Mondial U19 (M)

Les français finissent sur une mauvaise note

Crédits : IHF

Après une compétition faite de hauts et de bas, les français sont passés à côté de leur match face à une Hongrie appliquée des deux côtés du terrain (20-31). La sélection hongroise, avec cette 5ème place, réalise sa meilleure performance.

Un début bancal, puis l’effondrement

Crédits : IHF

Les deux équipes mettent quelques minutes à rentrer dans leur match défensivement et les buts pleuvent dans des défenses laissant beaucoup d’espaces (5-5, 6ème). Cependant, la formation hongroise va rapidement cimenter un mur de son côté du terrain que les français ne parviendront pas à franchir pendant 15 minutes. Pendant ce temps, les bleuets ne parviennent pas à faire de même et encaissent de nombreux buts en laissant les arrières hongrois mitrailler de bien trop près un Loïc Spady, complètement dépassé, qui ne parviendra à stopper aucun tir pendant ses 40 minutes de jeu (5-13, 20ème).

Les 10 dernières minutes de cette période ne sont guère plus réjouissantes, voyant les joueurs français sombrer un par un, avec un seul but marqué en 4 tentatives pour le leader offensif Sadou NTanzi et un alarmant 0/6 pour Mathieu Salou. Les hongrois clôturent une mi-temps maîtrisée par un shoot aussi puissant que soudain de l’arrière gauche Alex Bognar qui confirme un écart de 8 buts (MT : 9-18).

Pas de révolte en seconde période

Crédits : IHF

La seconde période ne va pas rassurer les quelques spectateurs français venus assister à ce dernier match de leur équipe. Rapidement menés de 10 longueurs, les bleuets ne parviennent pas à élever leur niveau de jeu ni en défense ni en attaque, où même les occasions à 6 mètres échouent sur le gardien Benedek Nagy, désigné meilleur homme du match avec 11 arrêts à 42%. Les pertes de balle ne se comptent même plus côté français tandis que les magyares font tourner leur effectif, sans que le score n’en pâtisse. Les magyares peuvent également compter sur leurs bons duos d’ailiers qui sont efficaces depuis l’aile, sur pénalty, en contre-attaque, mais aussi en venant jouer des duels dans un secteur central où le droitier Bruno Bajusz s’est promené à de trop nombreuses reprises (5/6).

Pour les 10 dernières minutes, Éric Quintin fait entrer Zaepfel, Thellier et Drévy Paschal qui subiront les derniers assauts hongrois (16-26, 50ème). A leur tour, ils butent sur Pal Merkovski, 3ème gardien de leurs adversaires, qui plane à 55% d’arrêts sur ses 15 minutes jouées. Le 31ème but hongrois est marqué par le défenseur Marton Dely, invité à la fête offensive, et Drévy Paschal marque le 20ème et dernier but d’une prestation très décevante de son équipe (SF : 20-31).

Un bilan contrasté

Crédits : IHF

Les français, sur courant alternatif, terminent sur une mauvaise note mais auront néanmoins montré des belles choses sur cette compétition avec des matchs pleins face à la Norvège, l’Islande hier ou encore en prenant le meilleur sur les finalistes égyptiens lors de la phase de poules.

Les hongrois, quant à eux, auront réalisé une superbe compétition pour leur 3ème participation à un mondial et réalisent leur meilleure performance après deux 10ème places en 2013 et 2015. Cette génération a révélé des joueurs talentueux avec d’excellentes paires de gardiens et d’ailiers. On ne doute pas que cette sélection sera au rendez-vous lors du prochain mondial U21, qu’elle disputera à domicile.

Résultats des matchs de classement :

Islande 26 – 30 Espagne

France 20 – 31 Hongrie

Crédit photo : IHF

Dans le match pour la 7ème place, l’Espagne a pris le dessus sur une Islande n’alignant que 13 joueurs sur sa feuille de match. Menés de 3 buts en début de match (4-1, 8ème), les espagnols parviennent à renverser la vapeur grâce aux arrêts de leur gardien Roberto Lario Rodriguez (10 arrêts, MVP) et creusent rapidement un écart qu’ils conserveront durant la suite du match (6-12, 24ème). La seconde mi-temps est maîtrisée et les deux ailiers se faisant face s’illustrent : Sergi Ala Sanchez (5/6) du côté droit espagnol et son homologue islandais Dagur Gautason avec 5 réalisations sur son aile gauche. Score final : 26-30.

L’Espagne égale alors sa plus mauvaise performance après s’être classée 7ème en 2007 tandis que les islandais parviennent à faire mieux que la 10ème place de la génération précédente.

Antoine Piollat

Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Soleidou - le 19 août 2019 à 01h01

    En ouvrant les yeux c’est mieux. Encore mieux pour un goal.

  2. james - le 9 octobre 2019 à 09h06

    on aurais pu faire mieux si ils étaient dans le match

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).