsson ainsi que les 13 arrêts de Bjorgvin Pall Gustavsson, à 46% ont contribué fortement à cette victoire. En seconde mi-temps, le score est de 20-8 (36-18, score final). Si le Bahreïn n’a pas été très performant au shoot, Mohamed Merza a sauvé les apparences avec un bon 5/6 .
Au classement, le Bahreïn est hors-course pour la qualification avec 0 point tandis que l’Islande a encore une carte à jouer avec des confrontations contre le Japon et la Macédoine.

Islande 36-18 Bahreïn

Islande : Gustavsson (13 arrêts/28 tirs dont 4/8 pén), Bjorgvinsson (1 arrêt/ 4 tirs dont 1/1 pén), Palmarsson (3/3), Elisson (3/4), Sigurmannsson (4/4 dont 1/1 pén), Gislason, Gudmundsson (5/5), Magnusson (2/3), Ingason, Gunnarsson (8/8 dont 3/3 pén), Kristjansson (1/3), Bjorgvinsson, Arnarsson, Gudjonsson (3/3), Gustafsson, Jonsson (4/4), Einarsson (3/3).

Bahreïn : Abdulhusain (1 arrêt/20 tirs dont 0/2 pén), Khamis (1 arrêt / 17 tirs dont 0/2 pén), Merza (3/5 dont 1/2 pén)), Al Samahiji (0/1), Abdulredha (2/4), Jalal (3/5 dont 0/1 pén), Merza (5/6), Basham (0/2), Yaseen (1/6), Madan, Mahfoodh (1/3 dont 1/1 pén), Alsalatna (0/1), Alfardan, Saad (2/4 dont 2/4 pén), Habib (0/1 dont 0/1 pén), Al Sayyad (1/10).

La Croatie s’impose avec la manière.

Croates et Macédoniens s’étaient donnés rendez-vous pour cette affiche de la Poule B, les 2 équipes étant toujours invaincues. Les Croates ont réalisé le match qu’il fallait pour s’imposer 31-22 et prennent la 1ère place grâce à une meilleure attaque.
D’entrée la Croatie a pris les devants dans cette rencontre et ne sera jamais rattrapé. Les shooteurs ont fait le travail pour être à 67% d’efficacité au final. En face, la Macédoine ne rompt pas et le match reste équilibré (8-5′, 15′). Ensuite, les Croates continuent de jouer leur jeu et grâce aux 3 derniers  inscrits par Igor Karacic, ils sont devant de 5 unités à la pause (16-11, score à la mi-temps).
En deuxième période, peu de changements à signaler sur la physionomie du match. La Croatie garde son avantage et ne tremble pas. Dans ses cages, le portier Marin Sego réalise une bonne partie avec 12 arrêts à 38% d’efficacité. En face, le duo Manaskov-Lazarov auteur de 10 buts sur 17 frappes entées, n’a pas assez pesé dans la balance. Score final 31-22.
Au classement, la Croatie prend les devants grâce à sa victoire et voit les portes ouvertes pour la suite de la compétition. La Macédoine devra quant à elle face à l’Espagne, puis l’Islande, pour décrocher son ticket qualificatif.

Croatie 31-22 Macédoine

Croatie : Stevanovic, Sego (12 arrêts/32 tirs +1/1), Duvnjak (6/9), Stepancic (3/6), Vida (1/1), Horvat (2/3), Karacic (4/9 dont 1/1 pén), Blasevic, Strlek, Musa (3/3), Cindric, Mandic (4/5), Kozina (1/2), Vrankovic (2/2), Sipic (4/5), Biancic.

Macédoine  : Mitrevski (0 arrêt/6 tirs), Rstovski (9 arrêts/30 tirs dont 0/1 pén), Manaskov (6/11), Stoilov (2/5), K. Lazarov (4/6), Churlevski (0/1), Taleski (3/4), Markoski, Ristovski, Kusmanovski (3/4), Tankoski, Georgievski (1/2), F. Lazarov, Krstevski, Popovski (0/1), Peshevski (3/6), Serafimov.

L’ Espagne s’impose dans la douleur

Face à une vaillante équipe japonaise, l’Espagne a longtemps butté sur un excellent gardien avant de finalement trouver la faille pour s’imposer sur le score de 26-22.

Dès l’entame de match, le pays du Soleil levant a montré qu’il n’était pas là pour faire de cadeaux. Avec un 0-3 en 6 minutes de jeu, cela pousse le coach espagnol Jordi Ribera à poser son 1er temps mort (0-3, 6′) Si l’Espagne recolle au score, elle n’arrive cependant pas à prendre le jeu à son compte. Elle ne sera d’ailleurs devant durant cette première période dû notamment au gardien Akihito Kai, auteur de 15 arrêts sur l’ensemble du match, à 39% d’efficacité. C’est donc à la surprise générale que le Japon mène à la pause face à l’Espagne. (9-10, score à la pause)
Au retour, la Rioja, double championne du monde se montre plus entreprenante. Le 6-1 infligé en 7 minutes de jeu d’entame de deuxième période sera fatale aux Japonais. S’ils ne réussiront pas à revenir, ils se battront avec leurs armes pour s’incliner sur le score de 26-22 score final,  mais n’ont pas à rougir de leur belle prestation. En face, malgré la présence d’un bon gardien, l’Espagne devra mieux faire que  54% d’efficacité au shoot pour aller plus loin dans la compétition. Cependant, Ferran Sole est sorti du lot avec son 8/8. Au classement, l’Espagne s’ouvre les portes du prochain tour grâce à cette victoire tandis que le Japon n’a plus rien à espérer dans cette compétition.

Espagne 26 – 22 Japon

Espagne : Perez de Vargas (0 arrêt/2 tirs dont 0/2 pén), Corrales (12 arrêts/31 tirs dont 1/1 pén), Gurbindo (1/1), Fernandez,  Enterrios (5/9), A. Dujshebaev (3/6), Sarmiento (0/3), Aguinagalde (1/2), Canellas (4/7), Morros de Argila, Gomez (1/2), Arino (1/3), Guardiola (1/2), Sole (8/8 dont 3/3 pén), F. Dujshebaev (0/1).

Japon : Kai (15 arrêts/38 tirs dont 0/2 pén + 0/1), Kubo (0 arrêt/2 tirs dont 0/2 pén), Miyazaki (2/3), Kasahara (1/1), Baig (0/2), Narita (1/1), Tokuda (7/12 dont 2/3 pén), Watanabe (1/6), Doi, Shida (2/3), Motoki (3/3), Kubo, Tamakawa (1/1), Okamoto, Yoshino (2/6), Agarie (2/3), Kadoyama.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Averell - le 15 janvier 2019 à 11h51

    Bon, on voit qu'il n'y a pas que la France qui connait des difficultes pour battre des equipes supposees plus faibles.
    Le probleme, c'est que pour la France c'est recurrent sur les 3 premiers matchs 🙁

  2. Laurent Beys - le 15 janvier 2019 à 13h36

    Mis à part le 1er match contre le Brésil, on ne peut pas dire non plus que la France a eu des difficultés à battre la Serbie et la Corée. Sur les 2 derniers matchs, on n’a pas vraiment trembler. Par contre, oui il y a des choses à redire sur la manière, sur les pertes de balle ou sur le manque d’intensité par moment.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).