Proligue – J13

Limoges freiné, Cesson dans le coup

Igor Anic (Cesson-Rennes Métropole HB)

La phase aller de Proligue a pris fin ce jeudi, avec une petite surprise : le leader Limoges accroché dans sa salle par Strasbourg, qui décroche son premier point à l’extérieur de la saison. Cherbourg, Massy et Cesson restent au contact, tandis que Valence décroche un point contre Nancy.

Ce devait la grande fête ce jeudi soir au Zénith de Limoges. Avant l’entrée en scène de plus ou moins grands noms de la chanson française du début des années 2000 pour clôturer la soirée, l’équipe locale avait l’occasion de bien finir cette belle demi-saison face à Strasbourg, une équipe qui a perdu tous ses matchs à l’extérieur depuis mi-septembre. Et tout se déroule comme prévu pour les Limougeauds dans un premier temps, dominateurs de leur adversaire. La meilleure défense du championnat bloque bien les offensives alsaciennes, et le jeu animé par Romain Ternel fonctionne bien, Jérémy Suty se mettant particulièrement en évidence (6 buts). Sonné dans le premier quart d’heure (7-2, 13’), l’ESSAHB revient à un but (9-8, 18’), mais est logiquement derrière au score à la pause (15-12, 30’). Limoges maîtrise toujours son match au retour des vestiaires, Denis Serdarevic réalise les arrêts qu’il faut (13 arrêts au total) et à dix minutes de la fin, la messe semble dite (25-19, 50’). Pourtant, subitement, le jeu du LH 87 se délite. Strasbourg n’en demandait pas tant, et avec notamment des buts précieux de Lucien Auffret (7 buts), l’ESSAHB revient au score (25-23, 55’). Limoges repasse à trois buts d’avance à trois minutes du terme, mais déjoue encore dans le money-time. Ondrej Mika égalise à un peu plus d’une minute du terme. Les Alsaciens ont même une balle de victoire dans les dernières secondes, mais ne la convertissent pas. Limoges concède le nul (26-26) après avoir mené toute la rencontre. De quoi gâcher la fête pour le public limougeaud, tandis que ce point presque inespéré pour Strasbourg a dû faire relativiser le long voyage en bus pour rentrer en Alsace.

Cherbourg et Massy sur le podium

Sven Horvat (JS Cherbourg Manche)

Limoges perd un point dans la course à la première place, et ses concurrents en profitent. Cherbourg, équipe qu’on attendait dans la course mais peut-être pas au point d’être dauphin à la trêve, termine bien l’année à Chantereyne avec une nouvelle victoire face à la lanterne rouge Besançon (26-23). Les Manchois n’ont pas livré leur meilleure partition de la saison face à une équipe qui n’a désormais plus rien à perdre. Accrochés en début de match, ils parviennent néanmoins à passer la mi-temps en tête (13-11, 30’) et font le nécessaire pour conserver le leadership dans le second acte, notamment grâce à la bonne performance de leur gardien Sven Horvat (15 arrêts à 44%), qui a réussi à mettre en échec Abdoulah Mané sur tous ses tirs dans le jeu. Besançon, porté par un Adrien Claire prolifique (13 buts), doit une nouvelle fois s’incliner, la dixième fois de suite en championnat. La trêve fera du bien aux hommes de Dragan Zovko, qui reprendront avec un match capital face à Valence en février.

Tom Robyns (Massy Essonne HB)

Massy reste aussi dans le jeu. Le club francilien était en déplacement à Dijon, et la partie a mis beaucoup de temps à se décanter. Le match est serré et le score est logiquement de parité à la pause (13-13, 30’). Le MEHB fait une partie de la deuxième période en tête, mais Dijon ne décroche pas, et passe même parfois devant. À cinq minutes du terme, l’issue de la partie reste indécise (27-27, 55’). Mais en ce moment, Dijon ne démérite pas mais ne prend pas les points face aux gros. Le bourreau des Bourguignons ce jeudi soir est le demi-centre belge Tom Robyns, deux fois buteur dans le money-time et impeccable sur le reste de la partie (7/7 au tir), qui permet à Massy de faire craquer le DMH et de décrocher un succès précieux (28-31). Troisième, Massy est désormais à trois points du leader Limoges.

