Mondial U21 (M) – J2

Le cadeau empoisonné coréen

Jaeseop Shin – Crédit : IHF

Pas de problème pour l’équipe de France junior au mondial en Espagne. Une entrée sans soucis face au Nigéria hier, qui s’enchaîne dès ce soir avec une rencontre contre la Corée du Sud. Les champions d’Asie qui offriront assurément une opposition plus complexe aux bleuets.

Les coréens en 2017 – Source : IHF

Les suiveurs du mondial jeune en 2017 avaient du mal à le croire. Pour cause, le site de la fédération internationale fonctionnait difficilement et annonçait la Corée du Sud dominant la Croatie… Vice-championne d’Europe. Après quelques minutes, on ne peut plus se tromper : les coréens avaient accompli un exploit dans cette compétition (33-31). Juste défaits par le Portugal à la fin du premier tour, ils sortiront même premiers du groupe… Avant de tomber sur un os russe en huitième (31-32). Après avoir mené une grande partie de la rencontre, plus dure fut la chute.

Un piège à prendre au sérieux

Alors pas question de sous-estimer cette équipe, qui fait office de piège parfait entre deux rencontres sans opposition dangereuse (Nigéria et Australie). Jonathan Mapu en parlait dans notre interview, il y a quelques jours : “La Corée on les avait vu jouer contre la Croatie, c’est vraiment intéressant…” Pas de quoi s’étonner de voir le Japon présent à la maison du handball à quelques jours du début de la compétition. Même si la rencontre laisse un goût amer en bouche, elle a bien été prévue pour prendre la mesure de ce jeu asiatique particulier et que récitent parfaitement les coréens… Spécialement en début de compétition, on l’aura compris.

Rakchan Kim – Crédit : IHF

Il faut se souvenir du jeu virevoltant vu en Géorgie, il y a deux ans. Ou voir encore les fantaisies (maîtrisées) qui ont fait tourner en rond la Suède hier, pour comprendre que c’est une équipe capable de tout. Kang Tan, MVP au poste demi-centre des jeux asiatique,  ne s’en cache pas : “Nous venons pour montrer aux fans de handball que nous pouvons battre tout le monde. […] Et je suis très impatient d’affronter l’équipe de France.” Pour se faire, la Corée aura une équipe avec les mêmes atouts qu’en 2017, excepté le pivot Seung Park, absent. Des atouts offensifs nombreux outre Kang Tan : Yoseb Lee (DC), Jinyoung Kim (ArD), Jaeseop Shin (ArD), Rakchan Kim (ArG)… Mais une grosse faiblesse : sa défense et, surtout, ses gardiens. Aux bleuets d’en profiter.

L’équipe de Corée du Sud

Gardiens : KIM Minseok (Wonkwang University) ; LEE Heejun (Chungnam University).
Ailiers Gauche : JEON Jinsoo (Kyung Hee University ) ; KIM Byeongcheol (Kangwon University).
Arrières gauche : KO Bonghyun (Kangwon University) ; KIM Jaesoon (Wonkwang University) ; KIM Rakchan (Momoyama Gakuin Daigaku University).
Demi-centres : JEON Youngje (Kangwon University) ; KANG Tan (Korea National Sport University) ; LEE Yoseb (Kyung Hee University).
Arrière droits : SHIN Jaeseop (Wonkwang University) ; KIM Jinyoung (Kyung Hee University).
Ailiers droits : JEONG Seonghyeon (Chosun University) ; BAEK Seunggeon (Kangwon University).
Pivots : KIM Cheoljin (Korea National Sport University) ; KIM Taeung (Wonkwang University).

Taille moyenne : 1m83 / Poids moyen : 85 kg

1 CommentairePoster un commentaire

  1. DEDE83 - le 17 juillet 2019 à 07h48

    La Corée a livré un très bon match contre la Suède hier attention à eux; hier c ‘était la mise en jambe à présent sauf l’Australie il va falloir montrer sa force

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).