Cesson finit bien l’année

Robin Cantegrel (Cesson-Rennes Métropole HB)

Si on attendait Dijon plus haut au classement à la trêve, on pensait aussi voir Saran se mêler à la course aux play-offs. Mais le début de saison est compliqué pour les Saranais. La victoire à Strasbourg la semaine dernière donnait néanmoins l’espoir d’une dernière note positive face à un gros poisson du championnat, Cesson-Rennes. Mais les Bretons, un peu loin du leader Limoges au classement, n’a plus de points à perdre. Grâce à une partie solide de Robin Cantegrel (14 arrêts à 41 %, dont 4/6 pen.), ils prennent rapidement la tête et détiennent une avance parfois confortable au score (6-11, 26’ ; 11-17, 36’). Mais Saran, face à son public, ne lâche pas l’affaire et parvient même à inquiéter les Cessonnais en revenant à leur hauteur dans les dix dernières minutes (21-22, 50’). Il n’y a toujours qu’un but d’écart à l’entrée dans la dernière minute, mais Saran, en infériorité numérique, craque face au réalisme cessonnais en fin de rencontre (26-29).

Igor Anic (Cesson-Rennes Métropole HB)

« Il ne fallait pas qu’on oublie que ce serait compliqué de venir gagner ici, souligne le capitaine cessonnais Igor Anic, qui retrouvait une salle qu’il connaît bien. On a manqué un peu de vigilance en seconde période, notamment défensivement, ce qui leur a permis de revenir. Mais je suis fier des gars car on a réussi à garder la tête froide, à mettre les buts importants et à rester lucides quand Saran est revenu à un but. C’est une belle et grosse victoire que de s’imposer ici. » Cette victoire permet à Cesson de revenir à quatre points de Limoges et de limiter la casse à l’intersaison, après quatre premiers mois mouvementés. « Le début de saison avait été bon, on a eu plus de mal ensuite, avec quelques incompréhensions avec Christian [Gaudin], affirme le pivot international. Mais il ne faut pas oublier qu’on n’a pas fait un seul match au complet, on a toujours eu des blessés. » Depuis la prise en main par Sébastien Leriche, Cesson a remporté quatre matchs sur cinq, et devra désormais faire une phase retour parfaite pour poursuivre la lutte pour la première place. « Pour moi, on peut séparer notre début de saison en deux, avec deux staffs, ajoute Anic. Depuis que Séb a pris les choses en main, on est sur une bonne dynamique, ce qu’on propose dans le jeu est cohérent, même s’il y a encore une belle marge de progression. » Une marge de progression à exploiter lors de la phase retour.

Pontault enchaîne enfin, Billère sur le gong

Alejandro Romero Carreras (Pontault-Combault HB)

Les joueurs de Pontault-Combault se sont offerts un cadeau en cette veille de fêtes de fin d’année : une deuxième victoire d’affilée en championnat, une première cette saison. Le PCHB a passé une soirée assez tranquille chez lui face à une équipe de Sélestat très vite dépassée (8-2, 13’) et qui n’est jamais parvenue à combler l’écart formé en début de rencontre (14-8, 30’ ; 22-13, 40’). Avec neuf buts du meilleur buteur de Proligue Théo Avelange Demouge (dont 4/4 pen.) et une solide prestation défensive, renforcée par une belle performance des gardiens Alejandro Romero (13 arrêts, 42%) et Joao Moniz (4/8), Pontault s’impose dans la rencontre avec le moins de suspense de la soirée (30-22), et reste cinquième du championnat, en embuscade à derrière le podium même si l’écart avec Limoges reste important. Pour Sélestat, on peut parler de match à oublier.

L’intérêt de l’opposition entre Billère et Nice était de savoir laquelle des deux équipes pouvait figurer dans la première partie de tableau à la trêve, dans un ventre mou très dense. Les deux équipes se sont livrées coup pour coup, et sont restées accrochées l’une à l’autre pendant tout le match (9-9, 30’). Dans les dernières secondes, Billère parvient finalement à décrocher la victoire sur un dernier tir de David Jimenez (24-23). La roue tourne pour les Béarnais, battus dans les derniers instants à Nancy la semaine dernière. Nice reste dans le ventre mou, tandis que Billère, vainqueur de quatre de ses six derniers matchs, parvient à la trêve à la septième place, avec trois points d’avance sur son premier poursuivant. Une belle performance pour un promu.

Valence finit l’année sur une bonne note

Sylvain Kieffer (Valence HB)

La saison est bien plus dure pour les autres promus. On a déjà parlé de Besançon, lanterne rouge du championnat en plein doute. Valence, l’autre promu, est aussi l’autre relégable du championnat. En recevant Nancy, une équipe de la première partie de tableau, le VHB espérait décrocher des points pour continuer à croire au maintien. Par chance, l’adversaire nancéien n’est pas dans un grand soir, accumulant les mauvais choix et perdant trop de ballons. « Des erreurs enfantines », grimace Benjamin Braux dans L’Est républicain. Si Nancy mène au score une bonne partie du match, Valence reste toujours dans la course, et grâce à un Sylvain Kieffer dans un grand soir (11 buts marqués sur 13 tirs), prend trois buts d’avance en milieu de deuxième période (23-20, 42’). Un avantage qui ne dure pas puisque Nancy recolle immédiatement, mais ne parvient pas à se rendre le match facile. Valence décroche finalement le nul (28-28), son premier point pris à la maison depuis la victoire inaugurale contre Besançon mi-septembre. Nancy, toujours dans les clous pour les play-offs, inquiète au niveau du jeu. Les vacances devraient faire du bien à la troupe de Benjamin Braux.

Pub Espace Pronos Proligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. chantereyne - le 22 décembre 2019 à 16h15

    c'est clair que la prise en mains de CESSON par Sébastien LERICHE change la donne et a relancé le groupe rennais . LIMOGES n'écrase pas le championnat et l'écart de point est minime . Tout peux basculer dans le course a l'accession directe . La JSC tiens le choc avec cette dernière victoire un peu poussive contre BESANCON mais au combien importante avant cette trêve . 6 Pts d'avance sur le 7eme …..Les plays off commencent a se dessiner a l'horizon pour nos mauves . La phase retour nous verra accueillir les 3 gros poisson que sont CESSON, LIMOGES , MASSY pour de chaudes soirees a Chantereyne. Rdv fin janvier pour une reprise en fanfare avec la venue d'IVRY en coupe de la ligue . Match qui tombe a pic pour remettre la machine en route et bien preparer les déplacements a NICE et NANCY . En attendant je souhaite de bonnes fetes de fin d'années a toute l'équipe HANDNEWS , HANDNEWSEURS et HANDNEWSEUSES .

    • jpf_hb - le 23 décembre 2019 à 13h05

      Fais attention à toi, la garde rapprochée du maire de Marseille n'est pas loin !

      • chantereyne - le 23 décembre 2019 à 13h51

        L' OM a repris des couleurs , la gaudin dependance 's'eloigne ………….aussi sur la canebiere ………..

        Quand a CESSON on aura grand plaisir a les accueilir , ce sera le retour de Youen CARDINAL et l'enfant du pays Sebastien LERICHE dans une salle et une ambiance qu ils connaissent bien .
        Mais , point de cadeaux a attendre si ce n'est une bonne binouze ensemble apres la rencontre .

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).